FC Nantes : Kita devrait se montrer actif cet hiver et Gourvennec attend du neuf

FC Nantes : Kita devrait se montrer actif cet hiver et Gourvennec attend du neuf

Au sein du FC Nantes, la nécessité de renforcer l’attaque est une évidence. Avec le départ de Moses Simon pour la CAN avec le Nigeria et Mostafa Mohamed avec l’Égypte, ainsi que la grave blessure d’Ignatius Ganago, qui l’écarte des terrains jusqu’à la fin de la saison, l’urgence se fait sentir.

« Le Mercato est un levier. Il va falloir réoxygéner le groupe et faire bouger les lignes, tout simplement », déclare l’entraîneur du FC Nantes, Jocelyn Gourvennec.

Lire aussi :

L’objectif est clair : recruter au moins un attaquant et potentiellement un ailier supplémentaire. Bien que le club reste ouvert à renforcer d’autres postes, aucune recherche précise n’est menée en dehors de ces priorités.

La possibilité d’une « rallonge Kita » pour faciliter les transactions n’est pas à exclure au FC Nantes, mais elle ne semble pas être la tendance pour ce mercato hivernal de 2024. L’incertitude plane notamment en raison des droits TV, qui pourraient inciter l’actionnaire à investir davantage pour assurer le budget de la prochaine saison.

Lire aussi :

Pour mener à bien les recrutements cet hiver, il sera probablement nécessaire de vendre des joueurs et alléger la masse salariale. Des joueurs comme Adson, Hadjam ou Diack sont vus comme des candidats au départ, probablement sous forme de prêt. L’ordre des opérations semble défini : des départs en premier lieu, puis au moins une arrivée.

L’un des dossiers les plus importants de ce mercato de janvier concerne Fabien Centonze. La blessure de Bastien Meupiyou, indisponible jusqu’en février, force le club à envisager un autre profil pour une éventuelle vente. La position de latéral droit au sein de l’équipe de Gourvennec est déjà bien pourvue avec des joueurs comme Duverne, Coco, et RPG, ce qui rend Centonze le candidat idéal pour un transfert.

Ayant eu des tensions avec les supporters suite à une altercation avec l’ancien coach Pierre Aristouy et ayant exprimé son désir de quitter le club l’été dernier, avec des intérêts de la part de Rennes et de Lens, Centonze pourrait partir, mais probablement pas au tarif initialement espéré par le club, soit 8 millions d’euros.

Lire plus