Équateur - Sénégal (1-2) : Les notes complètes [Coupe du Monde - 3ème j.]

Homme du match: K. Koulibaly (7,5): Qui d'autre que le capitaine pour sauver son équipe lorsqu'elle en a le plus besoin? Auteur d'un but salvateur pour tout un peuple, ainsi que d'un match de patron où il a résisté jusqu'à la dernière seconde en défense, le joueur de Chelsea mérite cette distinction d'homme du match.

Equateur (4-3-3):

H. Galindez (5): De bons arrêts par moment et des sorties sur des coups de pieds arrêtés intéressants. Mais il joue mal le coup sur le penalty de Saar, indiquant clairement son intention de plonger à gauche.

P. Estupiñan (5): L'une des stars de cette effectif a été capable de très bonnes persées avec le ballon, mais a parfois manqué de justesse technique. Il est également fautif sur le but de Koulibaly.

P. Hincapié (4) Pauvre défensivement, il a inquiété, surtout en première période, où le Sénégal s'est procuré plusieurs occasions franches à cause de son mauvais placement défensif. Il provoque également un pénalty légitime accordé à Saar.

F. Torres (5): Meilleur que son compère dans les duels et dans le placement, certes, mais irréprochable, non. En effet, le défenseur central a manqué de qualité à la relance, et plus généralement dans la passe et le contrôle du ballon.

A. Preciado (5,5): En première période, il a été de ceux qui ont apporté le danger dans le camp sénégalais. En seconde, c'était parfois plus compliqué techniquement, mais l'envie était là. Remplacé par J. Porozo (85').

M. Caicedo (4,5): Dans un match où les milieux sénégalais ont largement dominé les débats, il a été l'un des moins mauvais de son équipe dans cette zone. Peu trouvé pour faire des différences, le jeune de Brighton n'a pas fait son match référence.

C. Gruezo (3,5): Dans cette rencontre, lui et Franco ont été vraiment fait nauffrage. En ne se démenant pas pour se démarquer, ils ont empêché la défense de relancer au sol, et le sont obligé à balancer de longs ballons, ou passer par les côtés, ce qui les rendait prévisibles. Il totalise seulement 20 ballons touchés en 45 minutes, pour un milieu de terrain... alors que son équipe a eu 61% de possession... Halucinant.

A. Franco (3): Dans la même optique que son coéquipier donc, mais en pire, puisqu'il détient le total ridicule de 10 ballons touchés en 45 minutes de jeu. On comprend mieux pourquoi l'Equateur allait mieux à sa sortie pour J. Sarmiento (45'), qui a fait beaucoup de bien à l'entrejeu.

E. Valencia (5): Une rencontre pas vraiment réussie pour le co-meilleur buteur de la compétition à l'heure actuelle. Il n'a que très peu apporté le danger, et a surtout pesé sur la défense, et pressé lorsqu'il le pouvait.

M. Estrada (4): Très peu en vue également, le buteur de cette équipe équatorienne n'a eu que très peu d'occasions à se mettre sous la dent, et n'a pas réussi à faire la différence sur les coups de pied arrêtés. Cède son poste à D. Reasco (64').

G. Plata (5,5): Le danger est souvent venu de cet homme, qui a fait parler ses qualités de vitesse et d'accélération. Il n'a pour le moins pas été aidé par ses coéquipiers à la réception de ses centres. son activité a fait du bien à cette équipe en difficulté.

Sénégal (4-2-3-1):

E. Mendy (5,5): Pas grand chose à se mettre sous la dent pour le portier des Blues, il n'a pas eu énormément à se mettre en lumière, mais quand il le fallait, il déployait son mètre quatre-vingt quatorze pour rassurer sa défense.

I. Jakobs (5,5): Le match du jeune de Monaco a été convainquant. En effet, sa qualité sur coup de pied arrêté a été utile au Sénégal, puisqu'il tire celui qui amène au but de Koulibaly.

A. Diallo (5,5): Un match solide pour le défenseur de Leipzig, qui a su rester serain jusqu'à la dernière seconde de cette partie. Ses relances sont toujours qualitatives.

K. Koulibaly (7,5): Voir ci-dessus.

Y. Sabaly (6): La bonne surprise de ce soir côté sénégalais réside peut-être en cet homme, qui a vraiment beaucoup apporté offensivement. Son activité sur son côté, et la débauche d'énergie dont il est capable doit y être pour quelque chose.

P. Gueye (5,5): Physiquement, il a réussi à s'imposer dans l'entrejeu et faire régner sa loi. Sans contestation, il pouvait alors distribuer le jeu comme bon lui semble.

P. Ciss (5): Pas flamboyant, pour sûr, mais juste techniquement. Son match n'est pas des plus spéctaculaires, mais il n'a pas été mauvais, et a répondu à l'enjeu physique, et c'est ce qu'on lui demande. Cède sa place pour N. Mendy (74').

I. Sarr (6,5): De toute l'attaque sénégalaise, il est celui qui a prit ses responsabilités. Lorsque Mané n'est pas là, Ismaïla Saar fait danser les défenseurs adverses avec des crochets et des frappes dont on le sait capable.

I. Gueye (5): Pas incroyable sur tout le long de la partie, on sent que cette position de milieu avancé n'est pas habituelle pour lui. En revanche, comme à son habitude, il a été bon dans la récupération du ballon.

I. Ndiaye (4,5): La déception de ce soir sur le front de l'attaque se trouve donc sur le flanc droit. En effet, tout en étant peu influent dans le jeu, il a gâché 2 franches qui auraient du finir au fond. B. Dieng prend sa place (75').

B. Dia (5): Bon pivot pour permette à ses coéquipiers de prendre la profondeur, le numéro 9 de Salerne a été important pour peser sur la défense équatorienne. De plus, il était souvent l'instigateur de la bonne pression qui a tant gêné la relance adverse. Point de vue finition, on repassera. Au bout du temps additionnel, il est remplacé par P. A. Cissé (90+5').

Lire plus