Qualifications CM 2022 - 10ème j. | Les notes de Finlande - France (0-2)

Nous recrutons !
Vous souhaitez devenir rédacteur pour HdM et suivre l'équipe de votre choix ? Vous avez une bonne expression écrite, bonne orthographe, et êtes un passionné de foot ?
N'hésitez plus ! Rendez-vous ICI (le lien s'ouvrira dans un nouvel onglet)


Homme du Match : Mbappé (8) : Qui d'autre ? Le seul Français à se démarquer face à un bloc convaincant dans sa défense. Il est vraiment le seul à avoir la clé pour faire quelques différences en première période alors que ses camarades avaient toutes les peines du monde à contourner le 5-3-2 Finlandais. C'est lui qui offre la victoire aux siens, après un une-deux très bien huilé avec Benzema qui conclut, puis une accélération fantastique qu'il conclut lui même avec une frappe suffisamment enveloppée pour être hors de portée de Hradecky. Le parisien est bien aidé par la rentrée de son désormais complice Karim Benzema, une complicité qu'on reverra au Qatar, dans un an, pur la Coupe du Monde.

 

Finlande (5-3-2)

Hradecky (6) : Malheureux, le gardien Finlandais s'est pris deux buts sans avoir rien à se reprocher. Il est très probablement sur le ballon lors du but de Benzema si son coéquipier ne déviait pas le ballon. Sur le but de Mbappé, il ne peut absolument rien face à la précision du Français ; on soulignera qu'il effleure tout de même le ballon. On note aussi le bon arrêt effectué entre les deux buts.

Hämäläinen (6) : Un très bon jeune latéral qui a montré beaucoup d'envie et qui a fait du mal à Dubois, qui se blesse face à lui. Le natif des Etats-Unis, à l'image de son homologue à droite Uronen a multiplié les courses pour être à la fois présent devant et derrière. Son centre assez précis a failli trouver preneur en la personne de Teemu Pukki à la 83ème.

O'Shaughnessy (3.5) : Il commence mal son match en manquant grossièrement de communication avec son gardien qui était sur le ballon, ballon que le défenseur Finlandais tacle en concédant un corner. Il dévie un ballon qui aurait pu être à la portée du même Hradecky qui ne peut qu'aller chercher le ballon dévié au fond de ses filets. La communication a cruellement manqué et entre coéquipiers, l'excuse de la barrière de la langue est bien évidemment rejetée... Remplacé fort logiquement par Pohjanpalo à la 82ème.

Väisänen (4.5) : L'immensité (par la taille) des centraux Scandinaves a rendu impossible un quelconque centre effectué par les Français. Mais cet apport par la taille aurait dû aussi se caractériser dans l'autre surface, sur corner.

Ivanov (5) : La défense Finlandaise s'est montrée solide jusqu'à la 66ème et ce but de Karim Benzema. Jusqu'alors, les 3 centraux sont ultra-rigoureux de par leur placement, et leur concentration à l'image de celle d'Ivanov sur un ballon qu'il coupe en début de match alors qu'il allait vers Mbappé.

Uronen (6) : Un match très généreux où le latéral Brestois a multiplié les courses. Il est souvent bien placé et prêt à accélérer pour dynamiser le jeu de son équipe. Remplacé par Taylor à la 72ème.

Kamara (4) : Un match généreux pour lui aussi, certes, mais de très mauvais choix à de trop nombreuses reprises. Il cherche à conserver le ballon trop longtemps, et finit bien souvent par le perdre au milieu d'un océan de joueurs en bleu.

Schüller (4) : Un carton jaune inutile reçu dès la 9ème minute de jeu l'empêchant ainsi de pouvoir exercer une vraie défense au milieu dont il était le centre. Il doit absolument sauter sur un corner très bien tiré juste avant la mi-temps, sur lequel il reste totalement statique alors qu'une opportunité de but passait au-dessus de sa tête. Remplacé par Forss à la 64ème.

Nissilä (5) : Une bonne lecture du jeu sur les ballons qu'il peut intercepter mais de grosses lacunes sur les relances qui s'ensuivent. Remplacé par Valakari à la 82ème.

Lod (4) : Occulté par les nombreux efforts réalisés par Pukki, il a été trop en dedans pour vraiment inquiéter Lloris qui n'a rien eu à faire ce soir.

Pukki (5.5) : Lui aussi s'est démultiplié pour le pressing et aussi pour se retrouver à la finition sur toutes les actions dangereuses des Finlandais ce soir. Trop d'imprécision sur les rares occasions qu'il a de conclure bien qu'elles soient peu évidentes.

 

France (3-4-1-2)

Lloris (6) : Encore un match bien ennuyeux où les situations dangereuses n'étaient pas rares, mais où les tirs l'étaient. Il repartira d'Helsinki avec un clean-sheet et sans doute un bon rhume.

Zouma (5.5) : Une bonne solidité défensive pour le joueur de West-Ham qui effectue un retour convaincant en sélection.

Upamecano (6) : Quelques bonnes passes qui cassent des lignes pour dynamiser une équipe qui ronronnait.

Koundé (5) : A l'aise et serein, comme toujours depuis ses débuts en bleu. Par contre, avec le ballon c'est un jeu beaucoup trop simple et stéréotypé qu'il nous a montré, jouant sur Dubois ou Pavard après la mi-temps, ou bien Upamecano. Dommage après les belles promesses entrevues face aux Kazakhs. Remplacé par Coman à la 57ème, dans un rôle de piston qu'on a pris autant de plaisir que samedi à regarder.

Digne (6) : Des replis défensifs effectués dans le bon tempo, et surtout de bonnes passes, parfois trop rares, pour un Mbappé toujours aussi performant. On prend note du bon soutien effectué sur le flanc gauche de l'attaque Française, et un rôle de piston effectué avec brio.

Rabiot (6) : Il touche beaucoup de ballons, notamment en première période où il contribue à la circulation du ballon. On apprécie aussi son placement, souvent aux abords de la surface, prêt à accourir sur un second ballon. Remplacé par Veretout à la 86ème.

Tchouaméni (6.5) : Toujours agréable à regarder, il est d'une sérénité déconcertante quand il s'agissait de se sortir du contre-pressing Finlandais, le jeune Monégasque ne s'est pas fait piéger comme ont pu l'être certains de ses coéquipiers.

Dubois (5.5) : Quelques belles montées sur son flanc droit, une complicité trop peu établie avec Diaby évidemment qui n'a que trop rarement permis d'amener le ballon dans la surface Finlandaise. En fin de première période, le Lyonnais est mis sur le reculoir face à un Hämäläinen assez véloce, lequel oblige le Français à la blessure aux ischios jambiers probablement, suite à une course à haute intensité. Il est donc remplacé à la mi-temps par Pavard (6), manque de chance pour lui le jeu s'est davantage tourné à gauche après la mi-temps, c'est à dire après sa rentrée.

Griezmann (5.5) : Le meneur de jeu de l'Atlético a été bien embêté par le placement très précis des Hiboux grands-ducs. Ses coéquipiers ont eu un mal fou à le trouver mais a su se montrer essentiel dès qu'il recevait le cuir. Transparent, remplacé par Guendouzi, sa première en bleu, à la 67ème.

Mbappé : Voir ci-dessus.

Diaby (5) : La bonne dynamique n'aura pas duré. Après une rentrée plus que convaincante contre les Kazakhstan, le numéro 20 Français a eu toutes les peines du monde à se défaire du marquage et à s'extraire des lignes Finlandaises au placement impeccable. Manque de combinaison avec Mbappé et Dubois et presque aucune prise d'initiative dans le jeu pour le joueur du Bayer Leverkusen. Remplacé (57ème) par un Benzema auteur d'une rentrée étincelante, il fait comprendre à Didier Deschamps que le mettre sur le banc est d'office un mauvais choix.