ASSE : Stéphane Ruffier détruit le club et Claude Puel !

ASSE : Stéphane Ruffier détruit le club et Claude Puel !

Dans la dernière édition du magazine So Foot, Stéphane Ruffier s’est confié lors d’une interview et a exprimé des critiques sévères à l’encontre de Claude Puel, son ancien entraîneur à l’AS Saint-Étienne.

Il a déclaré : « Dès qu’il est arrivé, cet individu a voulu dégraisser et a choisi de taper dans le gros. En dégageant Ruffier, il s’est offert de la crédibilité pour la suite, sauf qu’il a décidé d’employer la manière très forte, en me faisant passer pour un moins que rien, un mec qui n’avait rien à faire dans un groupe et qui semait la terreur dans un vestiaire. »

Lire aussi :

L’ancien gardien du club, qui a servi de 2011 à 2021, a continué en affirmant : « C’est passé par un harcèlement quotidien, des humiliations publiques dans la presse… » Ces propos soulignent l’amertume et la tension entre Ruffier et le management de l’équipe pendant les derniers moments de sa carrière à Saint-Étienne.

A propos de l’importante somme d’argent qu’il réclame à son ancien club, Ruffier justifie sa demande de 7,12 millions d’euros devant les tribunaux par le fait qu’il a été victime de « harcèlement moral ».

Lire aussi :

Il a annoncé que : « le verdict devrait tomber en janvier 2024 ». Cela montre que l’affaire est loin d’être close et que des répercussions financières significatives pourraient en découler.

Ruffier exprime un désir de réparation et de justice, expliquant : « Ce que je veux, c’est uniquement que les dégâts soient réparés, que justice soit faite, car j’ai vécu un an de harcèlement de la part d’un homme qui a monté une entreprise de démolition contre ma personne ». Ces mots traduisent le sentiment d’injustice ressenti par l’ancien joueur face à la situation qu’il a vécue.

Il n’a également pas hésité à critiquer Roland Romeyer, copropriétaire du club, l’accusant d’avoir tenté de le discréditer auprès des médias. Ruffier mentionne un incident où Romeyer aurait écrit dans un email adressé à des journalistes : « Quand est-ce que vous allez le détruire, lui ? », incluant par erreur l’agent du joueur dans la boucle de mail. Cela suggère une tentative de nuire à sa réputation de la part de la direction du club.

Lire plus