Espagne - Allemagne (1-1) : Les notes complètes [Coupe du monde - 2ème j.]

Homme du match : Musiala (7) : Malgré le marquage très stricte des espagnols, la jeune pépite allemande a su mettre le feu à la défense adverse, à certains moments, grâce à ses qualités techniques où il s'est montré intéressant dans les petits espaces. De plus, il a été décisif sur l'égalisation de son équipe où après avoir fait la différence sur deux de ses vis-à-vis, Füllkrug récupère le ballon et trompe Simon d'une lourde frappe sous la barre.

Espagne : 4-3-3

Simon (5) : Ses mauvaises relances au pied ont permis à la Mannschaft de se créer quelques situations, sans pour autant les conclures par un but. Et si, le portier espagnol s'est montré solide sur sa ligne durant la quasi-totalité de la partie, il est battu en fin de match par la frappe soudaine de Füllkrug qui vient se loger en pleine lucarne.

Carvajal (4) : Solide défensivement, le latéral du Real n'a néanmoins, pas été de l'avant pour apporter du surnombre dans la surface adverse.

Rodri (5.5) : Peu inquiété lors des soixante-dix premières minutes, l'entrée en jeu de Sané a mis en grande difficulté le joueur espagnol avec de nombreux appels dans le dos de la défense.

Laporte (6) : Il a rendu une copie bien propre en étant présent dans les duels et précis balle au pied.

Alba (7) : Il a eu quelques moments de laxisme dans son marquage sur ses vis-à-vis, ce qui a permis à la Mannschaft de mettre à contribution le portier espagnol. Néanmoins, le latéral barcelonais s'est illustré en seconde période grâce à un centre qui est coupé au premier poteau par Morata qui trompe Neuer pour l'ouverture du score. Remplacé par Balde.

Busquets (5) : Acculé par le pressing constant de Gündogan, le capitaine de la Roja a eu du mal à se projeter vers l'avant durant une bonne partie de la rencontre.

Gavi (4) : Moins influent que ses partenaires, le jeune barcelonais n'a pas su créer de réelles différences. Remplacé par Koke.

Pedri (6) : Omniprésent dans le cœur du jeu, le milieu de la Roja a comme à son habitude été précis techniquement et a su intercepter de nombreux ballons grâce à son volume de jeu et le pressing mis en place.

Asensio (4) : Il a pêché dans le dernier geste avec des centres approximatifs notamment. Remplacé par Williams.

Olmo (5.5) : Il a allumé la première brèche dans ce match, avec un tir puissant qui est arrêté par Neuer sur la transversale. Par la suite, l'ailier de Leipzig n'a pas su se remontrer dangereux.

Ferran Torres (4) : Très peu en vue en première période, l'ailier espagnol a également manqué de justesse technique où il est à la retombée d'un centre d'Olmo et ne cadre pas sa frappe au point de pénalty. Remplacé par Morata. Une entrée en jeu décisive puisqu'il reprend bien le centre d'Alba au premier poteau pour tromper la vigilance de Neur avec une frappe en première intention.

Allemagne : 4-2-3-1

Neuer (6) : Décisif rapidement dans la partie, où il sort une frappe d'Olmo sur la barre, le portier allemand a ensuite été impuissant sur l'ouverture du score de Morata en seconde mi-temps.

Kehrer (3) : A la peine défensivement, le latéral de la Mannschaft a souvent été pris par ses vis-à-vis. De plus, il a également commis une grosse faute sur Torres avec un tacle par derrière où il s'en sort plutôt bien. Remplacé par Klostermann.

Süle (6) : Replacé dans l'axe de la charnière centrale, le défenseur de Dortmund a été plus à l'aise dans ses prises de balles que face au Japon. Ensuite, il a également apporté de la stabilité avec cent pour cent de duels remportés.

Rüdiger (5) : C'est sur le secteur offensif qu'il s'est illustré en première période où il est à la retombé d'un coup de pied arrêté de Kimmich et vient reprendre le ballon d'un coup de tête puissant qui laisse Simon impuissant sur sa ligne. Néanmoins, son but sera finalement annulé pour une position de hors-jeu.

Raum (6) : S’il n'a pas été brillant dans les trente-cinq derniers mètres adverses, ce dernier a tout de même tenu son poste sur le plan défensif en rendant la tâche difficile à Torres. Remplacé par Schlotterbeck.

Gündogan (5.5) : Il a su être constamment au marquage de Busquets durant une heure de jeu, ce qui a empêché les Espagnols d'aller de l'avant grâce à leur capitaine. Remplacé par Sané. Le peuple allemand peut regretter le fait que l'ailier du Bayern n'ait pas été titulaire au vu de son entrée en jeu incroyable où il a su créer de nombreuses différences.

Kimmich (6) : Le métronome allemand a su, comme souvent, faire la différence balle aux pieds à l'image du but refusé de Rüdiger où il frappe très bien un coup-franc. 

Goretzka (5.5) : Le milieu du Bayern a récupéré un grand nombre de ballons mais en a également perdu, avec plusieurs passes vers l'avant qui n'ont pas trouvé preneur.

Gnabry (3) : Discret offensivement, l'ailier de la Mannschaft n'était pas dans un grand jour. Remplacé par Hofmann.

Musiala : voir ci-dessus. 

Müller (3) : Titularisé à la pointe de l'attaque, le bavarois n'a pas existé dans cette partie. Remplacé par Füllkrug. Décidément, le coaching payant du côté de la Roja a également été gagnant pour la Mannschaft puisque l'attaquant du Werder Brême offre un point précieux à sa nation avec une superbe frappe en pleine lucarne d'un Simon qui ne peut strictement rien faire.

Lire plus