Borussia Dortmund - PSG (1-1) : Les notes complètes [Ligue des champions - 6ème j.]

Borussia Dortmund – PSG (1-1) : Les notes complètes [Ligue des champions – 6ème j.]

Homme du match: Kobel (7): Dans un match qui est longtemps allé de tous les côtés, le portier du club Allemand s’impose à deux nombreuses reprises pour maintenir le suspense. Face à Kolo-Muani, Vitinha, Mbappé ou Barcola, le gardien Suisse sort le grand jeu et les ballons. Il ne lui manquait pas beaucoup pour sortir la frappe de Zaïre-Emery mais cette dernière est déviée par le tibia d’Adeyemi.

Borussia Dortmund (4-2-3-1)

Kobel (7): Voir ci-dessus

Wolf (5): Il montre la voix pour son équipe en montant au charbon le premier. Ses montées sont plein de rage et ses courses dans la profondeur déstabilisent la défense parisienne. Mais son zèle à proposer du soutien offensif accentue les boulevards dans son dos. La fatigue, en supplément, vont le rendre beaucoup plus prudent jusqu’à sa sortie à la 69ème minute, remplacé par Schlotterbeck.

Süle (6): C’est vrai que l’Ancien du Bayern a pris des vagues dés que le PSG amorce des attaques rapides mais quand tout le dispositif défensif du Borussia est en place, le défenseur réussit des gestes défensifs incroyables. Son sauvetage face à Mbappé est une véritable prouesse.

Hummels (5,5): Même constat pour lui, sa lenteur a été un souci face aux flèches parisiennes quand ces dernières partaient de loin pour tenter de prendre de vitesse la défense centrale des jaunes et noirs dans la profondeur. Mais dans les phases d’attaques placées, l’Allemand a montré tout son savoir faire de défenseur de qualité, que ce soit de la tête, sa spécialité, ou que ce soit avec les pieds dans des interventions d’urgence.

Bensebaini (6): Malgré les efforts des parisiens de tenter de le déborder, l’Algérien n’a jamais baisser le pavillon. Il n’a jamais lâché la surveillance des montées d’Hakimi tenter de l’empêcher de développer son jeu. Il reste fort dans ses interventions et dans l’intensité qu’il met dans les duels.

Brandt (4): En chef d’orchestre, l’Allemand de 27 ans a pris le jeu à son compte pour distribuer le jeu vers l’avant et poser des problèmes aux parisiens mais il va rapidement diminuer son rendement. En plus que, il y a vraiment une grosse anomalie sur les centres en retrait des parisiens ainsi que les mouvements de ces mêmes parisiens devant la défense jaune et noir. Les joueurs du club de la capitale Française ont trop de liberté parce que lui et Ozcan sont trop attentistes lors de ces phases. Et les occasions parisiennes vont pleuvoir sur le but de Kobel.

Ozcan (3,5): Le Turc n’a pas été au niveau de cette confrontation. Il a trop subi le jeu Parisien dans l’entrejeu, les laissant, entre autres, récupérer les seconds ballons et la liberté de mettre la pression sur une défense longtemps héroïque. Il cède sa place à Sabitzer à la 69ème minute.

Adeyemi (6,5): Il aurait pu être le héros de cette rencontre avec le but qu’il inscrit en mettant le ballon hors de portée du pauvre Donnarumma. L’Allemand avait tout fait ce soir: Des récupérations, des replis défensifs de toute beauté, des kilomètres sur le terrain sans compter tous les coups qu’il a pris. Il est partout sur le terrain et toujours en mouvement pour gratter des ballons ou mettre la pression sur le porteur du ballon. Son travail paye par le but qu’il score pour son équipe. Il sort, rincé, à la 81ème minute et c’est Reyna qui prend sa place.

Reus (5): Son entame de match est fantastique pour son implication dans le jeu, sa justesse technique dans la surface de réparation ou dans ses environs. Il va être un des principaux artisans de la bonne première moitié de match du Borussia par ses occasions proches de tromper le portier Italien du PSG. Avec la fatigue de tous les efforts fournis par ses soins, on le voit beaucoup moins influent par la suite, comme l’ensemble de son équipe.

Bynoe-Gittens (4): Il semble être le seul joueur des jaunes et noirs qu’on voit presque pas dans cette détonante partie. Il touche assez peu de ballons et ne parait pas faire de différences sur ses adversaires quand il a le cuir aux pieds. Cependant, on ne va pas lui ôter qu’il participe, par son pressing, à provoquer l’erreur de relance du côté droit de la défense parisienne et l’action de l’ouverture du score par Adeyemi. A la 60ème minute, Il cède sa place à Malen.

Füllkrug (4,5): Il a eu du mal à exister à la pointe de l’attaque du Borussia. Il ne fait que très peu d’appels vers l’avant et ne parvient pas à se départir de la défense du PSG pour se créer une occasion. Enfin si, il arrive à en réaliser une pour faire la passe décisive à Adeyemi. Le reste de sa partition est trop timoré. Haller le remplace à la 81ème minute.

PSG (4-3-3)

Donnarumma (6,5): C’était un match de portiers. L’Italien a brillé par ses arrêts tout au long de la partie, empêchant les Allemands de scorer ou de faire le break dans cette partie. Il s’impose avec des parades pas évidentes à faire et le ballon d’Adeyemi, sur le but du Borussia, est placé hors de sa zone d’intervention.

Hakimi (4): Match compliqué du Marocain, incapable d’être efficace par ses centres, de jouer juste et il se fait bouger quand il veut exploiter au mieux les ballons qu’il reçoit. Ce sera un peu plus sérieux dans la dernière demi-heure mais le tout frise tout de même la médiocrité.

Marquinhos (4): le capitaine des Parisiens a pris l’eau de toute part sans savoir quoi faire pour remettre les siens dans le bon sens. Il s’est mis lui même en difficulté par des relances calamiteuses de la tête et des interventions ratées. Il tente d’être ce patron de défense qu’attendait le PSG mais il a surtout été très fébrile.

Skriniar (3,5): Match pas loin d’être très mauvais pour lui. Il n’a pas vraiment été à son avantage dans les meilleures occasions du Borussia Dortmund. Son placement n’est pas bon et il a souvent oublié un adversaire dans son dos pour se focaliser sur le porteur du ballon. C’est vraiment criant sur certaines situations où le Borussia entre dans la surface de réparation de Paris.

L. Hernandez (4,5): Adeyemi lui a fait tourner la tête par sa vitesse, son côté imprévisible et son envie de déplacer des montagnes. Le Français a tenté de le contenir sans jamais vraiment y arriver.

Zaïre-Emery (5,5): Sa première mi-temps est calamiteuse car il subit la rencontre et on le voit trop peu se mettre en évidence pour briller ou faire briller les siens. A contrario, sa deuxième mi-temps est presque phénoménale. Le néo joueur de l’équipe de France retrouve sa faculté de percer, son intelligence de jeu qui lui permet de sentir le jeu et anticiper les appels de ses partenaires. Et ce soir, il retrouve son efficacité à scorer malgré une forêt de joueurs de Dortmund qui tentent de contrer le cuir

Vitinha (5,5): Le Portugais est un des joueurs des plus disponibles dans les relances courtes Parisiennes. Il aère le jeu, temporise, lance les contre-attaques pour déstabiliser la défense adverse par la prise de profondeur. Il s’essaye aussi aux frappes lointaines mais les Allemands ont pu compter sur leur portier.

Lee (3,5): Il rate l’immanquable car il avait le but vide devant lui. Mais il ne s’agit pas que de cela. Il perd des ballons à foison, semble à contre-courant de ses partenaires. On a vraiment cette impression qu’il rate tout ce qu’il entreprend sur le pré et à plus desservi son équipe que le contraire. Match à oublier pour lui. Ugarte le remplace à la 68ème minute.

Kolo-Muani (4,5): Que ce soit dans les efforts ou dans l’envie, l’attaquant Français a vraiment donné de sa personne. Avec des appels parfaits et un service qui lui permet d’avoir le cuir, il se procure des très grosses occasions mais sa finition est en dessous de ce qu’on peu attendre. Soit il met une praline sur le portier ou un défenseur, soit il tente par la finesse de tromper le gardien mais il lui manque de la justesse dans le geste. Il a vraiment un manque dans la finition. Soler va le suppléer à la 90ème minute.

Mbappé (5): Sa puissance sur les deux premières touches de balle ont détruit ses adversaires directs avec une facilité déconcertante mais ses derniers gestes sont souvent imprécis. Il se démarque à la réception du ballon mais la suite est moins glorieuse malgré beaucoup de volonté pour aller chercher la victoire. Sa prestation laisse un peu d’amertume.

Barcola (4,5): Son jeu avec ballon reste très intéressant car l’ancien Lyonnais a su mettre du danger dans la surface de Dortmund, facilité par les espaces laissés sur son côté. Il envoie un ballon sur le poteau et participe, de façon minime, à l’égalisation. Mais au vu de ses qualités et dans un match de Ligue des champions, on doit le voir plus peser sur les offensives de son équipe. Asensio le relaye à la 82ème minute.

 

Chardin Jean-Christophe

 

 

Lire plus