Ligue 1 - 18ème j. | Les notes de Stade Rennais - OGC Nice (1-2)

Homme du match : Dante (7) : Il rappellera aux Rennais le cauchemar vécu face à la paire Lilloise, le Brésilien fut très bon de la tête durant tout le match et les centres Rennais n'ont trouvés preneur que lorsqu'ils n'étaient pas dans sa zone. Balle à terre, il est tout aussi bon puisqu'il mène sa défense pour repousser le danger. Ses camarades pourront vivement le remercier au terme de ce duel pour le podium.

Rennes (4-3-3)

Gomis (6.5) : Il encaisse 2 buts sur lesquels il ne peut que râler après sa défense. Un premier sur penalty d'abord, exercice qui n'est pas son point fort, puis un second sur une frappe superbement bien placée de Youcef Atal, bien aidé par l'absence de Truffert.

Truffert (4.5) : Un match moyen mais un gros moment creux qui coûte un but et une énorme occasion. Il laisse un espace bien trop grand à Atal en désertant complètement son aile et met un temps fou à redescendre. Le latéral Algérien ajuste Gomis et fait le break, mais le natif de Belgique n'a pas retenu la leçon puisque la place laissée à Dolberg pour la frappe 3 minutes plus tard n'est guère plus à son avantage. Il se réveille dès la 59ème avec une passe décisive pour Bourigeaud, sur un beau centre.

Aguerd (6) : Vrai leader de sa défense, il hérite même du brassard de capitaine en tout fin de match après les sorties de Bourigeaud et de Traoré. On se demande bien à quoi ressemblera la défense Rennaise durant la CAN, lors de laquelle le Marocain sera sûrement séléctionné.

Omari (5.5) : Bon mais toujours un peu timide, pas aidé non plus par les passes en retrait périlleuses de Martin et Santamaria.

Traoré (5) : Titulaire un peu étonnant après le superbe match lors de la mania Rennaise à Saint-Étienne, le Malien n'ôtera pas les doutes que certains ont à son égard après ce match décevant. Remplacé par Assignon à la 79ème, le porte-bonheur Rennais avec un cumul de 11-0 sur ses 2 seules titularisations (Clermont et Saint-Etienne), qui est tout proche d'égaliser sans un Benitez impérial.

Martin (4) : A peine mieux que Santamaria, puisque l'ex-Strasbourgeois ne concède pas de penalty. Gros malus pour un jeu de passes toujours aussi peu créatif et une confiance limitée comme face à Lille. Après ces deux revers à domicile (et une victoire trompe-l'oeil à Saint-Étienne), le problème est net et vient du milieu côté Rennais. Remplacé par Tchaouna à la 83ème.

Santamaria (3.5) : Des passes très peu assurées, et une confiance bien limitée dans ses gestes. Il concède un penalty sur Dolberg, avec un coude très dangereux dans le visage de Dante, pour lequel il reçoit un jaune tout à fait justifié. Le désastre continue avec des passes courtes très dangereuses qui mettent en danger sa défense (25ème), mais prend fin à la mi-temps puisqu'il est remplacé par Guirassy (6.5). Instigateur d'un réel déclic dès les premières secondes de la deuxème mi-temps côté Rennais, son entrée a aussi marqué le retour des intentions dans le jeu Rennais et y a contribué.

Majer (6) : Ses passes longues sont toujours un délice à regarder, mais dommage pour les Rennais qu'elles ne soient pas toujours efficaces. Dans ce duel, avantage Bourigeaud aujourd'hui.

Terrier (non noté) : Un début de match timoré au terme duquel il sort sur blessure au profit de Sulemana (6.5) à la 32ème minute. Plusieurs tentatives de frappes de loin pour lui, qu'on avait pas encore trop vu dans ce registre et qui ont contribué à porter le danger sur la cage de Benitez. Attention à ne pas en abuser, car il y avait peut-être mieux à faire à la 59ème, juste avant le but de Bourigeaud.

Laborde (5) : Bien transparent dans ce match, où il a été marqué à la culotte par une bonne charnière Niçoise qui ne se sera jamais fait avoir. On ne lui en voudra pas trop pour ce ballon surprenant qui lui arrive dessus à la 62ème qu'il met au-dessus, le cuir arrivait trop vite pour qu'il aie le temps de réagir.

Bourigeaud (7) : L'un des meilleurs Rennais ce Dimanche avec un jeu de passes longues retrouvé. De nouveau convaincant dans ses transversales, il adresse de bons ballons à ses coéquipiers mais ceux-ci n'ont pas su les exploiter correctement, notamment sur coup-franc. Bis repetita, car il est une nouvelle fois auteur du but du réveil comme face à Lille dans un match au scénario similaire. Remplacé par Ugochukwu à la 83ème.

 

OGC Nice (4-4-2)

Benitez (6.5) : Un bon match mais avec un blanc autour de l'heure de jeu, avec un but encaissé sur lequel il peut sûrement mieux faire, puis un ballon repoussé en plein sur Laborde qui ne s'y attendait tellement pas qu'il l’envoie au-dessus. Il réhausse son niveau de jeu en sauvant plusieurs balles d'égalisation, comme sur Assignon à la 88ème.

Lotomba (5.5) : Une présence un peu plus effacée dans le comparatif avec Atal à droite, il a tout de même bien réussi à se projeter face à un Hamari Traoré parfois en difficulté.

Dante : Voir ci-dessus.

Todibo (6.5) : Lui aussi s'est montré excellent de la tête, sortant de la boîte plusieurs centres dangereux alors que quelques attaquants Rennais étaient dans les parages.

Atal (6.5) : Quelle frappe ! Laissé libre par Truffert sur le côté, il prend tout son temps pour ajuster Gomis et placer cette frappe puissante sous la barre. Un vrai but d'attaquant pour ce latéral, qu'on apprécie pour sa polyvalence.

Kluivert (5.5) : Match moyen dans lequel le fils de Patrick Kluivert n'a pas su se montrer efficace. Assez transparent sur son aile et remplacé par son compatriote Stengs à la 83ème.

Lemina (6) : Une paire efficace au milieu qui a bien su faire déjouer Martin et Santamaria, bien que la tâche se soit avérée plus complexe avec Majer.

Rosario (6) : Avec son homologue au milieu, ils ont su préserver le score à partir de la 19ème minute, moment auquel les aiglons passent devant. Une belle prestation défensive où ils ont su reculer sans céder. Il est remplacé par Schneiderlin à la 90+4ème, pour gagner du temps.

Boudaoui (7) : Le match calvaire vécu par Truffert est principalement de son fait, il n'a pas hésité à se projeter rapidement vers l'avant et a su profiter des vastes espaces laissés par son vis-à-vis. Remplacé par un autre fils de grand joueur, Khéphren Thuram, à la 90+4ème.

Gouiri (6) : Une paire avec Dolberg qu'on aimerait revoir dans les prochains matchs Niçois, en l'absence de Delort. Remplacé par Guessand à la 83ème.

Dolberg (6.5) : Très important dans le jeu Niçois, c'est d'ailleurs lui qui met les Aiglons devant avec un penalty très bien tiré, fort et plein axe. La paire avec Gouiri est aussi efficace qu'avec Delort, illustration à la 54ème minute sur une action qui aurait pu finir en but. Remplacé par Daniliuc à la 75ème, pour conserver le maigre avantage au score.

Lire plus