Celtic - Real Madrid (0-3) : Les notes complètes [Champions League – 1ère j.]

Homme du Match : Modric (7) : Si quelques-uns doutaient du talent du Croate, qu'ils se taisent à jamais. Le but du break qu'il inscrit à l'heure de jeu est un délice : certes touché par Hart, son extérieur brossé est à montrer dans toutes les écoles de foot de France, de Navarre, et de partout ailleurs. Métronome de son équipe et installé dans un fauteuil en seconde, il dicte le tempo du match, permettant aux Madrilènes de contrôler la rencontre, et de l'emporter. Remplacé par Asensio à la 80ème.

 

Celtic Glasgow (4-3-3) :

Hart (5) : Résiste, repousse l'échéance avec une parade brillante devant la mobylette Vinicius après une accélération comparable à celle qui avait amené son but l'an passé contre City. Bien bloquée, cette tentative permet aux Ecossais de rentrer à la pause avec un 0-0 mais se fait crucifier à trois reprises par un Real brillant d'efficacité.

Taylor (4) : A manqué d'allant offensif pour mettre Jota dans les bonnes conditions. Il aurait dû s'appliquer davantage pour servir le Portugais idéalement, il semblait avoir de l'envie.

Jenz (4) : Joueur prêté par le FC Lorient, il a vraiment paru lent et mal placé pour ne rien arranger, lors de son premier match en Ligue des Champions.

Carter-Vickers (4) : Ses errances, comme celles de Jenz, ont coûté trois buts à son équipe. Les séquences qui amènent les buts sont belles, bien sûr, mais prévisibles et les buts sont, eux, avec plus de concentration pour les deux centraux, évitables.

Juranovic (5) : Assez peu présent aux avants-postes avec peu de ballons touchés vers l'avant, il ne lésine pas à faire l'effort pour les replis défensifs et sauve son équipe à plusieurs reprises.

Reo Hatate (5) : A su marquer l'entrejeu de son empreinte, avec beaucoup d'allées et venues sur le front de l'attaque mais libérant ainsi des espaces dans son dos. Remplacé par Turnbull à la 71ème.

McGregor (5.5) : Sentinelle de cette équipe, il a guidé les siens et a été l'auteur de l'occasion la plus franche des Celtes, sa frappe puissante laisse Courtois immobile et fracasse le poteau. Dommage pour lui puisqu'il n'y aura pas de but marqué par son équipe ce soir. Si près.

O'Riley (4) : Partie compliquée pour lui, il a été assez effacé par rapport aux très présents Hatate et McGregor. Bien marqué par Kroos au niveau défensif, il a apporté de la mobilité face à un Kroos moyen. Remplacé par Mooy à la 71ème, lors d'un triple changement.

Jota (5) : Remuant mais peu servi, dommage... Il aurait vraiment pu peser sur la partie mais il n'a pas été beaucoup servi surtout pendant la première période rondement menée par le Celtic. Intéressant sur chaque prise de balle et montrant beaucoup d'envie, il n'a pas pu en faire plus, la faute à une rareté de ballons touchés. Remplacé par Haksabanovic à la 83ème.

Giakoumakis (5.5) : Loin d'être pesant dans le jeu, il touche peu de ballons et se procure que peu d'occasions. Pourquoi cette note alors ? Il cause bien des peines à Militao qui est obligé de sortir à la pause à force d'être malmené, il est l'un des auteurs principaux de la première période canon des verts et blancs. Remplacé à la 72ème par Furuhashi après une seconde période plus difficile.

Abada (4) : Des ratés qui coûtent cher pour l'Israélien, juste avant le quart d'heure de jeu et à deux reprises. D'abord, certes bien marqué par un des Merengue, il envoie une frappe droit sur Courtois, il doit mieux faire. Une minute après, il se troue et envoie un ballon pourtant intéressant dans le petit filet de Courtois. Remplacé dès la pause par Maeda (5), apportant immédiatement de la dynamique en quelques secondes avec une occasion franche mais ensuite, plus rien.

 

Real Madrid (4-3-3) :

Courtois (6) : Sérénité, justesse, efficacité, et initiateur d'une action de but pour l'ouverture du score. Que dire de plus ?

Mendy (6) : On pensait son match compliqué après son jaune stupide reçu dès le début du match (10ème), il n'en fut rien et a apporté du rythme dans le couloir.

Alaba (5.5) : A apporté plus de garanties pendant tout le match que Militao ou Rüdiger qui se sont succédé. Auteur d'un tacle salvateur, rageur, et sûrement douloureux en fin de match puisqu'on lui marche sur le pied.

Militao (4) : Terriblement mis en difficulté par un Giakoumakis qui l'avait presque pris pour cible, il a concédé un trop grand nombre de touches et a semblé embêté à chaque fois qu'il se retrouvait avec le ballon entre les jambes. Remplacé après une première période terne par Rüdiger (5), très peu sollicité en seconde période, il a été plus tranquille que le Brésilien.

Carvajal (6) : A plus fait parler son intelligence de jeu, de placement et son sens de la tactique que sa technique ce soir. Et l'a bien fait.

Kroos (5.5) : En manque de créativité dans son match, il connaît un éclair de génie à la 76ème pour décaler Carvajal, comme à l'entraînement. Comme ça paraît facile.

Tchouaméni (6) : Doit encore trouver ses marques dans le milieu du Real dans lequel il sera vraisemblablement installé cette saison. Le seul changement dans le onze du Real par rapport à celui de la finale, il brillera sûrement cette saison, mais pas ce soir. Remplacé par Camavinga à la 71ème, quand un jeune Français en cache un autre.

Modric : Voir ci-dessus.

Vinicius Jr (7) : L'homme qui avait clôt la saison dernière du Real avec son but en finale sera aussi celui qui ouvrira cette nouvelle édition pour les Madrilènes, qui peut remercier l'effort considérable effectué par Valverde pour lui adresser une offrande. A apporté du dynamisme quand son équipe en avait besoin, et a accéléré quand il le fallait. Remplacé par Rordygo à la 80ème, quand un jeune Brésilien en cache un autre.

Benzema (non noté) : Inquiétude pour le buteur Français sorti dès la demi-heure de jeu sur blessure à quelques jours d'un rassemblement avec les Bleus. Marqué à la culotte par les joueurs du Celtic, il n'a pu toucher que très peu de ballons avant sa sortie prématurée à la 30ème minute, remplacé par Hazard (6.5), en mode diesel, a monté en régime durant son match, d'abord bien difficile puis le conclut avec un but après en avoir offert un à Modric.

Valverde (7) : Passeur décisif pour Vinicius, et de quelle manière... Partie de Courtois, cette action qu'il va mener quasi-seul en s'appuyant sur ses partenaires sera ornée de quelques éléments de sa palette technique, trois en particulier ; aile de pigeon, accélération, centre à ras-de-terre d'une justesse délicieuse pour Vinicius qui peut ajuster Hart de près après que tout le travail aie été effectué par l'Uruguayen.

Lire plus