OM - Panathinaikos (2-1, 3-5 tab) : Les notes complètes [Champions League - Qualif]

OM – Panathinaikos (2-1, 3-5 tab) : Les notes complètes [Champions League – Qualif]

L’Homme du match : Aubameyang (8) : Buteur deux fois dans ce match avec assurance et opportunisme, il a également délivré une passe sublime pour Sarr mais le but s’est vu refusé pour un hors-jeu. Il a peut-être lancé sa saison ce soir avec cette performance haut de gamme

OM (4-4-2)

Pau Lopez (6) : Serein dans ses prises de balle, il a peu été inquiété ce soir mais a pu retrouver un peu d’assurance après un début de saison qui n’était pas des plus simples pour lui avec 2 arrêts en deuxième période

Lodi (6.5) : S’il a parfois été maladroit sur quelques relances, il a été impérial défensivement et est même venu plusieurs fois apporter du danger par des courses rapides ballon au pied.

MBemba (5.5) : Autoritaire dans son poste, il n’a pas été mis à défaut ce soir mais on aurait aimé le voir un peu plus tourné vers l’avant aussi

Gigot (6.5) : Toujours rugueux, inépuisable à l’effort, il a dirigé avec beaucoup de talent sa défense ce soir et a même failli inscrire un but de la tête

Clauss (7.5) : Un match de très grande classe de sa part, avec un nombre de ballons récupérés très important, des passes millimétrées dont une décisive très inspirée, il a pesé sur la rencontre dans toute sa longueur ce soir

Veretout (6) : On le retrouve un peu ce soir après un début de saison poussif, il a été très précieux pour contrer les récupérations de balle adverses sur de nombreuses actions, et il a distillé énormément de passes rapides inspirées et précises

Rongier (7) : Le capitaine phocéen a joué pleinement son rôle de plaque tournante, en gagnant de très nombreux duels défensifs, en distribuant le jeu avec toujours une vision implacable de ce dernier, il a été très précieux encore toute la rencontre !

Ounahi (5) : Il n’est pas forcément à son poste sur ce côté gauche, et c’est une fois qu’il a le ballon que cela se voit le plus, car ses déplacements et dribbles font mal à l’adversaire, mais ensuite il ne sait pas forcément que faire du ballon et va souvent s’enfermer

NDiaye (5.5) : Beaucoup d’activité, peut-être parfois pas à bon escient car il fait souvent le geste de trop, mais cela dit il a énormément gêné les grecs en étant sur tous les ballons

Sarr (6) : Très athlétique, il a impressionné par sa capacité à accélérer subitement et a provoqué plusieurs décisions fort intéressantes

Aubameyang (8) : Voir ci-dessus

Panathinaikos (4-2-3-1)

Brignoli (4) : Jamais décisif sur ses interventions, il a même fait une sortie assez ahurissante tant elle était hasardeuse en début de deuxième période, sans conséquence

Juankar (4.5) : Mis en difficulté par Sarr dans son couloir, il a repris un peu le dessus avec une meilleure anticipation après la mi-temps

Magnusson (5.5) : Bien que malmené par Aubameyang dans l’axe, il a été celui qui a sauvé le plus de ballons en défense, avec de nombreuses interventions autoritaires

Jedvaj (4) : Battu très régulièrement au duel et en vitesse par Aubameyang et N’Diaye, il a eu une soirée assez délicate

Vagiannidis (4.5) : Moins en vue qu’à l’aller ou il avait été brillant, il a cette fois-ci eu parfois du mal à suivre l’excellente animation de Clauss en face

Vilhena (5) : Impliqué, il est allé récupérer très haut et plusieurs fois porté le ballon dans le camp phocéen, mais sans forcément bien l’exploiter ensuite

Perez (4.5) : Trop discret dans l’entrejeu, il a certes beaucoup relayé de ballons proprement, mais a pratiqué un jeu bien terne, sans initiative

Verbic (3.5) : Fantômatique toute la première période ou il ne faisait même pas l’effort de venir défendre, il a été remplacé à la pause par Palacios (5.5), qui sans être le plus adroit a donné de la dynamique à l’animation offensive des grecs par ses mouvements

Djuricic (4) : Quasiment jamais trouvé, il n’a pas su se déplacer dans les espaces pour se rendre disponible et aura finalement traversé ce match sans avoir de poids

Mancini (5.5) : Comme à son habitude, il a tout donné sur le terrain et a été le principal artisan des espoirs offensifs grecs en portant de nombreux ballons vers l’avant

Sporar (4) : Esseulé en position offensive, il n’a pas eu l’occasion de s’exprimer et ne s’est pas montré inspiré les rares fois ou il a pu se voir servi

 

 

Lire plus