Pourquoi Luis Enrique n'est pas le bon choix pour le PSG : attitude, style de jeu et remontada

Pourquoi Luis Enrique n’est pas le bon choix pour le PSG : attitude, style de jeu et remontada

C’est donc quasiment acté, Luis Enrique sera le nouvel entraîneur du Paris Saint-Germain. Beaucoup de supporters parisiens semblent s’en réjouir, imaginant l’entraîneur espagnol installer son jeu de possession au sein du club de la capitale.

Si la qualité de jeu que Luis Enrique impose à ses équipes est indéniable, beaucoup de choses me font penser que le choix qui s’est porté sur lui n’était pas le meilleur pour le PSG. En effet, le principal risque que comporte la nomination de Luis Enrique à la tête de l’équipe première parisienne est lié à son tempérament.

S’il y a quelque chose qu’on n’aime pas en France c’est l’hypocrisie. Et c’est souvent ce qui ressort de l’attitude de Luis Enrique partout où il est passé, que ce soit dans le vestiaire ou devant les journalistes. Un trait de caractère qui a notamment eu du mal à passer auprès de Lionel Messi au FC Barcelone, mais aussi auprès de plusieurs joueurs de l’AS Rome du temps où il entraînait le club romain.

On l’a également vu lorsqu’il était à la tête de la sélection espagnole avec des conférences de presse qui exaspéraient les journalistes et des choix de joueurs frôlant le favoritisme, beaucoup l’accusant de faire jouer Ferran Torres parce qu’il est son gendre.

Sur le terrain justement, son style est également assez problématique puisqu’il a tendance à jouer sans numéro 9 pour maximiser la possession de balle. À la Roma c’était Totti qui jouait dans cette position, et en sélection espagnole pratiquement tout le monde était préféré à Morata, le seul véritable 9 de l’équipe, ce qui lui a été souvent reproché de l’autre côté des Pyrénées.

L’unique finisseur de métier qu’il a laissé à ce poste a été Luis Suarez au FC Barcelone, ce qui est assez compréhensible quand on connaît la faculté de Suarez à participer au jeu. Et de toute façon l’Uruguayen était intouchable à cette époque.

Dès lors, comment évoluer au Paris Saint-Germain dans un système sans véritable pointe alors que l’on sait que Mbappé souhaite évoluer sur la gauche de l’attaque et qu’il aime jouer avec un vrai finisseur devant lui pour ne pas se marcher dessus.

Dernier argument qui touche une partie des supporters du Paris Saint-Germain, les plus fervents, mais dont l’autre partie moins regardante n’a que faire, c’est qu’il est l’homme de la Remontada.

Il était en effet le coach du Barça lors du tragique épisode qui reste dans toutes les mémoires parisiennes. Et dans tout grand club qui se respecte, choisir un homme qui est à l’origine d’un si grand traumatisme est une décision pour le moins douteuse.

Lire plus