Lazio - Inter : les notes complètes [Serie A - 3ème j.]

Homme du match : Sergej Milinkovic-Savic (7,5) : Un temps nerveux ce qui lui valu de mettre de côté son talent, celui-ci est revenu vite sur le devant de la scène. Techniquement très bon il délivre une magnifique passe décisive, une véritable galette pour Felipe Anderson à la 40’. Après avoir ainsi lancé le match, il a continué d’impressionner avec entre autres : duels remportés, passes vers l’avant, défense exemplaire. L’homme clé de la Lazio a montré pourquoi il fait tant parler de lui à chaque mercato. Le club de la capitale peut s’estimer heureux d’avoir réussi à le conserver.

  Lazio Rome

Ivan Provedel (6,5) : Pas 100 % rassurant sur certaines actions, le gardien nous fait mentir en ne commettant aucune erreur. Au contraire il a réussi son match avec de nombreux arrêts.

Manuel Lazzari (6) : Il a parfaitement géré son couloir grâce à des superbes lectures de trajectoires et un bon placement. Bon relanceur et contre attaquant il s’est aussi montré utile en attaque. Remplacé cependant à la 75’ par Elseid Hysaj.

Patric (6) : Serein, il n’a pas craqué face à Martinez et Lukaku. C’est lui qui a gagné la plupart de ses duels. Pas autant que Romagnoli certes, mais il en a été le parfait complément.

Alessio Romagnoli (6,5) : Patron de la défense, il a porté vers la victoire toute l’équipe en se montrant infranchissable la quasi totalité du match.

Adam Marusic (6) : Pas le plus en vue des joueurs de la Lazio, il aura tenu son rang malgré quelques sueurs contre le couloir droit interiste qui a tenté de lui faire des misères. Il a en partie réduit cet impact.

Danilo Cataldi (7) : Une activité qui n’aura jamais cessé. Il a écœuré ses opposants avec sa qualité technique et son engagement. Le genre de bon joueur de Serie A dont on parle peu et qui a pourtant un rôle essentiel au sein de sa formation. Après avoir tout donné il sort à la 84’ remplacé par Marcos Antonio.

Sergej Milinkovic-Savic (7,5) : Un temps nerveux ce qui lui valu de mettre de côté son talent, celui-ci est revenu vite sur le devant de la scène. Techniquement très bon il délivre une magnifique passe décisive, une véritable galette pour Felipe Anderson à la 40’. Après avoir ainsi lancé le match, il a continué d’impressionner avec entre autres : duels remportés, passes vers l’avant, défense exemplaire. L’homme clé de la Lazio a montré pourquoi il fait tant parler de lui à chaque mercato. Le club de la capitale peut s’estimer heureux d’avoir réussi à le conserver.

Matias Vecino (6,5) : Contre son ancien club l’international uruguayen a livré une performance honnête avec une bonne gestion du jeu et des offensives adverses. Remplacé par Luis Alberto à la 58’, auteur d’un but tout simplement SPLENDIDE.

Felipe Anderson (7) : C’est lui qui lance la Lazio avec son but de la tête à la 40’. A droite il a essoufflé Dimarco et compagnie. Pas toujours juste, il reste un poison à défendre constamment.

Mattia Zaccagni (6,5) : Très intéressant sur son couloir, il a posé de nombreux problèmes à Dumfries avec qui il s’est embrouillé avant sa sortie à la 58’ remplacé par Pedro. Vif et inspiré il n’est pas loin de s’adjuger un but ou une passe décisive. C’est finalement son remplaçant qui marquera un très beau but.

Ciro Immobile (6,5) : Il y a eu des actions qu’il aurait pu mieux gérer, c’est indéniable. Néanmoins il a eu un poids important dans la rencontre pour la faire pencher en la faveur des siens. Il s’adjuge d’une passe décisive en fin de partie qui couronne son bon match qui aura fait mal aux hommes d’Inzaghi.

 

 

Inter Milan

Samir Handanovic (5,5) : Dur de lui en vouloir sur les buts, mais encore plus compliqué de le féliciter après n’avoir effectué aucune parade décisive.

Milan Skriniar (4) : Dépassé par les attaquant romains, il a cédé à de trop nombreuses reprises, et malgré ses duels remportés on les retiendra moins que ceux perdus, trop nombreux. Bon seulement dans les premières minutes puis progressivement battu.

Stefan De Vrij (4) : Une soirée compliqué pour les défenseurs milanais, particulièrement pour lui...

Alessandro Bastoni (5,5) : Certes au dessus des deux autres axiaux, notamment grâce à de belles interventions défensives, il aura quand même été témoin des buts adverses sans pouvoir les éviter. La Lazio était au dessus aujourd’hui malgré les efforts de Bastoni et de l’Inter.

Denzel Dumfries (6,5) : Actif aussi bien devant que derrière, le néerlandais a usé de l’ensemble de ses qualités physiques en ajoutant souvent une bonne technique malgré quelques erreurs qui résultent surtout de mauvais choix. A noter sa passe décisive sur le but de Martinez grâce à une tête qui surplombe tout les romains. Matteo Darmian le remplace à la 69’.

Federico Dimarco (4) : Battu par F.Anderson sur le premier but, c’est le symbole de son match insuffisant dans l’ensemble. Pourtant placé en piston, il n’a pas su apporter l’élan offensif dont il a l’habitude tandis que sa défense est à revoir aujourd’hui. Il aura essayé pourtant mais il semblait manquer quelque chose, un rein, aux nerazzurri. Il cède sa place à Robin Gosens.

Roberto Gagliardini (6,5) : Cela peut paraître assez surprenant mais c’est bien lui le meilleur milieu interiste du jour. De belles récupérations, de l’envie à revendre, de la présence dans le jeu, son bilan est très complet et sa sortie en devient presque étonnant. C’est Hakan Calhanoglu habituel titulaire qui l’a remplacé.

Nicolo Barella (5) : Ce n’était pas le Barella resplendissant de l’année dernière. Il a manqué d’initiatives peut-être faute de solutions proposé par ses coéquipiers. On est en droit d’attendre plus du jeune italien capable de très beau gestes qu’on a trop rarement vu dans ce choc. Il cède sa place à un ancien de la Lazio, Joaquin Correa pour le dernier quart d’heure.

Marcelo Brozovic (4,5) : Franchement en dessous de ses standards, il a sous performé. Enervé, s’agaçant à chaque situation il n’a pas réussi à s’adapter à un poste plus numéro 8 que sentinelle.Un match à oublier pour l’homme fort de l’Inter.

Lautaro Martinez (6) : Un brin en dessous en première mi temps, l’argentin a haussé le rythme par la suite, notamment avec un but de renard des surfaces.

Romelu Lukaku (5) : Assez transparent, le géant belge a été dans l’ombre ce soir, se procurant très peu d’occasions de lui même et n’arrivant pas à concrétiser celle que ses coéquipiers lui ont donné. Un peu dommage il aurait pu faire plus la bascule dans ce match. Remplacé par Edin Dzeko à la 69’.

Lire plus