Maroc - Portugal (1-0) : Les notes complètes [Coupe du Monde - 1/4 de finale]

Homme du match: A. Ounahi (8): Exceptionnel dans la projection avec le ballon, il a mené d'une main de maître les contre-attaques marocaines, avec 3 dribbles réussis, tout en défendant comme une bête lorsque son équipe était acculée.

Maroc (4-3-3)

Bono (6): Impressionnant de sérénité, le portier marocain a été juste du début à la fin, en sortant en fin de match une parade impressionnante sur une frappe puissante de Felix (82').

Y. Attiyat Allah (7): Remplaçant de Mazraoui sur le côté gauche, il a été intenable en première période lors des transitions offensives de son équipe. Le maillot n'a pas été trop grand pour lui, et sa passe décisive pour En-Nesyri le prouve.

R. Saïss (6): Encore une fois, le capitaine de ce Maroc a été superbe, propre dans la relance, et concentré. Sa blessure en fin de match est une réelle perte de qualité pour la future demi-finale.  Il cède donc tristement sa place à A. Dari sur blessure (57').

J. El Yamiq (7): Titularisé à la place de Aguerd, le défenseur de Valladolid a réussi une performance remarquable pendant presque 100 minutes de jeu. Il totalise un le nombre impressionnant de 10 dégagements pour soulager son équipe.

A. Hakimi (6): Avec envie et explosivité, le latéral parisien a apporté le danger sur ce côté droit talentueux. D'un point de vue défensif, son match est une grande réussite également, bien qu'on ait senti sa baisse de régime vers la fin.

S. Amallah (5): L'un des moins influents dans cette équipe marocaine. Le milieu de terrain du Standard Liège a été plutôt timide, et a même raté une occasion d'ouvrir le score pour son équipe (34'). Remplacé par W. Cheddira (65'), expulsé en fin de match (90+3').

S. Amrabat (5,5): Moins impressionnant que les matchs précédents, cela n'a pas empêché le joueur de la Fiorentina de verrouiller l'axe pendant toute la partie. Son abattage au milieu de terrain est crucial.

A. Ounahi (8): Voir ci-dessus

S. Boufal (6): De la percussion, des dribbles, des frappes lointaines, voilà ce qu'a été capable d'offrir Boufal pendant cette rencontre. Vraiment juste techniquement, mais également très important dans les phases défensives. Changement pour Y. Jabrane (82).

Y. En-Nesyri (6): Le héros d'un peuple, d'un continent, a enfin su faire parler sa qualité dans le jeu aérien. Sa détente phénoménale lui permet de s'élever pour piquer sa tête avant intervention de Costa. Dans un rôle de pivot, il a réussi de bonnes remises, tout en faisant les efforts défensifs nécessaires. Il cède son poste à B. Benoun (65').

H. Ziyech (6,5): La star de cette sélection marocaine a répondu présent, en passant par des percées, des centres et surtout une solidité en défense rare pour un offensif. Remplacement pour Z. Aboukhlal (82').

Portugal (4-3-3)

D. Costa (5): Fautif sur le seul but de son équipe, puisqu'il anticipe mal le déplacement, et surtout la détente de En-Nesyri. Son intervention en fin de rencontre sur le face à face raté de Cheddira sauve son match.

R. Guerreiro (5,5): Sa qualité de centre aurait clairement pu être dangereuse si les joueurs à la réception avaient été plus efficaces. Il n'a quand même pas rechigné à l'effort. Il sort pour J. Cancelo (51').

R. Dias (5): Correct défensivement, mais pas non plus irréprochable, notamment sur le but marocain, où il ne gère pas bien le marquage du buteur.

Pepe (5,5): Pour le joueur de 39 ans, c'est la gestion de la profondeur qui a été plus compliquée. Sa hargne a tout de même galvanisé son équipe. En fin de rencontre, il manque l'immanquable de la tête (90+7').

D. Dalot (5): Très offensif, le latéral de Manchester United a fait un match moyen, car il a beaucoup gâché techniquement, dans les centres ainsi qu'en tentant des dribbles trop osés. Il sort sur blessure pour R. Horta (79').

Otavio (5): Moyen dans la disponibilité, le milieu de Porto a été plutôt inoffensif. Il a totalement perdu cette bataille du milieu de terrain face aux qualités athlétiques marocaines. Remplacé par Vitinha (69').

R. Neves (5,5): Important à la relance, le joueur des Wolves a aidé à la construction, mais n'a jamais réussi à trouver des passes intérieures correctes pour amener le danger. Changement offensif pour peut-être le dernier match en Coupe du Monde de C. Ronaldo (51').

B. Silva (6): Toujours brillant dans les petits espaces, le citizen a été important lorsqu'il recevait le ballon. Il a été le seul à trouver du jeu dans l'axe, mais généralement, cela ne menait pas à grand chose.

J. Felix (5,5): Une rencontre plutôt réussie pour le jeune portugais, qui en première période a fait des différences sur son côté, en adressant de bons centres. En seconde période, replacé dans l'axe, on l'a tout de suite moins aperçu. Sa frappe repoussée par Bono est d'une grande qualité, mais il tombe sur un grand gardien (82').

G. Ramos (4): Introuvable en profondeur du fait du bloc bas marocain, il n'a pas pour autant daigné décrocher pour aider en tant que pivot. Lorsqu'un centre arrivait sur lui, il était soit trop court, soit bien prit par la défense. Le milanais R. Leao prend sa place (69').

B. Fernandes (7): Le joueur le plus influent de cette équipe sans grand débat. Ses coups de pied arrêtés sont souvent un danger, et ses qualités de passe et de vision de jeu font de lui la rampe de lancement des offensives portugaise. Il trouve la transversale de Bono en fin de première période (45').

Lire plus