Lens - Séville (2-1) : Les notes complètes [Ligue des Champions - 6ème j.]

Lens – Séville (2-1) : Les notes complètes [Ligue des Champions – 6ème j.]

Homme du match : Gradit (8) : Le goût du sacrifice. Au sein d’une formation étonnamment fébrile et tendre à l’impact, “La perceuse” a sonné la révolte en montant l’intensité dans ses duels. Jamais pris de vitesse, il a parfaitement couvert l’axe droit de la défense Artésienne. Il sort blessé en toute fin de rencontre après un match plein d’engagement. Remplacé par Abdukodir Khusanov (90+8′)

Lens (3-4-2-1)

Samba (7) : Auteur d’une superbe parade en première mi-temps sur une frappe de Rakitic qui prenait le chemin des filets, il pensait avoir sauver les siens sur le penalty de Sergio Ramos avant que celui-ci ne soit à retirer. Toujours juste dans ses relances, il soulage les siens en fin de partie en étant impeccable dans sa surface.

Gradit (8) : Voir ci-dessus

Danso (5) : Toujours aussi solide en un contre un, le défenseur Autrichien a souffert face aux décrochages de l’avant-centre Sévillan.

Médina (4) : A l’image de son équipe, l’Argentin est passé à côté de son sujet sur bon nombre d’aspects. Il se rassure en durcissant son jeu mais sa relance sur Rakitic en première période aurait pu coûter cher sans la main ferme de Samba. Pris dans son dos, il provoque le pénalty sur l’égalisation de Sergio Ramos après avoir subi la faute sur le pénalty Lensois lors d’une de ses rares projections dans le camp adverse.

Aguilar (5) : Peu en vue offensivement tant le Racing a été dominé dans le jeu de possession, il est resté concentré et n’a jamais laissé ses adversaires le surprendre.

Samed (3) : Le Ghanéen semblait complètement perdu dans cette rencontre. Il se fait bousculer sur tous les ballons et ne parvient que trop rarement à poser le jeu sous la pression des joueurs adverses.

Mendy (non noté) : Auteur d’un début de match très fébrile lui aussi, il sort sur blessure avant le demi-heure de jeu. Remplacé par Neil El Anayoui (24′) (6) : Il a permis de monter d’un cran dans le combat en faisant preuve d’engagement et en allant gratter des ballons précieux.

Frankowski (5) : Le Polonais était particulièrement sollicité face aux assauts Sévillan en première mi-temps, sur lesquels il a eu du mal a trouver ses repères avec Médina. Sa seconde période est meilleure, plus réactif et instinctif dans son jeu, il transforme le pénalty pour l’ouverture du score.

Sotoca (6) : Après sa suspension en championnat, le Narbonnais était remonté à bloc. Il a pressé sans cesse sur chaque ballon jusqu’au bout du bout, allant gratter la balle dans les pieds de Pedrosa pour offrir le but de la victoire à Fulgini à la 96ème.

Da Costa (5) : Pas aidé en première période tant les Lensois ont joué bas, le prince de la Gaillette a retrouvé des couleurs au retour des vestiaires. Réussissant à se placer entre les lignes, il a pu toucher et distribuer quelques ballons intéressants. Remplacé par Angelo Fulgini (72′)

Wahi (3) : Décidément en difficulté dans le système de Franck Haise, l’ancien Montpelliérain était brouillon encore une fois ce soir. Pas incisif dans son pressing, son placement laisse également à désirer avec plusieurs positions de hors jeu évidentes sur lesquelles il ne trouve pas le bon tempo pour lancer son appel. Remplacé par Morgan Guilavogui (72′)

Séville (3-5-2)

Dmitrovic (4) : Finalement peu inquiété dans cette rencontre, il ne peut rien sur le pénalty de Frankowski et s’incline sur son seul duel du match, face à Fulgini, dans les arrêts de jeu.

Juanlu (5) : Dans un match globalement dominé par son équipe, le défenseur Sévillan est resté solide dans les duels sans pour autant permettre à son équipe de ramener un résultat.

Gudelj (6) : Auteur d’un match plein, il aurait pu ouvrir le score mais sa frappe est repoussé sur un coup franc indirect en début de rencontre. Une belle projection peu avant l’heure de jeu lui permet de servir Pedrosa qui trouvera finalement la barre Brice Samba. Il est trop court en toute fin de match et ne peut intercepter la passe de Sotoca pour Fulgini.

Sergio Ramos (4) : Malgré toute son expérience et ses qualités, l’ancien capitaine du Real Madrid se laisse aspirer par Wahi sur l’action qui conduit au pénalty pour Lens. Il fait ensuite preuve de caractère en réalisant une panenka sur son pénalty à retirer. Sa présence sur le front de l’attaque en fin de match n’a pas pesé dans les débats et a sûrement coûté le second but Lensois à son équipe.

Salas (4) : A l’image de son équipe, le jeune défenseur Espagnol n’a pas su contenir le peu d’offensives adverses dans un match qui semblait largement à leur portée.

Sow (5) : Son pressing a constamment gêné les milieux Lensois et a permis au bloc Sévillan de rester haut sur une majeure partie de cette rencontre.

Soumaré (4) : Tributaire de la relance au milieu de terrain, le Français n’a pas su donné de rythme à son équipe qui s’est finalement laissé prendre à revers. Son retour sur Médina offre le pénalty aux Lensois.

Rakitic (6) : Une activité incessante tout au long de cette rencontre. Le capitaine Croate est tout près d’ouvrir le score sur une superbe frappe en première mi-temps, sortie par Samba. Son centre venu de la gauche prend la défense Lensoise de vitesse à la 77ème et Médina est contraint de faire faute et de provoquer le pénalty.

Torres (5) : Dynamique et très à l’aise techniquement, l’ailier trouve les bons espaces dans les 30 derniers mètres mais manque de tranchant dans le dernier geste et ne crée que trop peu de danger. Remplacé par Rafa Mir (70′)

En-Nesyri (4) : Solide dans son duel avec Danso, il gagne beaucoup de ballons aériens et performe en tant que pivot. Malgré ça, il reste trop peu dangereux dans la surface hormis le faute provoquée sur le pénalty et sa frappe du gauche captée sans problème par Samba.

Pedrosa (4) : Peu en vue dans cette rencontre, sa seule projection dans la surface adverse se solde par une barre transversale sur une frappe subtile. Pressé par Sotoca, il perd le ballon sur le second but Lensois.

Lire plus