Allemagne - France (2-1) : Les notes complètes [Match Amical.]

Allemagne – France (2-1) : Les notes complètes [Match Amical.]

Homme du match – Muller (7) :  La légende allemande a encore frappé ! Pas vraiment désiré ces dernières années par la sélection, il prouve une fois de plus son implication totale dans le jeu et son sens du but. Laissé seul dans la surface, il se régale d’un contrôle dont il a le secret pour battre Maignan ! Un super joueur pour une future légende de l’équipe allemande ! Remplacé par Havertz (64′).

Allemagne (4-2-3-1) 

Ter Stegen (5.5) : Le gardien du FC Barcelone est une valeur sûre du côté allemand. Toujours serein sur sa ligne, il anticipe parfaitement. Dans un match sans trop de difficultés pour lui.

Lire aussi :

Tah (5) : Joli match pour le joueur de Leverkusen, il joue beaucoup dans l’anticipation de par son manque de vitesse. On notera son jeu très défensif ce soir, certainement dû aux montées de Théo Hernandez.

Süle (5) : Peu mis en difficulté ce soir, l’allemand fut le premier relanceur de son équipe. Sans chercher dans la complexité, il s’appuie sur ses forces en présence. Des montées de balles intéressantes, mais un match sans véritable danger en défense.

Lire aussi :

Rudiger (6) : Belle prestation du joueur du Real, très agressif sur l’homme, il s’impose avec l’intensité qu’on lui connaît dans ses duels avec Kolo Muani. Pour le reste, il fut sobre, loin des fioritures qu’on peut souvent lui connaître en sélection.

Henrichs (6.5) : Grosse prestation du joueur de Lieipzig, qui marque des points, sur un poste clef où la concurrence manque ! Impeccable dans sa couverture et sa défense sur Coman. Il sait aussi se projeter vers l’avant avec beaucoup de talent, même s’il reste du déchet dans son jeu de transmission. Il marque des points pour le futur de l’équipe nationale allemande. Remplacé par Gossens (78′).

Gundogan ( non noté) : Petite déception pour l’ancien de Man City, vite blessé, il est l’organisateur principal du jeu allemand, tous les ballons passent par lui. Remplacé par Grob (25′), dans un style beaucoup plus défensif, il souffre de la comparaison avec son collègue. Marquant le pas en fin de première mi-temps, il est un peu le reflet d’une équipe allemande défensive, avec peu d’ambitions.

Can (6) : Dans son jardin, l’allemand fut auteur d’un match correct, plein d’envie, il est un véritable roc au milieu de terrain. Cependant, il a perdu en intensité et en fluidité tout au long de la rencontre. Pas encore totalement au point physiquement.

Sané (5) : Auteur de quinze grosses premières minutes, il s’éteint tout le long du match, avant de disparaître en seconde mi-temps. De beaux démarrages balle au pied, des dribbles de grandes classes, mais toujours ce problème pour garder cet élan offensif sur la durée.

Wirtz (3) : Le très jeune joueur du Bayern Leverkusen n’a pas beaucoup existé ce soir. Pas dans ses bottes, il est peu trouvé dans le jeu. Manquant d’impact au duel, il est auteur d’une sortie décevante, quand on connaît la concurrence accrue à ce poste. Remplacé par Hofmann (78′).

Gnabry (4) : Lui aussi fut auteur de quinze premières minutes tonitruantes, mais pour le reste, il manque d’implication et d’envie. Comme son collègue de l’autre côté du terrain, il disparaît au fur et à mesure du match. Remplacé par Brandt (64′).

Muller (7) : Voir au dessus.

France (4-4-2)

Maignan (5) : Drôle de match pour le portier du Milan AC, fusillé à bout portant par la frappe du Muller, le reste de la rencontre fut plus que calme, avant d’être abandonné par sa défense en fin de rencontre.

Pavard (3) : Il est totalement pris défensivement, marquant le pas de ses collègues dans ce compartiment du jeu. Pas vraiment en bonne entente avec son ancien collègue du Bayern, l’ancien joueur du championnat allemand est souvent à côté de la plaque en sélection depuis quelques temps, et cela n’a pas changé sur ce match ! Remplacé par Koundé (65′).

Todibo (4.5) : Première titularisation pour le niçois, pas encore lancé dans le grand bain, il a manqué un peu de son énergie habituelle en ligue 1. Un profil intéressant, qui manque encore de références internationales pour vraiment s’imposer.

Saliba (5) : Le joueur d’Arsenal s’impose comme une doublure plus que crédible en défense centrale. Même s’il manque encore un peu de confiance sur les matchs internationaux, il rend une copie sobre, même s’il peut largement mieux faire !

Hernandez (4) : Toujours les mêmes soucis défensifs, en retard dans le replacement, le joueur du Milan AC provoque des trous d’air qui peuvent être des boulevards pour les attaquants adverses. Des montées un peu plus frileuses ce soir. Un match à l’image de l’équipe de France : sans saveur et sans envie !

Rabiot (3) : Placé sur un côté, dans un rôle presque hybride, l’ancien parisien fut transparent. Si précieux au milieu de terrain par ses percussions et sa capacité à couvrir une large partie du terrain, il est totalement passé au travers de cette rencontre. Vivement qu’il retrouve sa place dans l’entrejeu. Remplacé par Fofana (65′)

Camavinga (5) : Précieux, l’ancien rennais fut un moteur diesel ce soir, ayant beaucoup de mal à se mettre en route dans le match. Il a fallu attendre la seconde mi-temps pour voir le joueur du Real sous son meilleur angle. Percutant et avec l’envie de récupérer le ballon pour se mettre de l’avant.

Tchouaméni (6) : Meilleur français du soir, il a éteint pas mal d’incendie dans les quinze premières minutes, permettant aux français de ne pas prendre l’eau. Combatif, il s’essaie aussi à un jeu un peu plus offensif, moins en réussite que contre l’Irlande, l’ancien monégasque reste une valeur sûre au milieu et un titulaire indiscutable !

Coman (4.5) : Drôle de match pour le munichois. Seul à surnager dans les premières minutes compliquées de son équipe. Il a aussi perdu énormément de ballons et beaucoup de ses dribbles furent sans réussites. Peu aidé il faut le dire par des coéquipiers manquant de mordant !  Remplacé par Dembélé (65′).

Griezmann (5) : A l’image de son équipe, dont il avait le capitanat ce soir, le joueur de l’atlético a eu de gros trous d’airs dans ce match. Manquant clairement d’essence dans le réservoir pour avoir le même rayonnement. Pas d’inquiétudes tout de même, il transforme le penalty.

Kolo Muani (3) : Match très compliqué pour le nouveau joueur parisien. En manque de jeu depuis le début de la saison, il n’a pas eu le mordant habituel, ni son envie de se battre dans les duels. Une reprise compliquée, un retour en club plus tranquille pour se remettre en jambe, et redevenir la machine des années précédentes ! Remplacé par Thuram (64′).

 

Lire plus