Croatie - Espagne (0-0, TAB 4-5) : Les notes complètes [Ligue des Nations - Finale]

Croatie – Espagne (0-0, TAB 4-5) : Les notes complètes [Ligue des Nations – Finale]

Homme du match : Unai Simon (8,5) : Le gardien de l’Atletic Bilbao n’a pas franchement produit une grande prestation ce soir. Mais il a quand même été héroïque puisqu’il a sorti 2 penaltys lors de la séance de tir au but.

Croatie (4-3-3) :

Dominik Livakovic (6) : Le gardien croate n’a pas eu énormément d’occasions à arrêter. En effet, la majorité des tirs espagnols n’ont pas été cadrés, avec de nombreux poteaux. Les seuls tirs cadrés ont été déviés par les défenseurs, à l’exemple de la 85′ où Mikel Merino a centré fort vers Ansu Fati ! Il a tiré au but, Livakovic a été battu mais pas Perisic qui a repoussé sur sa ligne.

Lire aussi :

Josip Juranivic (5) : Le joueur de l’Union Berlin a eu du mal à entrer dans son match. Heureusement pour lui, les Espagnols ont peu attaqué de son côté. A la 51′, il a tout de même eu une énorme occasion. Perisic a centré et Simon s’est troué sur sa sortie, ce qui a permis à Juranovic de se retrouver tout seul au deuxième poteau. Mais il a envoyé une volée hors cadre. Il a été remplacé à la 112′ par Josip Stanisic.

Martin Erlic (5) : Pour son 4e match sous les couleurs de la Croatie, le défenseur central évoluant à Sassuolo n’a pas réalisé un très bon match mais il a su être solide et il a réussi à contenir les offensives espagnoles. Il a même failli délivrer une passe décisive : à la 23′, Erlic a lancé un long ballon pour Kramaric qui s’est présenté face à Simon. Le Normand a été trop juste et n’a pas pu intervenir mais Laporte a mis le pied pour sortir le ballon en corner.

Lire aussi :

Josip Sutalo (7) : A l’instar de son coéquipier en défense centrale, le joueur du Dinamo Zagreb n’a joué que 7 petits matchs avec la Croatie. Il n’a réalisé aucun fait marquant, mais il a été solide durant les 120 minutes.

Ivan Perisic (7) : Présent déjà contre la France à la finale de la coupe du monde 2018, match où il a d’ailleurs marqué, le joueur arrivé libre l’été dernier à Tottenham a, comme à son habitude, été monstrueux avec sa séléction sur son côté gauche, sur le plan offensif : à la 31′, la Croatie a bénéficié d’un coup franc anodin, qui a été bonifié par Modric qui est parvenu à trouver Perisic de la tête. II a pris le cadre mais Simon l’a repoussé en se couchant bien. 8 minutes plus tard, sur un nouveau centre de Luka Modric, Perisic reprend la balle une nouvelle fois de la tête mais Simon a à nouveau été sur la trajectoire. Sur un joli contre-pied il a transformé son tir au but.

Luka Modric (7,5) : Le ballon d’or 2018 a comme à son habitude réalisé une très bonne prestation au milieu de terrain. Il a bien tiré son tir au but, pile au centre, juste sous la barre transversale. Ce match était très certainement la dernière chance pour le madrilène de remporter un titre avec sa nation.

Marcelo Brozovic (5,5) : A une semaine d’une finale de Ligue des Champions perdue face à Manchester City, le milieu de l’Inter n’a pas vraiment réalisé un match d’une grande envergure. En première mi-temps il a été à 2 doigts de délivrer une passe décisive. Effectivement, il est trouvé dans la surface et il a réalisé un double crochet avant de tenter un centre fort. Malheureusement personne n’a pu reprendre le centre. Il a marqué son tir au but, sur un joli contre-pied.

Mateo Kovacic (6) : Le milieu de terrain de Chelsea a réalisé un grand match. Il a failli délivrer une passe décisive. En effet, à la 99′, il a réalisé une énorme remontée de balle. Il a pris de vitesse tout le monde avant de lancer en profondeur Majer. Le Rennais a pensé frapper mais Nacho a mis parfaitement le pied.

Mario Pasalic (4) : Cette finale est à oublier complètement pour l’attaquant de l’Atalanta. Il a tout de même réalisé un centre qui aurait pu être dangereux : à la 48′, sur un bon débordement, Pasalic a centré fort au point de penalty mais Unai Simon l’a sorti des poings et a dégagé le ballon. Zlatko Dalic a fait rentrer, à la 60′, le joueur qui avait marqué face aux Pays-Bas en demi-finale au tour précédent. C’est donc Bruno Petkovic (3) qui a remplacé Pasalic. Il n’a pas réalisé une bonne entrée et a même raté le dernier tir au but de la Croatie. Son penalty a été vu par la VAR puisque Simon était soupçonné d’être parti trop tôt, mais l’arrêt a bel et bien été validé.

Andrej Kramaric (6) : Le buteur d’Hoffenheim a réalisé un match mitigé. A la 23′, le Croate a raté l’immanquable (voir ci-dessus). Il a été remplacé à la 90+1′ par Lovro Majer (4) : le Rennais est passé complètement à côté de sa finale. Il est responsable du premier tir au but raté de la Croatie.

Luka Ivanusec (3) : Invisible durant les 78 minutes auxquelles il a participé, c’est tout naturellement qu’il a été remplacé par Vlasic (6) : ce dernier a transformé le premier penalty de la rencontre.

Espagne (4-2-3-1)

Unai Simon (8,5) : voir ci-dessus

Jesus Navas (7) : Le Sévillan a été solide sur son côté droit. Dès la 23′, il a tenté un débordement. Il a centré un peu violemment au point de penalty et Morata est tombé avant de prendre le ballon. Il a été remplacé à la 97′ par Dani Carvajal (6), qui a admirablement joué son rôle lors de cette finale. Il offre le titre à l’Espagne en transformant le dernier penalty.

Robin Le Normand (5) : Le Breton naturalisé Espagnol quelques jours avant le rassemblement n’a pas franchement convaincu. Il a souvent laissé un espace entre lui et Laporte, ce qui aurait pu profiter aux Croates. Il a été remplacé à la 77′ par Nacho (6), qui n’a pas vraiment eu beaucoup de travail à réaliser puisque l’Espagne a complètement dominé les prolongations. Il a tout de même écopé d’un carton jaune à la 97′.

Aymeric Laporte (7) : Vigilant, le récent champion d’Europe avec son club a su contenir les offensives croates. Le Franco-espgnol a joué toutes les 120 minutes et s’est même présenté au point de penalty lors de la séance de tirs au but. Son tir est venu heurter la barre transversale et aurait pu coûter cher à l’Espagne.

Jordi Alba (6,5) : Le capitaine, tout fraîchement libre de contrat, a été grandiose ce soir. A la 54′, sur une action en une touche des Espagnols, l’ancien latéral du FC Barcelone a tenté un centre au point de penalty, mais il l’a raté. A la 107′, le défenseur a travaillé sur le côté gauche et a donné un excellent ballon dans la surface pour Asensio, mais le futur joueur du PSG a manqué son contrôle devant Livakovic.

Rodri (8) : Considéré comme le meilleur milieu de terrain actuellement, le buteur en finale de la LDC a une nouvelle fois réalisé une préstation hors norme. A la 65′, au niveau des 30 mètres et pas attaqué, Rodri a envoyé une énorme frappe qui a frôlé le poteau de Livakovic. Tout comme Nacho, il a écopé d’un carton jaune à la 97′. Il a marqué le penalty qui a remis l’Espagne à 2 partout.

Fabian Ruiz (6,5) : Dès la 8e minute, le joueur du PSG a réalisé une énorme frappe/centre tir qui a forcé Livakovic à réaliser un arrêt très bizarre en relâchant le ballon. Morata a surgi pour marquer mais il a été signalé hors-jeu. L’ancien Napolitain a été remplacé à la 78′ par Mikel Merino (5), qui a marqué le 3e tir au but de l’Espagne.

Marco Asensio (3,5) : Match des plus catastrophiques pour le futur joueur du Paris-Saint-Germain. Il a quand même marqué sur une frappe en force son tir au but.

Gavi (5) : Ce soir, le jeune joueur du Barça a occupé tous les postes ou presque. Que ce soit au milieu de terrain, en attaque ou en défense, il a été présent. Il a été remplacé à la 87′ par Dani Olmo (4) : le joueur de Leipzig a failli ouvrir le score à la 108′. En effet, sur un contrôle manqué de Joselu, Olmo a surgi pour mettre une demi-volée qui a été contrée et qui n’a pas pris le cadre.

Yeremy Pino (4) : L’Espagnol est passé à côté de son match. C’est donc tout naturellement qu’il a été remplacé à la 66′ par Ansu Fati (6). Celui-ci, dès la 74e, est parti à la limite du hors-jeu mais il n’a pas eu le temps de tirer pusique Livakovic est sorti dans ses pieds. A la 85′, il pensait avoir marqué mais c’est sans compter Perisic qui a sauvé la balle sur la ligne (voir ci-dessus).

Alvaro Morata (3,5) : Souvent chambré pour ses buts en position de hors-jeu, il en a une nouvelle fois mis un (voir ci-dessus). Il est sorti à la 67′ et a été remplacé par le futur madrilène Joselu (4) qui a transformé le premier penalty pour l’Espagne.

Lire plus