Autriche – Belgique (2-3): les notes complètes [Qualifs Euro 2024 – 7ème j.]

Autriche – Belgique (2-3): les notes complètes [Qualifs Euro 2024 – 7ème j.]

Homme du match: J. Doku (8): D’une justesse simplement chirurgicale, chaque ballon qu’il a touché a été un ballon bonifié. Le jeune ailier des Sky Blues a tout simplement été bouillant, plein d’énergie, multipliant les courses, les dribbles, et tout cela dans le sens du jeu, dans le bon tempo. Même quand il a fallu poser le jeu, il a su s’en rendre compte, et trouver des passes horizontales intéressantes, pour libérer de l’espace. Il ajoute même une contribution décisive à son bilan de match, en étant passeur décisif pour Lukaku (58′). Il sort pour M. Keita en fin de match (88′).

Autriche (4-5-1):

A. Schlager (4,5): Peu aidé par sa défense parfois trop naïve, le gardien n’a pas pu faire grand chose sur les trois buts de la Belgique. Cependant, il réalise quelques arrêts, plutôt convaincants et solides. Malgré tout, il prend trois buts, et cela fait mal à sa note générale.

Lire aussi :

M. Wober (4): Un match vraiment décevant pour le latéral, qui n’avait qu’à gérer Lukebakio, mais qui n’a pas toujours semblé appliqué à cette tache, tant  il n’a pas semblé très gêné par le joueur du Borussia Munchengladbach. Il a donc manqué d’application, mais aussi de coffre physique pour tenir le coup face à la vitesse de l’ailier belge. Il sort pour A. Prass (71′).

K. Danso (5): Le défenseur lensois est une valeur sûre à ce poste de défenseur central, en revanche, ce soir, il a manqué quelques éléments. Notamment, sur le placement défensif; où il a parfois manqué de lucidité. Il a par contre réussit de belles actions défensives, notamment face à Openda à la 5e minute, où il gère bien le duel physique en un contre un. Il est remplacé par S. Baidoo (66′).

Lire aussi :

P. Lienhart (4): Vraiment déconcentré par moment, et manquant de vélocité, le rempart de cette défense autrichienne a cédé, et laissé passer trop facilement les attaquants. De plus, au duel physique avec Lukaku, il s’est (comme pour beaucoup) fait manger dans ce domaine.

K. Laimer (5,5): Dans un rôle inhabituel de latéral droit, le joueur du Bayern a plutôt bien réussi son match, car mine de rien, Doku a souvent bien plus attaqué en repiquant dans l’axe, car le travail était bien fait du côté du bavarois. Il est resté en place, se permettant même de participer aux actions offensives par moment. Il est d’ailleurs celui qui sonne la révolte chez les siens, avec une action qu’il se construit tout seul, de la récupération à la finition.

C. Baumgartner (5): La fin de ce match doit être particulièrement frustrante pour le milieu gauche, puisqu’il a eu les occasions de briller, frapper au but et mettre son équipe devant. Mais il a raté ce fameux dernier geste, alors que souvent, le mouvement préalable était juste, dans le bon tempo. Peut-être est-ce un point à travailler pour lui? Il est en tout cas remplacé par M-C. Saracevic (66′).

F. Grillitsch (4,5): Pas des plus en vue, le numéro 10 a montré des limites dans la projection avec et sans ballon. Il n’a pas su trouver les passes intéressantes, ou effectuer un dribble qui mette son équipe dans une position favorable. Son influence a été faible, et son carton jaune en début de match l’empêche de jouer naturellement.

N. Seiwald (5): Un poil meilleur, mais tout de même assez plat pour le joueur du RB Leipzig. Il a réussi quelques choses, notamment ce centre pour Baumgartner en tout début de match, pas loin d’aboutir. Cependant, à part cela, il n’a pas trouvé beaucoup d’ouvertures, se contentant de jouer sur les côtés.

X. Schlager (6,5): LA satisfaction au milieu de terrain pour les hommes de Rangnick. Il a été absolument partout, et à tous les postes ce soir. Impressionnant d’endurance, il a joué toute la partie à haute intensité. De plus, ses ouvertures au sol étaient souvent intéressantes, et atteignaient souvent leur cible.

P. Wimmer (5,5): Le milieu gauche a réussi une rencontre satisfaisante, juste et pleine d’envie. Il n’a pas été le dernier a presser, comme il n’a pas été le dernier à se projeter offensivement. Il a été un des dangers principaux de cette Autriche amoindrie par les blessures. Les coups de pied arrêtés qu’il a frappé ont été particulièrement bien effectués, et dangereux. Il sort pour le buteur sur penalty M. Sabitzer (79′).

M. Sarkaria (5): Un match frustrant pour le buteur, qui a pourtant proposé des solutions, que ce soit via des appels, ou des décrochages pour construire avec le reste de l’équipe. Pourtant, il n’a pas trouvé le cadre, ni une passe décisive. Pourtant, il était souvent dans les bons coups offensifs autrichiens. Il est sorti par Rangnick pour S. Kalajddic (66′).

 

 

Belgique (4-2-2-2):

M. Sels (4,5): Le gardien de Strasbourg réalise deux parades dans ce match. C’est autant que le nombre de buts encaissés. La statistique est peu flatteuse. Sur les deux buts, il peut peut-être faire un peu mieux, en anticipant mieux la frappe de Laimer, et en plongeant un peu plus tard sur le penalty.

A. Theate (4,5): Ce fut globalement compliqué pour le rennais, qui a souffert face à Wimmer et sa bande dans cette zone. Les attaques sont souvent passées par son côté, et pour cause, le belge a manqué de mobilité par moment pour stopper les offensives adverses. De plus, il concède un penalty en deuxième période.

J. Vertonghen (4,5): Dans le même esprit, le vétéran de cette jeune équipe belge s’est montré friable, laissant les adversaires prendre parfois le dessus, aussi bien dans le domaine aérien que au sol. Son sens de l’anticipation, et sa mobilité pour combler les espaces laissés vacants, ne sont plus aussi affutés qu’avant.

W. Faes (6): Réellement impressionnant ce soir, le jeune homme de Leicester City a montré beaucoup de maîtrise et de sérénité. Aussi bien à la relance que face au jeu de l’adversaire, il a montré qu’il était un patron, et qu’il allait être difficile de passer face à lui.

T. Castagne (5): Un match en dents de scie pour l’ancien de la Déa, qui a parfois très bien contenu Baumgartner, et qui, parfois, l’a totalement laissé seul. Il a peu apporté offensivement, mais dès qu’il l’a fait, il a montré de bonnes choses, à l’image de sa passe décisive pour le 1er but du match. Sinon, il a vraiment été inconstant tout au long du match.

A. Onana (3,5): Le match du joueur d’Everton n’est pas du tout à la hauteur de son niveau intrinsèque. En effet, il a touché peu de ballon, n’a pas été cette pieuvre de l’entrejeu, et n’a donc pas pu gérer correctement ses coéquipiers, qui ont dû faire sans sa vista. Pour couronner cela, il combine deux cartons jaunes pendant la partie, ce qui lui vaut une exclusion à la 78e minute.

O. Mangala (5): Une bonne activité au milieu de terrain, un impact physique appréciable. Voilà ce dont a su être capable le joueur de Nottingham. En revanche, lui et Onana se sont parfois fait percer dans ce milieu de terrain,  par des passes laser atteignant directement la ligne défensive. Remplacé par Y. Tielemans (64′).

J. Doku (8): voir ci-dessus

D. Lukebakio (7): Impressionnant d’explosivité ce soir, l’ailier du FC Séville s’est montré très intéressant dans la profondeur. Dans le un contre un, il a cette capacité à accélérer très vite pour prendre son vis-à-vis dans le dos. Il se sert d’ailleurs de cette pointe de vitesse pour inscrire son 1er but avec la sélection belge, et ouvrir le score, après cette action incroyable en solitaire. Il double ensuite la mise, en étant un peu chanceux, car son tir de l’extérieur de la surface est dévié par deux joueurs autrichiens. Il sort pour J. Bakayoko (71′), lui même remplac par A. Vermeeren plus tard,  sans doute pour une gêne (88′)..

R. Lukaku (5,5): Comme souvent, on oublie parfois que l’attaquant est présent, mais, lorsqu’il reçoit le ballon,  c’est une autre paire de manches,  car il est toujours un monstre physique, et joue extrêmement bien avec son corps pour aller dans le sens du but. Son but à la 58e vient confirmer son bon match, surtout après avoir raté une grosse occasion quelques minutes plus tôt, envoyant son piqué sur la barre.

L. Openda (4): Une première mi-temps compliquée pour le joueur du RB Leipzig, qui a eu du mal à trouver des espaces pour s’engouffrer. Souvent dans la même zone que Lukaku, il a manqué peut-être d’inspiration pour exploiter les espaces. Pourtant, il a mit de l’intensité dans ses courses, mais il n’a pas apporté beaucoup de danger malgré tout. Il sort à la mi-temps pour Y. Carrasco (45′).

Lire plus