Benfica - PSG (1-1) : Les notes complètes [Champions League - 3ème j.]

Homme du match  - Donnarumma et Vlachodimos (7) : Dominé par le Benfica en première mi-temps, puis par le PSG en seconde, le match fut équilibré et magnifié par les prestations des deux gardiens incroyables aujourd'hui. 4 arrêts en 35 minutes pour l'Italien en première mi-temps, qui a certes souffert de sa relance au pied, mais fut irréprochable sur sa ligne. 7 arrêts en tout pour le gardien grec du Benfica. Un match qui nous aura offert un duel de style incroyable entre deux gardiens en pleine forme.

Benfica (4-2-3-1)

Vlachodimos () : Voir au-dessus.

Bah (5) : Propre dans ses interventions, il a bien couvert son côté face au trio du PSG et à un Nuno Mendes très remuant. Trop neutre en attaque pour véritablement peser, il a longtemps hésité à passer la ligne médiane comme le reste de son équipe dans les 45 dernières minutes.

Silva (5.5) : Baptême du feu réussi pour le très jeune défenseur portugais. Il affiche une certaine complémentarité avec son compère de la défense. Propre dans les duels, il a fait un gros match pour affronter la triplette infernale face à lui. Un joueur à suivre dans les prochaines années.

Otamendi (6) : Le grognard Argentin fait parler de son expérience et son sens du placement pour ne pas être trop pris à défaut par l'attaque parisienne. Fort au duel, il est surtout un relanceur exceptionnel, ses longues ouvertures ont souvent mis en défaut la défense parisienne. Malgré ses prises de risques il a perdu très peu de ballons, le vrai roc de la défense du Benfica.

Grimaldo (5.5) : Une qualié de coup de franc exceptionnel, il manque de peu la passe décisive à la 67'.A part cela, il a bien géré son couloir en première mi-temps, avant de s'effacer face à un Hakimi plus offensif en seconde mi-temps. L'espagnol a eu un rôle très défensif, mais a pu montrer son talent sur les coups de pied arrêtés.

Luis (4.5) : Milieu de terrain très défensif, il n'hésite pas à retourner en arrière pour causer du tort à des milieux parisiens trop peu serein en première mi-temps. Comme le reste de son équipe, il recule après la pause et ne retrouve pas le même rayonnement. Dommage !

Fernandez (4) : Auteur d'une grosse faute sur Verratti qui aurait pu lui valoir plus qu'un carton jaune, le milieu argentin fut à l'image de son équipe, étonnante de confiance en première mi-temps avant de subir l'après coup physique d'une telle dépense.

Neres (4) : Pas beaucoup servi par ses partenaires, il perd trop de ballons pour s'imposer dans la défense parisienne bien plus concentré en seconde mi-temps. Des retours défensifs qui permettent de couvrir une partie des agissements de Nuno Mendes, l'ailier Brésilien a manqué de punch pour trouver la faille.

Silva (5) : Très disponible pour ses coéquipiers dans la moitié adverse. Il manque une balle de match à la 80' face à un Donnarumma  exceptionnel. Replacé dans l'axe de l'attaque après la sortie de Ramos, il n'a cessé d'aller au duel face à la défense parisienne, réussissant à en gagner de nombreux. Intéressant dans tous les domaines, Rafa Silva fut l'un des hommes en forme du Benfica ce soir.

Mario (4.5) : Trop peu en vue pour créer des occasions, il est bien redescendu pour aller aider ses partenaires et récupérer des ballons au milieu de terrain. Présent au duel, il perd trop de ballons avant le dernier geste pour être dangereux.

Ramos (5) : Dur sur l'homme, très physique dans ses duels avec les défenseurs parisiens, l'attaquant Portugais n'a pas représenté un grand danger, mais dès qu'il a touché le ballon il a réalisé de belles choses. Dommage qu'il s'éteigne totalement en seconde mi-temps comme son équipe trop émoussée physiquement après la débauche de la première mi-temps.

Paris (3-4-2-1)

Donnarumma () : Voir au-dessus

Ramos (4.5) : Il fait une sacrée frayeur à ses coéquipiers sur son premier ballon touché. Le pressing organisé autour de lui fut bénéfique pour le Sporting. Fébrile à la relance, il se rattrape par ses excellents placements. Premier relanceur du PSG, il se rattrape par la suite, mais prend de nombreux risques qui auraient pu faire mal à son équipe.

Marquinhos (6) : Le patron parisien est toujours aussi propre. Fort défensivement, ne perdant que très peu de ballons. Le talent du Brésilien n'est plus à présenter, et sur ce genre de match il fait un travail exceptionnel pour couvrir une défense mise aux abois par les attaques Portugaises en première mi-temps.

Pereira (5) : Toujours présent dans l'effort, il marque à son insu un but contre son camp. Dommage à la vue de la qualité de sa copie aujourd'hui. Valeur sûre de l'effectif parisien, Danilo continue de s'affirmer et reste une possibilité tant au milieu qu'en défense centre où il commence à avoir des automatismes avec ses deux collègues.

Hakimi (4) : Il est fantomatique sur les phases défensives. Fautif sur le but du Benfica, totalement absent défensivement. Il se rattrape en seconde période par son envie d'aller vers l'avant. Deux belles frappes à mettre à son actif, mais il est trop attentiste derrière.

Vitinha (5) : Première mi-temps compliquée pour l'ancien de Porto, il revient fort en seconde. Il n'hésite pas à se sacrifier pour l'équipe, le Portugais continue d'être la plaque tournante du PSG cette saison et la confiance de Galthier dans son homme fort est plus que compréhensible.

Verratti (6) : Revenu de blessure le génial milieu italien a fait ce qu'il savait faire le mieux. Gagner de nombreux duels, toucher tous les ballons, en perdre très peu et provoquer des fautes. Un excès d'engagement qui reste sa marque de fabrique et son péché mignon d'aller parler sans cesse aux arbitres sont énervants, mais l'Italien est un joueur dont toutes les équipes rêvent de l'avoir dans leur rang.

Mendes (4) : Comme son collègue piston, il a beaucoup de mal dans ses placements défensif. Il propose beaucoup en attaque, grâce à sa vitesse et sa percussion, il se projette très vite. Un déchet technique pas courant cette année l'empêche de faire un match totalement accompli.

Messi (6.5) : L'attaquant le plus en vue. Disponible, il n'hésite pas à décrocher et proposer de nombreuses solutions à ses milieux de terrain souvent bien pressé par le travail des Portugais. Sa frappe merveilleuse vient caresser les filets adverses. Quelle inspiration de l'Argentin.

Neymar (5) : Il perd la balle bêtement sur l'égalisation du Benfica. Peu présent dans les phases offensives, il perd trop de ballons pour véritablement être dangereux. Souvent entouré par deux adversaires pour éviter d'étendre son influence, le Brésilien a eu beaucoup de mal à exister dans ce match. Sa seconde mi-temps fut meilleure, mais souvent entachée par de petites maladresses techniques qui ne ressemblent pas au joueur du PSG éblouissant de cette année.

Mbappé (4) : Un match sans pour le français. Un peu sevré de ballons, il a été trop gourmand par moment pour marquer. Finalement, son activité ne fut pas aussi importante que prévu, dommage quand on connait toute sa qualité et son envie de briller en Champions League.

Lire plus