Gérone - Atletico Madrid (4-3) : Les notes complètes [Liga – 19ème j.]

Gérone – Atletico Madrid (4-3) : Les notes complètes [Liga – 19ème j.]

Homme du match: A. Morata (8,5): Depuis le début de la saison, Morata nous ferait presque oublier la caricature de lui-même qu’il était ces dernières années. Clinique, froid, et sans pitié, voilà ce qu’a été l’international espagnol ce soir. Même lorsqu’il était hors-jeu (45+1′), il a marqué. Auteur d’un triplé ce soir, il a été la lumière de cet Atletico, d’autant plus qu’il a bien participé au jeu, décrochant quelques fois pour servir de relai. Une finition intraitable qui lui vaut ce statut d’homme du match.

Gérone (4-5-1):

P. Gazzaniga (6,5): Trois buts encaissés pour l’argentin, mais trois buts subis en face-à-face, avec un Morata en feu, ce qui relativise ce résultat pour lui. Il réalise 9 arrêts, dont un bon nombre sont décisifs et pas évidents à réaliser. Sa rencontre est pleine et réussie.

M. Gutierrez (4,5): La grosse déception côté Gérone se situe du côté de son crack de latéral gauche. Habituellement virevoltant et puissant, il a aujourd’hui manqué cruellement d’impact offensif. C’est sûrement pourquoi il a manqué de l’impact du côté gauche de Gérone.  Heureusement, sa performance défensive est satisfaisante, mais sans être irréprochable.

D. Blind (3,5): Paradoxal pour le taulier néerlandais, il marque son premier but avec Gérone, en traînant son pied dans la surface d’Oblak, mais, à part cela, il a semblé en grand souffrance. Très souvent prit à revers, nécessitant l’intervention d’Eric Garcia. Dans la liste de ses erreurs, on trouve une perte de balle très basse qui mène à un tir dangereux de Griezmann, un manque dé vélocité pour rattraper Morata sur son second but, un alignement douteux à la 45+1′, et un mauvais placement sur le 3e but adverse, qui laisse la place pour la passe de De Paul. Un match catastrophique.

E. Garcia (6,5): La lumière dans cette défense. L’ancien Blaugrana a montré une rugosité très appréciable. Il n’a pas fait dans la dentelle, a fait parler le physique, et cela a marché. Il s’est surtout démarqué dans sa gestion de la profondeur, mais aussi le marquage dans la surface. les buts adverses viennent rarement d’erreur flagrante de sa part.

Y. Couto (7): Tellement important dans cette victoire de Gérone aujourd’hui, le jeune de 21 ans et sa couleur rose flamboyante ont marqué les esprits. Ses courses vers l’avant sont des poisons, et sa combinaison avec Savio fait des ravages. Il est rapide, efficace et très précis dans ses centres. Une performance à réitérer pour le brésilien.

Savio (7,5): Une rencontre très impressionnante de l’ailier de Gérone, qui a montré un visage conquérant et très courageux. Il ne s’est pas démonté face à l’équipe rugueuse que peut être l’Atletico (même si ce match fut plutôt calme). Il a dribblé, prit de vitesse, et crocheté énormément pendant la première période. Il est récompensé de ses efforts par un but, rôdant près des buts, en renard des surfaces, pour finir après une frappe de Martin. Son impact sur le match réduit quelques peu lorsqu’il est replacé sur le côté gauche par Michel Sanchez, même si il reste satisfaisant. Il est remplacé en fin de match par Portu (89′).

Valery (5,5): Un début de rencontre parfait, avec un superbe but dès la 2e minute de jeu. Envoyé en profondeur par Pablo Torre, il revient dans l’axe et envoie une frappe téléguidée dans le petit filet d’Oblak. Plus tard, son impact dans le match réduit au fur et à mesure, mais il a fait peu d’erreurs, cherchant toujours ses coéquipiers sans prendre de risques. Il sort pour J. Solis (59′).

A. Garcia (7): Le milieu relayeur montre qu’il fait partie des meilleurs à son poste en Liga. Précis, rapide, audacieux et pragmatique, il a osé beaucoup, et percuté, sans perdre la raison, et en régulant très correctement, revenant en arrière si nécessaire. Défensivement, il s’est montré très pertinent à la récupération.

I. Martin (6): Auteur d’un but exceptionnel pour donner la victoire à Gérone en toute fin de match, d’une zone de pied inconnue, mais qui lobe Oblak de manière splendide, il a réussit une bonne rencontre. Ses mouvements offensifs ont souvent été intéressants, pleins d’audace. Mais une autre action décisive pour lui est aussi sa récupération dans la surface sur Koke, surgissant derrière lui pour chiper le ballon, et frapper, butant sur Oblak. C’est Savio qui finira l’action, mais il en est le seul instigateur, et il faut lui donner du crédit pour cela.

P. Torre (6): Tellement important dans la construction des actions, le jeune de la Massia a montré qu’il avait cette fibre catalane du milieu créateur. D’une technique léchée, multipliant les bons contrôles orientés, l’international espoir espagnol s’est montré à la construction des actions. Ce rôle de milieu avancé lui va à ravir. Il est d’ailleurs celui qui envoie Valery en orbite à la 2e minute, s’offrant une passe décisive au compteur. Il sort sur blessure pour M. Arnau (67′).

A. Dovbyk (5): L’ukrainien a du mérite, étant donné l’énergie qu’il dépense sur le terrain, le nombre de courses qu’il effectue. Mais cela ne fait pas tout dans ce genre de matchs de haut niveau. Il faut savoir être clinique, froid. Le buteur l’a apprit à ses dépends. Il réalise tout de même une passe décisive, involontaire, sur une tentative de retourné acrobatique, pour Blind. Il est sorti par Michel Sanchez pour C. Stuani (67′).

Atletico Madrid (4-4-2):

I. Oblak (5,5): 5 arrêts réalisés, mais sans impressionner. Il est peut-être capable de mieux sur le dernier but de Martin, où il est surprit et lobé. Ses relances ont été correctes, sans être intéressantes pour construire du jeu.

S. Lino (3,5): Le problème majeur de cette première période haute en couleur pour l’Atletico résidait sur ce côté gauche. Il a énormément souffert face à Savio, s’est fait dribbler deux fois, et on ne compte plus le nombre de fois où il s’est fait prendre de vitesse, ou a subi un crochet dévastateur. Défensivement, il a tout simplement fait le travail d’un plot à l’entrainement. Offensivement, il a fait acte de présence sans montrer une énorme plus value. Il est remplacé à la mi-temps pour N. Molina (45′).

M. Hermoso (4): Une défense de zone correcte, mais pas des plus impressionnantes non plus. Il a souvent été bien placé, mais, lorsqu’il a fallu suivre les actions rapides, il a été plus à la peine. Dribblé deux fois, le défenseur central gauche a manqué de vigilence.

R. Gimenez (5): Le meilleur central colchenero n’a pas non plus été des plus pertinents ce soir. Il s’est souvent retrouvé au bon endroit au bon moment, mais sans montrer une sérénité à toute épreuve. Il a souvent réparé les pots cassés des autres défenseurs, voilà pourquoi il s’en est mieux sorti.

A. Witsel (4,5): Globalement moyen, le belge a couvert la profondeur plutôt correctement à droite, mais, dans la surface, il a été moyennement rassurant, et a montré une nouvelle fois des sauts de concentration.

R. Riquelme (4): Une rencontre compliquée pour le jeune espagnol. Le début de rencontre en témoigne, puisqu’il démarre plus bas sur le terrain, en piston droit et Simeone le replace plus haut, étant donné son manque d’efficacité défensif, mais aussi ses maladresses. Par la suite, il a tenté des centres, mais sans grande réussite. Il s’est surtout appliqué à faire des passes simples. Malgré cela, il a quand même perdu quelques ballons dangereux. Il a globalement été inconstant, car sa gestion des contre-attaques était bonne, mais il n’a pas eu à en mener énormément. Il sort pour A. Correa (77′).

M. Llorente (5): Une rencontre très inconstante pour celui qui s’est baladé un petit peu partout sur le terrain aujourd’hui. D’abord piston droit, puis milieu droit, cela ne l’a pas aidé à rester constant dans sa performance. Mais, voilà, il a eu des fulgurances, avec des actions, comme des centres, des dribbles, bien senties, mais, à d’autres moments, il a semblé absent de l’écran, ou alors, a brillé par son imprécision.

Koke (2,5): Un match catastrophique pour l’expérimenté milieu espagnol, qui est coupable sur à peu près tous les buts de Gérone. Il fait cette erreur inacceptable dans la surface, très mal inspiré de perdre le ballon, pour être menés 2-1. Par la suite, il couvre Blind sur le but du 3-1, puis, il se fait dribbler dans la surface sur le but de Martin. 4 buts, 3 erreurs manifestes pour lui, et même ses quelques bons centres dans la surface ne viendront pas compenser ces bévues gigantesques.

R. De Paul (5,5): Une première période assez compliquée pour le champion du monde argentin, qui a souvent manqué de sa fameuse grinta. Il est censé être celui qui veille sur le milieu de terrain, en empêchant les milieu adverses de s’infiltrer, mais il a mit du temps avant d’effectuer correctement cette tâche. Il manquait souvent ses longues passes vers l’avant. Mais il a réglé la mire en seconde période, où il a brillé par sa gestion des passes en profondeur. Il a également porté le ballon vers l’avant de manière remarquable, comme sur le troisième but de Morata. Choix offensif de Simeone, car l’argentin est sorti pur M. Depay (86′).

A. Morata (8,5): voir ci-dessus.

A. Griezmann (5,5): Comme à son habitude, le français a fait les efforts nécessaires sur le terrain, a défendu comme un arraché. Cependant, il a été plutôt décevant jusqu’à la 70e minute, où il commence à hausser son niveau de jeu. Mais, sinon, il a raté quelques uns de ses centres, ce qu’il réussit habituellement. Il a en revanche réussit de bonnes combinaisons avec Morata. Il est remplacé par S. Niguez (89′), un choix défensif à 3-3 qui ne paye pas pour Simeone, le football et l’audace ont gagné ce soir.

Lire plus