FC Nantes : Grosse surprise, Mostafa Mohamed risque finalement très gros !

FC Nantes : Grosse surprise, Mostafa Mohamed risque finalement très gros !

L’incident impliquant Mostafa Mohamed lors du 100ème derby entre le FC Nantes et le Stade Rennais a fait grand bruit sur les réseaux sociaux. Agacé par une décision de l’arbitre Ruddy Buquet, Mohamed s’est emporté en collant son visage devant celui de l’officiel pour lui crier dessus alors que ce dernier sortait un second carton jaune à son encontre.

Mohamed avait déjà reçu un premier avertissement suite à une contestation d’un coup-franc rennais quelques minutes plus tôt. Après avoir été exclu pour cette seconde faute, l’Egyptien aurait tenté d’aller voir l’arbitre dans son vestiaire afin de présenter ses excuses pour son comportement après la rencontre.

Lire aussi :

Cependant, cet accès de colère pourrait coûter cher à Mohamed. En effet, si normalement un double carton jaune pour contestation n’entraîne pas plus d’une suspension de match, tout dépend maintenant du rapport de Ruddy Buquet et des mots employés par Mohamed durant leur altercation.

Plusieurs scénarios sont possibles selon le contenu du rapport : soit l’incident n’est pas mentionné et la sanction sera clémente (1 match), soit il est qualifié de “comportement blessant” envers un officiel (2 matchs), ou encore classé comme “comportement grossier / injurieux” (4 matchs). Dans le pire des cas, si l’arbitre considère qu’il s’agit d’un “comportement intimidant / menaçant”, Mohamed risque jusqu’à 7 matchs de suspension.

Lire aussi :

La décision finale sera prise par la Commission de discipline ce mercredi. Même si l’option d’une sanction maximale semble peu probable, les conséquences pourraient être graves pour Mohamed et le FC Nantes.

Pour rappel, Mostafa Mohamed a été exclu lors du derby Stade Rennais – FC Nantes (3-1). Il est ensuite allé présenter ses excuses à l’arbitre après le match, mais cela n’a pas empêché une possible grosse sanction qui dépend maintenant entièrement du rapport de l’arbitre sur cet incident.

Lire plus