Football : Quand le danger vient de la tribune

Ce 29 mai dernier, la galaxie du football a été ébranlée par un match à l’organisation houleuse au stade de France. Lors de la finale Real Madrid contre Liverpool, les supporters ont déploré des mouvements de foules dangereux qui auraient pu faire de nombreux blessés. La faute à une organisation ou à la malveillance de certains ?

Certains sponsors comme les marchands de café en grain pourraient réfléchir à deux fois avant de s’engager dans un sport comme le football. L’occasion pour nous de passer en revue les mouvements de foules les plus meurtriers de l’histoire du football en Europe.

Catastrophe de Hillsborough : 15 avril 1989

Les supporters de Liverpool qui ont participé à la dernière finale se souviennent bien des événements tragiques d’Hillsborough, où 97 personnes ont perdu la vie durant un match opposant le Liverpool FC et Nottingham Forest. Dans cette demi-finale sanglante, on accuse certains supporters (des hooligans) d’avoir créé un mouvement de foule et d’avoir écrasé une partie du public.

Cet évènement a marqué la face du football anglais ainsi que le club de Liverpool au fer rouge. Le bon côté des choses est que l’incident a permis la mise en place d'un grand nombre de mesures de sécurité qui s’appliquent aujourd’hui dans tous les stades d’Europe.


Catastrophe de Furiani : 5 mai 1992

Dans un incident encore plus récent, c’est le principal stade corse, le stade Armand-Cesari, qui a fait des victimes lors d’un match de demi-finale qui opposait Bastia à L’OM. Le problème vient des tribunes, alors qu’un pan du stade se trouvait en travaux. Une structure métallique est érigée pour l’occasion, mais les contremaîtres préviennent à l’avance : il ne faut pas taper du pied dessus car elle semble fragile.

Malheureusement, le pire se produit et la tribune tombe en entraînant dans sa chute de quinze mètres des milliers de personnes. Le nombre de morts s’élève à 18, mais c’est surtout le nombre de blessés qui est vertigineux : on parle de plus de 2 357 blessés graves et moins graves.

Drame de Loujniki, Moscou, 20 octobre 1982

L’incident qui a eu lieu en Union Soviétique est l’un des plus marquants de l’histoire du ballon rond, car les autorités de l’époque ont tenté de réduire le nombre de morts officiels. Juste avant le coup de sifflet final, un mouvement de foule se produit dans les tribunes verglacées. En résulte un écrasement du public qui coûte la vie à des centaines de personnes, mais le Kremlin de l’époque retient seulement le nombre de 66 morts. On ne connaîtra jamais vraiment le nombre de morts de cet incident, mais il reste l’un des plus élevés dans l’histoire du football.

Lire plus