Liga - 9ème j. | Les notes de Grenade CF - Atlético Madrid (2-1)

Homme du match - Jorge Molina (8) : 40 ans dans quatre mois... Après un triplé contre Majorque il y a trois jours, l'expérimenté buteur espagnol a encore frappé. Il est impliqué sur les deux buts de son équipe. Une passe décisive à la 17' et un but, dans un premier temps refusé pour hors-jeu, à la 61'. Son 7e but de la saison et accessoirement son 70e but en Liga. Avec autant de sept, pas étonnant que Molina et Grenade aient décroché le jackpot. C'est une 4e défaite de rang pour les hommes de Simeone et un triste bilan de mi-saison pour les champions d'Espagne en titre.

Grenade CF (4-4-2)

Luis Maximiano (5) : Deux bons arrêts dont une frappe bien masquée de 40 mètres de Thomas Lemar. Ça a été, en revanche, plus compliqué au niveau de la relance pour l'international espoir portugais (47% de passes réussies).

Carlos Neva (4) : On l'a surtout vu en fin de match. Jouant le "tout pour le tout", l'Atlético s'est exposé et Neva en a profité pour se projeter dans son couloir.

Raul Torrente (5) : La défense de Grenade a particulièrement été efficace en cette fin d'après-midi. Sans doute le moins en vue des deux centraux, Torrente a quand même parfaitement rempli son rôle. C'était lui au marquage de Suarez et l'attaquant uruguayen a, une nouvelle fois, eu du mal à exister.

German Sanchez (7) : Une rencontre parfaitement maîtrisée de la part de l'expérimenté défenseur espagnol de 35 ans. Le capitaine de Grenade a su prendre le dessus sur la majorité des offensives madrilènes. Il n'a pas hésité à se projeter dans la moitié de terrain adverse, sur certaine phase de jeu, pour apporter le surnombre.

Santiago Arias (non-noté) : L'ancien défenseur de l'Atlético retrouvait ses anciens coéquipiers et ça s'est remarqué ! Peu sont ceux qui ont réussi à museler Carrasco, Arias l'a fait... pendant 45 minutes. Une blessure  musculaire l'empêche de continuer la rencontre. Il sort à la mi-temps remplacé par Victor Diaz.

Darwin Machis (7) : AKA le danger côté Grenadins. Alors mené au score, le Vénézuélien enroule une frappe de l’extérieur de la surface de réparation après avoir éliminé deux défenseurs adverses à la 17'. Le ballon contourne Oblak et termine son envolée dans le petit filet. La passe décisive de Molina n'a de décisif que le nom tant Machis ne doit sa réussite qu'à lui-même. Après avoir beaucoup donné, il cède sa place à Sergio Escudero à la 66'.

Isma Ruiz (7) : Première titularisation et bonne satisfaction pour le jeune espagnole de 20 ans. Avec Milla, ils sont en grande partie responsables du début de match compliqué des milieux colchoneros. Monchu prend sa place à la 79'.

Luis Milla (7) : Ce qui est dit ici vaut également pour Isma Ruiz. Il a totalement étouffé Lemar en première période. Témoignant d'une agressivité dans l'entrejeu, les milieux de Grenade ont eu une grosse activité tout au long de la rencontre.

Antonio Puertas (4) : Le moins en vue de l'attaque de Grenade. L'ailier espagnol s'est heurté à un solide Hermoso. Malgré des statistiques personnelles loin d'être honteuses (80% de passes réussies, 75% de dribbles réussies), son impact dans le jeu de son équipe a été minime.

Luis Suarez (7) : Non je ne me suis pas trompé. L'homonyme d'El Pistolero a totalement dominé l'Uruguayen. Auteur de nombreuses différences individuelles, dont un sublime petit pont sur Felipe en première mi-temps, il sert Molina à la 61' pour offrir la victoire à son équipe.

Jorge Molina (8) : (Voir plus haut)

 

 

Atlético Madrid (3-5-2)

Jan Oblak (4) : Il n'a pas répondu présent dans les moments critiques. Après un manque de réussite offensif et une passivité défensive sur le contre de Grenade, sa sortie douteuse sur Molina permet aux Andalous de prendre l'avantage.

Mario Hermoso (5) : Avec l'hécatombe de blessés pendant cette première partie de saison, il est la seule satisfaction (car le seul régulièrement aligné) de la défense madrilène.

Geoffrey Kondogbia (5) : Toujours solide, le défenseur centrafricain fait plus que dépanner au poste de défenseur central (100% de duels gagnés, 100% de tacles réussies). Il fait les frais de la passivité de son équipe et laisse sa place à la 68' à Hector Herrera pour un schéma de jeu beaucoup plus offensif.

Felipe (4) : Avec Gimenez et Savic à l'infirmerie, la défense de l'Atlético est plus friable qu'à l'accoutumé. Pas en forme, il ne fait nul doute que le brésilien laissera sa place dès que possible. Il réussi quand même à intercepter quelques ballons et a un impact physique intéressant.

Kieran Trippier (3) : Aujroud'hui le piston droit anglais a montré que la bonne volonté n'était pas toujours synonyme de réussite.

Rodrigo De Paul (3) : Un début de saison prometteur, une fin de première partie de saison compliqué... L'Argentin a perdu beaucoup de ballons et a été particulièrement imprécis dans l'entrejeu. N'apportant rien d'intéressant sur le terrain, il est remplacé par Angel Correa à la 68', pas plus inspiré.

Koke (4) : Le capitaine des colchoneros n'a pas eu l'impact sur le jeu qu'on lui connaît à l'accoutumer. Il s'est contenté de laisser les trois derrière défendre et Lemar et Felix attaquer.

Thomas Lemar (6) : Ils étaient deux à jouer au football en attaque : lui et Joao Felix. Fortement préssé voire même oppresser par le milieu de Grenade, il a eu du mal à exister en première période. Sa passe décisive à Felix à la 2' minute permet au portugais de débloquer la situation en début de match. Au retour de la pause, en revanche, il se montre beaucoup plus entreprenant et intéressant techniquement.

Yannick Carrasco (4) : Ses 45 premières minutes ont été très compliquées face à son ancien coéquipier Arias. Il n'a pas réussi à créér les différences qu'il fait d'habitude. Sans impact et victime d'une absence de réussite, il est remplacé par Renan Lodi à la 78'.

Joao Felix (7,5) : Quel but ! dès la 2' minute de jeu, il se défait de trois joueurs de Grenade avant de croiser sa frappe dans le petit filet gauche de Maximiano. Le jeune prodige portugais aura tout tenté pour offrir la victoire à son équipe (6 tirs, un poteau, un but refusé pour une faute plus que litigieuse). Après le but du 2-1, son équipe a plié et n'a pas réussi à trouver la solution.

Luis Suarez (3) : C'est triste de voir l'Uruguayen autant en difficulté. Enchaînant un 8e match sans marquer, le numéro 9 de l'Atlético n'a pas cadré une seule frappe de la rencontre... encore. Matheus Cunha prend sa place à la 68'.

 

KLAJNBAUM Arthur

Lire plus