Lille OSC - Stade Rennais (1-1) : Les notes complètes [Ligue 1 - 13ème j.]

Homme du Match : Cabella (7.5) : Un match de très haute volée, toujours en train de percer un milieu Rennais à trois et à trous, qu'il survole complètement, il est à l'initiative de toutes les attaques Lilloises, qu'elles soient placées ou en contre. Il manque à la finition comme ses partenaires et pourra encore nourrir des regrets après une défaite illogique à Lyon et ce match nul illogique ce dimanche. En somme, un superbe match, contrasté et nuancé par ce résultat décevant.

Lille OSC (4-2-3-1)

Chevalier (5.5) : Au chômage. 2 tirs Rennais sur tout le match, les deux de Bourigeaud, le premier très facilement capté, le deuxième imparable sur penalty. Rien à faire mais un but encaissé quand même.

Diakité (5.5) : Encore un peu de bricolage dans cette défense, le pauvre Diakité continue de se faire trimballer à tous les postes défensifs. N'a pas eu à se soucier défensivement ou offensivement tant les quatre de devant ont tout fait à sa place.

Djaló (6) : Fera partie des noms à graver sur les poteaux protégés par Mandanda, car lui non plus n'avait pas pu cadrer sa reprise de la tête. Que de regrets. 3 poteaux, 1 but refusé pour un léger hors-jeu, une fin de match en supériorité numérique et 90 minutes de domination outrageuse.

Fonte (6) : Buteur à 39 ans, se bonifie avec le temps et peut peut-être rêver d'une coupe du monde dans deux semaines ? Exemplaire, n'hésitant pas à monter et récompensé dès le quart d'heure de jeu. S'improvisant renard des surfaces, il profite d'une belle erreur de Mandanda pour pousser la balle au fond.

Weah (5.5) : Latéral droit, oui, il n'y a pas d'erreur. Le numéro 9 de formation se retrouve en défense, avant pourquoi pas de finir dans les cages à force de reculer. Plus sérieusement, il tente de s'appliquer à un poste dans lequel il est novice, réussit à rendre Gouiri translucide mais n'a pas trop souffert le la menace très fantôme du Stade Rennais.

André Gomes (non noté) : Un superbe match, aligné dans une paire qui a fonctionné à merveille en première période, en faisant déjouer les trois milieux Rennais. Il sort sur blessure avant la mi-temps, laquelle semblerait musculaire. Remplacé par Ounas (7), un joueur très offensif en plus, à la 44ème. Il aura passé son match à jouer à la course, profitant de l'absence de vis-à-vis et effectuant à plusieurs reprises des sprints de 40 mètres, en prenant souvent la bonne décision à l'arrivée. Doit être titulaire dans ce genre de matchs, peut être ce qu'il a manqué à cette équipe, un peu plus de vitesse pour percer un bloc défensif finalement bien regroupé.

André (6.5) : Pas de quartier ! Face à son ancien club lui aussi, l'ancien capitaine Rennais a maltraité Tait, a muselé Xeka et a ceinturé Ugochukwu. Il n'a pas trois bras ni trois jambes, il s'est donc fait aider par André Gomes puis Angel Gomes (aucun lien), mais a fait le gros du boulot.

Bamba (7) : Tout simplement énorme, il écœure Traoré sur l'aile droite, le Malien qui n'a jamais su le marquer, qu'il a même réussi à prendre de vitesse, performance rare. Remplacé après des courses répétées et un match bien épuisant par Virginius à la 84ème.

Cabella : Voir ci-dessus.

Angel Gomes (6) : Très percutant, dangereux, mais un peu moins dès qu'il a été replacé au milieu, au cœur du jeu, qui n'est pas son poste de prédilection. Remplacé par Baleba à la 84ème.

David (5) : Si Lille manque d'un but au minimum pour pouvoir gagner, il en est peut être la raison principale. Il n'est pas énormément trouvé, surtout en première période, et manque plusieurs fois l'occasion de conclure quand il les a eues.

Stade Rennais FC (4-4-2)

Mandanda (7.5) : Très vite sollicité, il commence par craquer et commet une énorme faute de main, ou de genou plutôt à la seizième minute, qui offre un but tout fait à Fonte. Pourquoi cette note alors ? Déjà parce que c'est le seul but qu'il encaisse endurant une partie qui aura vu les Nordistes tirer 19 fois et cadrer 7 fois, mais surtout parce qu'il rend une copie (presque) parfaite avec des arrêts de très, très grande classe. Suppléé trois fois par ses poteaux lorsqu'il était battu, la chance fait aussi partie de la palette d'un gardien de haut niveau.

Truffert (4.5) : Pas au niveau, aucun apport offensif, qu'on ne peut pas expliquer uniquement par l'absence de Terrier, qui s'est d'ailleurs rendu indispensable par son absence au vu de cette pâle copie rendue.

Theate (5) : Des relances parfois peu inspirées mais qui ont le mérite soit de trouver un partenaire, soit d'écarter le danger, et toujours arrimé à son poste pour contrecarrer les plans Lillois.

Wooh (5) : La même note que Theate, mais pas pour les mêmes raisons. Costaud sur ses interventions, dans un rôle qu'on imagine même pas à Joe Rodon, malade ce dimanche (bonne ou mauvaise nouvelle, à vous de juger), il provoque un penalty généreux, surtout offert par un Bamba bien naïf. Plie sans rompre, acculé par la pression Lilloise folle.

Traoré (4) : Sa saison, c'était l'année dernière. Cette année il est moins dans le coup, bien que Bourigeaud soit toujours là, on a souvent vu Bamba profiter de boulevards sur une aile désertée par le capitaine Rennais. Cherchez le sur les ralentis, vous ne le trouverez pas. Initiateur d'un bon mouvement offensif, rapide et agressif au retour des vestiaires, c'est à peu près tout ce qu'il a apporté offensivement.

Tait (4.5) : Transparent, n'a jamais su ou se placer, faisant souvent des mauvais choix, soit trop simples, soit trop compliqués, mais jamais justes. Remplacé par Majer à la 59ème, juste après le but égalisateur de Bourigeaud, le Croate comme son équipe n'alternera pas temps forts et temps faibles comme d'habitude, ce fut un match uniforme et donc entièrement raté.

Ugochukwu (5) : Pile ou face, noir ou blanc, ce que vous voudrez, mais pas vraiment rouge et noir, il a manqué de peps, de couleur, avec des passes simples, trop simples, et surtout lues et anticipées par des Dogues à l'affût de ses erreurs. Nette progression à noter défensivement avec des tacles et des retours tantôt réussis, tantôt brillants, et toujours précieux.

Xeka (5.5) : Face à son ancien club, à ses anciens supporters qui n'ont pas manqué de l'applaudir, il a été le meilleur des trois milieux Rennais, n'en déplaise à son ancien stade. Précieux derrière, mais mal positionné dans un poste qu'il n'avait encore jamais occupé avec sa nouvelle équipe, il s'est parfois pris les pieds dans le tapis avec Ugochukwu dans un alignement qui restera mystérieux de la part de Génésio.

Gouiri (3.5) : Beaucoup l'imaginaient dans le rôle de Terrier, cela restera de l'imagination. Il a en effet été absolument transparent, bien loin de cette présence offensive qu'on lui connaît en "vrai" attaquant. Il n'y arrivait pas à Nice dans un rôle d'ailier, il a retrouvé de sa superbe à Rennes en tant que finisseur, et n'y est pas arrivé aujourd'hui de retour sur l'aile. CQFD ?

Kalimuendo (4) : A l'image de toute une équipe, sans créativité, sans idées, il n'aura pas su se montrer décisif pour un sou, et n'a touché que très peu de ballons et encore moins dans la surface. Remplacé par... Meling à la 77ème, pour faire monter Truffert, et surtout pour tenter de verrouiller Ounas. Mais pas pour tenter de gagner, au contraire, puisqu'il prend un rouge bien mérité pour une semelle affreuse en fin de match.

Bourigeaud (5.5) : Lui n'a pas eu le même accueil ni le même soutien que Xeka. Supporter de Lens et formé chez les sang et or, il ouvre son compteur chez son rival, tout un symbole, d'un penalty bien transformé à la célébration rageuse et pour le moins provocante. Autrement, il revient souvent suppléer Traoré, auteur d'errances défensives.

Lire plus