Boca Juniors - River Plate (1-0) : Les notes complètes [Championnat Argentin - 18ème j.]

Nous recrutons !
Vous souhaitez devenir rédacteur pour HdM et suivre l'équipe de votre choix ? Vous avez une bonne expression écrite, bonne orthographe, et êtes un passionné de foot ?
N'hésitez plus ! Rendez-vous ICI (le lien s'ouvrira dans un nouvel onglet)


Homme du Match : Benedetto (7.5) : L'Homme de ce Superclásico et unique buteur, il a frappé à la 65ème et offert la victoire à son équipe d'un coup de tête rageur obtenu après avoir forcé le talent d'Armani. Il a su mettre son talent à contribution au moment où il le fallait, sans forcer. L'ancien Marseillais a pourtant été en difficulté à divers moments du match. Remplacé par Vázquez à la 81ème.

Boca Juniors (4-4-2 en diamant)

Rossi (6.5) : A paru serein durant tout son match, en commençant celui-ci par un arrêt de classe mondiale dès la 7ème minute. Pas tant sollicité que ça ensuite, il a parfaitement répondu présent aux moments opportuns avec de bonnes prises de balle sur des ballons souvent trop longs, et garde ainsi sa cage inviolée.

Fabra (5.5) : Plus efficace que le bouillant Advincula, il a pourtant, à l'image d'un Casco, trop balancé la balle devant au lieu de construire patiemment.

Rojo (5) : Le jour et la nuit, le chaud et le froid, ce que vous voulez, en attendant c'est un match où il y a eu du très bon et du très mauvais, mais jamais d'entre deux pour Marcos Rojo, l'ancien de United revenu au pays. Alternant les tacles parfaits (33ème) et les tacles un peu moins parfaits (90+7ème), où il envoie son pied dans la tête du pauvre De La Cruz qui n'avait pas demandé grand-chose. Exclu donc, mais n'a pas raté beaucoup de temps après sa sortie à la septième minute du temps additionnel.

Figal (5) : Au contraire de Rojo, il a été constant, sans moments de brillance, sans moments de souffrance.

Advincula (5) : Nerveux, il aurait gagné à se concentrer sur son jeu plus que de chercher la bagarre avec Casco. Mais que voulez-vous, c'est un Superclásico. En tous cas, ces deux-là ne partiront pas en vacances ensemble.

Varela (5.5) : Précieux dans l'entrejeu mais parfois vraiment trop esseulé, laissé seul par ses coéquipiers aux avants-postes qui ne sont que trop peu redescendus pour lui passer un petit coup de main.

Ramirez (6) : Le modèle du dépassement de fonction ce soir, souvent aux avants-postes à la fois pour y faire du pressing, mais aussi à la conclusion des actions. Il tente une Chilena comme on dit là bas, un retourné comme on dit chez nous, sans grand succès, mais à l'image de son match, libre et culotté. Remplacé par Medina à la 74ème.

Fernandez (4.5) : A souvent laissé bien seul Varela pour défendre mais rassemble ses forces pour le faire en fin de match avant sa sortie pour Molinas à la 81ème.

Payero (4.5) : Doit vraiment travailler à l'exploitation des contre-attaques, qu'il n'a vraiment pas su négocier idéalement. A l'image de cette 60ème minute, il n'a jamais su exploiter des ballons de contre et au final, Boca n'a eu aucune opportunité dans l'exercice. Remplacé par le précieux Zambrano à la 75ème, qui a apporté tant de solidité défensive pour préserver ce court avantage.

Benedetto : Voir ci-dessus.

Langoni (5.5) : Qu'elle aurait pu coûter cher sa glissade à la 27ème si Benedetto n'avait pas marqué, car c'était une vraie opportunité. Au final il peut le remercier, et demander au jardinier de moins arroser la prochaine fois, d'autant plus que Ramirez avait déjà été piégé par cette maudite pelouse dix minutes avant, après une action de classe. Remplacé par Briasco à la 65ème.

River Plate (3-4-1-2)

Armani (6) : Imprenable, les attaquants Xeneizes de Boca ont dû se demander comment ils allaient bien pouvoir faire pour le passer. A la 64ème, il répond à l'arrêt magistral de début de match de son homologue avec une superbe horizontale. Mais Benedetto est passé par là, et trompe la vigilance du portier international d'une tête trop croisée pour lui.

Pinola (5.5) : Pas intensément sous le feu des attaques des Azul y Oro, il a su, en fin de match, faire des fautes d'expérience pour casser leurs contre-attaques (90+1ème).

Mammana (4.5) : Le rôle ingrat de cette charnière a bien été assumé, Mammana a été solide mais craque au marquage sur le corner où Benedetto marque, il doit être bien plus près de son joueur. Même constat pour Pinola d'ailleurs.

Diaz (6) : Précieux dans jeu de tête, il a aussi contrarié les tentatives de contres en se forçant à sprinter.

Casco (5.5) : Une volonté constante de pousser son équipe vers l'avant, parfois trop euphorique et désorganisée, il a souvent balancé la balle devant et rendu le cuir à l'équipe rivale.

De La Cruz (7) : Le meilleur des Millionarios de River Plate ce soir, ses percées ont traumatisé les joueurs de Boca. Le seul moyen de le contrer était de faire des fautes, et il en a subi un nombre incalculable. Rojo a essayé de le faire taire définitivement avec une tentative d'assassinat dans le temps additionnel, tous crampons dehors, en plein dans le mille, dans la tête. Identifié comme la cible numéro 1, il s'en tirera au mieux avec des bleus.

Perez (6.5) : Plaque tournante de l'effectif de River, il a été démesurément précieux dans la conservation de balle et à la récupération.

Herrera (4.5) : N'a pas apporté énormément, il est ainsi remplacé dès la pause par Aliendro qui ne verra pas non plus la fin du match, sorti prématurément à la 70ème sur civière montée sur une amusante voiturette de golf, Palavecino termine quant à lui bien la rencontre.

Quintero (5.5) : Maestro sur les coups de pied arrêtés, ses tentatives dans l'exercice apportent un danger constant sur les buts de Rossi. Sorti bien trop tôt si vous voulez notre avis, dès la pause, c'est Barco (5.5) qui le remplace, avec un impact plus important dans le jeu mais un vrai manque sur les coups de pied arrêtés qui aurait pu au final peser dans la balance.

Suarez (5) : Un peu plus rapide que Solari puis Borja, il a tenté de se dépatouiller avec les ballons que Casco lui expédiait de manière plus précipitée que précise, et n'en a pas fait grand chose au final. Remplacé par Beltran à la 70ème.

Solari (4.5) : Une première mi-temps poussive avec peu de ballons exploitables qui arrivent jusqu'à lui, remplacé par Borja (4.5) à la pause, pas beaucoup mieux.

Lire plus