FC Barcelone – Real Madrid (1-2) : Les notes complètes [Liga – 11ème j.]

FC Barcelone – Real Madrid (1-2) : Les notes complètes [Liga – 11ème j.]

Homme du match : Bellingham (7) :  La classe des très grands joueurs. Inexistant durant plus d’une heure de jeu, le prodige anglais a bien été cerné par les barcelonais qui ne l’ont pas lâché d’une semelle. À vingt-cinq minutes du terme de la partie, sur le premier véritable bon ballon à négocier, il a prouvé une nouvelle fois qu’il pouvait faire la différence quand il le souhaitait. Sur un centre repoussé, il récupère le ballon plein axe et vient catapulter une frappe surpuissante sous la lucarne de Ter Stegen, qui ne peut que toucher le cuir face à la puissance du tir. Puis dans les arrêts de jeu, sur un centre de CarvajalModric dévie le cuir et le numéro 5 de Madrid ajuste en première intention le gardien allemand d’une demi-volée qui vient passer entre les jambes de ce dernier.

FC Barcelone : 4-3-3

Ter Stegen (4.5) : Pas inquiété durant plus d’une heure de jeu, il est enfin mis à contribution sur une frappe aux vingt-cinq mètres de Tchouaméni avec une superbe main ferme pour repousser le cuir en corner. Sur l’action qui suit, Bellingham décide lui aussi d’armer une frappe dans la même position et le portier allemand est pris par la vitesse du tir qui vient se loger sous la lucarne. En toute fin de partie, il s’incline une nouvelle fois face au milieu anglais, à bout portant, sur une demi-volée qui lui passe entre les jambes.

Araujo (5.5) : Au marquage de Vinicius, il n’a rien laissé à son vis-à-vis du jour. Irréprochable défensivement, l’ailier brésilien n’a jamais réussi à le prendre à défaut.

Christensen (5) : Solide à son poste, l’ancien de Chelsea a été costaud dans les duels du début à la fin de la partie.

Martinez (5.5) : Bien en place dans le secteur défensif, il s’est même illustré en deuxième période, avec une reprise de la tête qui vient heurter le poteau. Dans le temps additionnel, il est lobé par la déviation de Modric qui permet à Bellingham d’offrir le Classico au Real.

Baldé (4) : Prestation en demi-teinte pour le latéral Espagnol qui certes n’a pas été mis en difficulté dans ses trente-cinq derniers mètres. Néanmoins, il ne s’est pas suffisament projeté de l’avant pour apporter un surnombre offensif.

Fermin Lopez (6.5) : Gros match du crack barcelonais. Précis techniquement et omniprésent dans le cœur du jeu, il a su orchestrer le jeu des locaux grâce à des transmissions de qualités. De plus, il était proche du but du break en première période, avec une frappe du droit qui vient heurter le premier poteau de Kepa. Remplacé par Romeu.

Gündogan (6) : Grandiose en première période, il profite du laxisme défensif du Real en début de partie pour ajuster en face-à-face Kepa et ainsi ouvrir le score. Ensuite, il a continué à être dominateur dans le cœur du jeu en enchaînant les efforts aux quatre coins de la pelouse. Son volume de jeu imposant lui a permis d’être à l’origine de plusieurs situations offensives de son équipe. La dernière demi-heure a été plus compliqué, à l’image de son équipe, sur le plan physique.

Gavi (6) : Sa grinta lui a permis de neutraliser Bellingham durant plus d’une heure de jeu dans ce Classico. En fin de rencontre, ce marquage, qui lui a valu énormément d’énergie, a été moins important en fin de match, ce qui a permis au milieu anglais d’obtenir plus d’espace. 

Cancelo (5.5) : Positionné en tant qu’ailier droit, le portugais a rendu une copie de qualité. Ses montées incessantes ont mis à mal un Ferland Mendy, qui ne savait pas où donner de la tête durant une bonne partie de la rencontre. Seul bémol, il a pêché techniquement dans le dernier geste, que ça soit dans ses centres ou même sa tentative de frappe. Remplacé par Yamal.

Ferran Torres (4.5) : Il est décisif d’entrée sur l’ouverture du score. Son une deux avec Gündogan est contré par Tchouaméni dans le sens du but et qui permet au milieu allemand de tromper Kepa à bout portant. Par la suite, l’attaquant espagnol n’a pas été si influent, à contrario de ses partenaires d’attaque. Remplacé par Lewandowski.

Félix (5.5) : Très remuant en première période, l’attaquant barcelonais a su faire la différence face à l’arrière-garde madrilène à l’instar de son sublime petit pont pour se défaire de Rüdiger. Au retour des vestiaires, il a eu plus de mal à s’imposer. Remplacé par Raphina.

Real Madrid : 4-3-1-2

Kepa (4.5) : Battu d’entrée sur un face-à-face contre Gündogan, le portier espagnol est par la suite sauvé par son poteau sur une frappe de Lopez. En seconde période, c’est de nouveau son montant qui permet au Real d’espérer revenir, avec dans la foulée un arrêt réflexe à bout portant face à Araujo.

Carvajal (4.5) : Le capitaine madrilène a enchaîné les erreurs techniques cet après-midi, avec de nombreuses fautes commises qui lui ont valu un avertissement plus que logique. Dépassé dans le secteur défensif, il se retrouve finalement décisif dans le temps additionnel, avec un centre écrasé au premier poteau, qui est dévié par Modric et qui permet à Bellingham d’inscrire un doublé.

Rüdiger (5.5) : Véritable taulier de la défense du Real, le défenseur allemand a été au niveau aujourd’hui, en s’imposant dans la plupart de ses duels disputés.

Alaba (4) : Il est fautif sur l’ouverture du score barcelonaise. Sur un contre de Tchouaméni, le cuir poursuit son chemin au sein de la surface des merengues, et face au pressing de Gündogan, le défenseur autrichien décide de tacler, trop tôt, et contre le ballon sur son adversaire qui n’en demandait pas tant pour permettre aux locaux de prendre l’avantage. Par la suite, il a su se relever pour être plus costaud avec un dernier sauvetage en toute fin de partie, où sur une lourde frappe de Romeu, il se sacrifie en déviant cette tentative de la tête.

Mendy (4) : Totalement dépassé dans son couloir, il a subi les vagues adverses avec les montées incessantes de ses vis-à-vis. Une nouvelle blessure vient stopper son match. Remplacé par Camavinga.

Valverde (4.5) : Une partie compliquée pour l’uruguayen qui n’a pas pesé dans le jeu au cours du premier acte. Au retour des vestiaires, il a eu un peu plus de liberté, sans pour autant avoir réussi à faire la différence.

Tchouaméni (6) : Bien en place dans l’entre jeu, le milieu français a sonné la révolte madrilène à vingt-cinq minutes du terme de la partie en s’offrant la plus grosse opportunité depuis le coup d’envoi. Servi plein axe, il arme une frappe qui est repoussée d’une main ferme par Ter Stegen en corner. Sur l’action suivante, Bellingham viendra égaliser.

Kroos (4) : Il s’est fait rentrer dedans durant plus d’une heure de jeu. Bousculé physiquement par le cœur du jeu adverse, le milieu allemand n’a pas été au niveau cet après-midi, à l’image de sa perte de balle aux vingt-cinq mètres, conclut par un poteau des barcelonais. Remplacé par Modric.

Bellingham : voir ci-dessus.

Rodrygo (3) : Transparant sur le front de l’attaque, il n’a jamais été trouvé dans de bonnes conditions par ses partenaires. Remplacé par Joselu.

Vinicius Jr (4.5) : L‘ailier brésilien n’a rien pu faire face au marquage irréprochable d’Araujo. La seule fois où il a réussi à faire la différence sur le côté, Ferran Torres est venu le plaquer pour éviter une potentielle occasion de but. Il se retrouve tout de même à l’origine de l’égalisation avec un centre repoussé qui revient dans les pieds de Bellingham qui en profite pour enchaîner aux vingt-cinq mètres. Remplacé par Vasquez.

Lire plus