Amiens SC - Stade Lavallois (0-0) : Les notes complètes [Ligue 2 – 12ème j.]

Amiens SC – Stade Lavallois (0-0) : Les notes complètes [Ligue 2 – 12ème j.]

Homme du match : Samassa (6.5) : Nouvelle prestation de haut niveau pour le portier lavallois qui réalise un nouveau clean sheet cette saison. Dans un match équilibré avec de belles situations de chaque côté, les gardiens ont été irréprochables. Pour ce qui est du dernier rempart des Tango, il a su s’imposer à différentes reprises face à ses vis-à-vis notamment face à Mafouta où il réalise une superbe sortie dans les pieds de ce dernier. Puis en toute fin de rencontre, il sauve son équipe en s’imposant à deux reprises face à Corchia avec une très belle parade au ras du poteau.

Amiens SC : 4-1-4-1

Gurtner (6.5) : Irréprochable dans sa surface, le portier amiénois s’est montré décisif à plusieurs reprises durant cette rencontre. Dans un premier temps, il réalise quatre parades lors des quarante-cinq premières minutes, face à Labeau-Lascary, Vargas et surtout contre Tchokounté avec une superbe main ferme sur son premier poteau. Au retour des vestiaires, avec une baisse de régime dans le jeu, il a tout de même su rassurer sa défense avec quelques belles prises de balles.

Corchia (5.5) : Très actif dans son couloir, l’expérimenté latéral français a réalisé une belle partie en étant précieux défensivement et intéressant offensivement, de par sa bonne qualité de centre.

Opoku (5) : Rapidement mis à contribution face aux vagues lavalloises au sein de sa défense, il a eu du mal à stopper ses vis-à-vis durant la première demi-heure. Une seconde période plus paisible.

Fofana (4) : Face au jeu en pivot de Tchokounté, il s’est retrouvé en difficulté, ne parvenant pas à venir lui chiper le cuir.

Kaïboue (4) : Mis à mal par les percées de Labeau Lascary, le latéral Picard a reçu un avertissement à la demi-heure de jeu et s’est retrouvé en difficulté pour défendre. Heureusement pour lui, Laval n’a par la suite pas insisté de son côté.

Doums Fofana (3) : Rapidement averti après une semelle sur le capitaine lavallois, ce dernier a eu du mal à s’imposer dans le jeu, sous la menace d’une exclusion. Remplacé par Boya (4.5). Une entrée en jeu correct avec de la précision balle au pied.

Léautey (6) : Le feu follet amiénois a une nouvelle fois dicté le ton au sein de l’attaque picarde. Virevoltant sur le côté gauche, comme sur le côté droit, ses qualités techniques et sa vitesse lui ont permis de créer de nombreuses différences. De plus, aux abords de la surface adverse, il a su être à l’origine de la quasi-totalité des occasions de son équipe grâce à ses centres toujours aussi justes. Sa connexion avec Andy Carroll a causé des soucis à l’arrière-garde lavalloise.

Gélin (5) : Placé assez bas dans l’entre jeu, il a passé la majeur partie de son match à défendre face à un Sam Sanna remuant dans les trente-cinq derniers mètres des locaux. Remplacé par Gene.

Kakuta (5) : Toujours aussi précis techniquement, le meneur de jeu amiénois a distillé de nombreux ballons de qualités à ses partenaires dans les trente-cinq derniers mètres adverses. Malgré tout, il ne sait pas suffisamment projeté pour être également à la conclusion des actions, bien pris notamment par Roye. Remplacé par Tapsoba.

Mafouta (5.5) : Moins servi que Léautey à l’opposé, il a tout de même été performant en seconde période, créant plusieurs différences dans son couloir.

Carroll (5.5) : L‘expérimenté attaquant amiénois a mis en péril la meilleure défense de Ligue 2. Souvent servi par Léautey, chaque ballons que l’ancien joueur de Liverpool a touché, se sont transformés en occasion de but. Dans un premier temps, il remise un centre pour Fofana, qui à deux reprises, voit ses tentatives repoussées sur la ligne du but par la défense adverse. Ensuite, son jeu dos au but a permis aux siens de se faufiler dans l’arrière-garde des Mayennais. Remplacé par Ikia Dimi.

Stade Lavallois : 5-4-1

Samassa : voir ci-dessus.

Vargas (5) : Le piston droit des Tango a, comme à son habitude, enchaîné les percées dans son couloir pour ensuite centrer à destination de ses partenaires. SI ses corners ont été moins bien tirés qu’à l’accoutumer, il s’est tout de même illustrer dans le jeu en étant à l’origine de quelques situations dangereuses, comme sur son débordement sur la droite avant de trouver Tchokounté au point de penalty, qui reprend le cuir de la tête et voit sa tentative passée juste à côté du poteau.

Baldé (4.5) : Moins rassurant que ses partenaires de défense, il a eu plus de mal à s’imposer face à ses vis-à-vis.

Baudry (6) : Match de patron pour le défenseur Mayennais qui n’a laissé que des miettes aux Amiénois. Solide dans les duels, il réalise un double sauvetage sur sa ligne en première période, pour maintenir Laval dans le coup.

Diaw (5.5) : De retour dans le onze Lavallois, ce dernier a rendu une copie satisfaisante en étant présent en second rideau pour venir soutenir ses partenaires face aux percées de Léautey.

Cherni (5) : Placé haut d’entrée de jeu, il n’a pas hésité à se projeter de l’avant pour apporter du surnombre. À partir de la demi-heure de jeu, il a reculé pour au final, se contentant de rester en place défensivement.

Labeau Lascary (5.5) : Il a été le Lavallois le plus entreprenant du premier acte, en multipliant les accélérations sur la droite du terrain. S’il a réussi à créer de nombreuses différences, il a eu plus de mal dans le dernier geste. Remplacé par Kadilé.

Roye (6) : Dans son travail de l’ombre, le capitaine des Tango a su être précieux lorsqu’il avait le cuir dans les pieds. Son gros volume de jeu lui a notamment permis d’être à la récupération de plusieurs bons ballons. De plus, il a su prendre le dessus dans son duel face à Kakuta. Remplacé par Thomas.

Sanna (5.5) : Dans un positionnement plus offensif, l’ancien Toulousain a réalisé une grosse première période en étant l’initiateur du jeu de son équipe. Après une petite baisse de régime, il a su se relever en fin de match pour repartir de l’avant. Remplacé par Gonçalves.

Bobichon (4.5) : Sur son flanc gauche, le milieu Mayennais n’a pas réussi à créer suffisamment de différences, qui lui auraient permis de véritablement s’exprimer en attaque. Remplacé par Benard.

Tchokounté (5.5) : Un jeu en pivot toujours aussi bénéfique pour son équipe est toujours aussi compliqué à négocier pour ses adversaires. En effet, son rôle de pivot a permis aux Tango de se projeter de l’avant et ainsi se créer de belles situations où le numéro 9 s’est retrouvé à la conclusion. Ce fut notamment le cas en première période, avec un centre de Vargas, repris par le géant lavallois de la tête. Sa tentative vient frôler la lucarne de Gurtner, battu sur ce coup.

Lire plus