Liga - 16ème j. | Les notes de Atlético Madrid - Majorque (1-2)

Homme du match - Franco Russo (7) : Le défenseur de Majorque est logiquement récompensé de sa prestation XXL. Impérial en défense, il délivre son équipe d'une tête salvatrice à la 80' alors qu'elle n'arrivait pas à se montrer dangereuse. Sur la lancée de la détermination de son défenseur argentin, Majorque arrache la victoire au début du temps additionnel sur un contre lancé par Angel Rodriguez et magnifiquement conclut par Takefusa Kubo.

 

Atlético Madrid (4-4-2)

Jan Oblak (4) : Auteur d'une prestation correct avec un arrêt splendide à la 33' face à Lee Kang-In. Il dégage d'une main ferme en corner la frappe à bout portant du sud-coréen. Il cède en toute fin de match, impuissant, face à la tête de Russo et au pied de Takefusa Kubo.

Renan Lodi (4) : Comme à son habitude très offensif, il rate un premier face-à-face, excentré côté gauche, à la 18'. En manque de rythme, ses crampes en fin de match ne l'ont pas empêché de terminer la rencontre, dans le dur.

Stefan Savic (non-noté) : Après la blessure de Gimenez la semaine dernière, c'est au tour du Monténégrin de faire un tour à l'infirmerie. À la 10', Mario Hermoso (3) le remplace. Le défenseur espagnol a eu beaucoup de mal à rentrer dans le match. C'est son mauvais marquage qui laisse la possibilité à Russo d'ajuster sa tête et d'égaliser.

Felipe (4) : 15 ballons perdus pour un défenseur c'est un peu trop. Le brésilien a peiné à la relance aujourd'hui. Très présent dans les duels et notamment dans la surface adverse, il a dominé les airs sans pour autant trouver les filets comme ce fut le cas face à Osasuna lors de la 14e journée.

Marcos Llorente (5) : Peu en vue offensivement cet après-midi, c'est en défense qu'il a performé. Sanchez n'est pas passé une seule fois sur son côté.

Koke (6) : Une splendide transversal qui lance en profondeur Correa permet à l'Atlético de convertir sa seule vraie action de la rencontre. Le capitaine des colchoneros a réalisé un match complet, dans le registre qu'on lui connaît.

Rodrigo De Paul (3) : L'Argentin est méconnaissable ces derniers temps. Après un début de saison tonitruant, le vainqueur de la Copa America l'été dernier, peine à retrouver son aisance technique. Sans impact dans l'entrejeu, il sort à l'heure de jeu. Joao Felix le remplace.

Geoffrey Kondogbia (5) : Le roc centrafricain pleinement honoré sa fonction en première mi-temps. Solide dans l'entrejeu, il a proposé un réel défi physique à Majorque à l'image de son homologue adverse Baba.

Angel Correa (7) : Sans Carrasco ni Lemar, il était le seul à pouvoir endosser le rôle de créateur de jeu. Correa a parfaitement endossé cette charge. Inspiré (il tente un ciseau à la 15') et décisif (passe décisive à Cunha à la 68') il est l'homme de la rencontre du côté des colchoneros. Luis Suarez prend sa place à la 71'

Matheus Cunha (6,5) : Pour sa première titularisation à la pointe de l'attaque, le buteur brésilien a marqué un but plein d'opportuniste peu après l'heure de jeu. Après un centre de Correa, il rate sa volé avant de retaper le ballon de la semelle. Le but validé par la Goal Line technology permet à l'Atlético d'ouvrir le score. En guise de remerciement du travail accompli (ou pour sécuriser le résultat...), Diego Simeone le remplace, juste après son but, par Sime Vrsaljko, un défenseur droit.

Antoine Griezmann (4) : Le numéro 8 francais a bien entamé la rencontre. Après la demi-heure de jeu il a complètement disparu du match. Il sort logiquement à la 60' pour laisser Thomas Lemar prendre l'organisation offensive des Madrilènes.

 

Majorque (4-2-3-1)

Manolo Reina (6) : La capitaine de 36 ans a parfaitement tenu la baraque. Ses cinq arrêts permettent à Majorque de tenir le match nul un long moment avant d'aller chercher une victoire inespérée en fin de match.

Jaume Costa (4) : Un match pas facile pour le latéral espagnol. Il a subi face à Correa en défense et buté contre Llorente en attaque.

Martin Valjent (5) : La défense de Majorque est restée solide tout au long de la rencontre. Sa seule erreur entraîne le but de Cunha à la 68'.

Franco Rosso (7) : Voir plus haut

Pablo Maffeo (4) : Le latéral droit prêté par Stuttgart a beaucoup couru cet après-midi. Présent en attaque (2 tirs et 3 centres), ça a été un peu plus compliqué pour lui en défense et a la relance (19 ballons perdus).

Inigo Ruiz De Galarreta (4) : Un nom technique simplifié par "Ruiz" sur son maillot. Maillot que l'on a, d'ailleurs, très peu vu. Un carton jaune en tout début de match (14') l'a sans doute contraint à se cacher sur la pelouse.

Iddrisu Baba (6,5) : Il a joué dur ! Le milieu international Ghanéen n'a pas épargné les Madrilènes (5 fautes). Précieux à la récupération, il permet à son équipe de ne pas subir le match et tenter, par moment, de porter le danger aux abords de la surface adverse. Il cède sa place au jeune Fer Nino.

Antonio Sanchez (3) : Match très compliqué pour l'espagnol. Il a attaqué sans jamais trouver la solution. Dans son couloir sans issue, le diamant japonais Takefusa Kubo, qui l'a remplacé à vingt minutes du terme, trouve la solution en fin de match et écoeure l'Atlético. Son but à la 90'+1 casse une série de 14 matchs sans défaite à domicile pour les colchoneros.

Dani Rodriguez (5) : 19 ballons perdus... 5 fautes... mais un bon match ! Son investissement le sauve. Luis Garcia Plaza, l'enraîneur de Majorque, ne s'y est pas trompé. Il l'a laissé sur le terrain jusqu'au bout et son équipe a gagné.

Kang-In Lee (6) : Sacré pied gauche ! En première mi-temps, c'est lui qui a apporté le danger sur la cage d'Oblak. Il décoche notamment deux frappes, qui oblige l'intervention du gardien Slovène. C'est lui qui tire le coup franc et donc qui centre sur le but de Franco Russo à la 80'. Le Serbe Alexander Seblar le remplace cinq minutes plus tard.

Abdon Prats (6) : Le buteur espagnol est passé tout près de climatiser le Wanda Metropolitano à la 27' mais sa frappe ras de terre frôle le poteau gauche de l'Atlético. Sans cadrer un seul tir, il laisse sa place à Angel Rodriguez, à la 73', qui envoie parfaitement Kubo face à Oblak pour le but de la victoire.

 

KLAJNBAUM Arthur

Lire plus