Mondial 2019 (F) – 1ère j. | Les notes de Angleterre – Ecosse (2-1)

Want create site? Find Free WordPress Themes and plugins.

Femme du match: Parris (7,5): Au vue de son match, Jean-Michel Aulas peut se réjouir d’avoir sauté sur l’occasion de récupérer Nikita Parris, libre de contrat, dans ses rangs la saison prochaine. En plus d’avoir été l’artisane des siennes vers la victoire en provoquant sur un centre la main de Docherty pour un penalty qu’elle conclura de parfaite manière, celle-ci a éclaboussé de sa classe, de sa technique et de sa vélocité le Stade Rivieira de Nice et des centaines de milliers de téléspectateurs qui, surement, la découvraient ce soir.

 

Les notes de l’Angleterre:

 

Bardsley (5): Peu mise à contribution mais rassurante dans ses prises de balle, la réduction du score écossaise n’est pas imputable à sa responsabilité.

Greenwood (6): L’arrière gauche de Manchester United a montré de très belles choses pour son premier match. Son entente avec Mead, devant, a très bien fonctionné et défensivement, cela a été impeccable, et pourtant sa vis-à-vis Emslie était loin de faire de la figuration, malgré son retard sur la réduction du score écossaise, seule tâche sur sa copie.

Hougton (6): Une qualité de relance audacieuse et excellente couronne un match parfaitement maitrisé de sa part.

Bright (5,5): Après avoir réalisée une performance solide, Bright a été contrainte de laisser sa place à McManus (57′), après être mal retombée sur une épaule.

Bronze (7): Une activité débordante sur son côté. La joueuse de l’Olympique Lyonnais a fait vivre une sale après-midi à Docherty, avec un duo infatigable complété par Parris.

Kirby (6): Elue 14ème joueuse mondiale au dernier Ballon d’Or, la numéro 10 anglaise fut précieuse dans la transition entre milieu et ailes, d’une rapidité et d’une simplicité décontenançant, mais il manquait parfois encore un brin de précision et d’initiatives pour réellement étouffer ses adversaires, et elle en a la capacité. Remplacée à la 82′ par Stanway.

Walsh (5,5): Intéressante à la récupération, la jeune joueuse de City (22 ans) s’est parfaitement fondue au jeu léché de son équipe.

Scott (6,5): La citizen expérimentée, âgée de 32 ans, imposante par la taille, en a aussi imposé par sa technique et sa mainmise sur le jeu de son équipe. Joueuse à suivre dans la suite de ce tournoi.

Mead (6): Que d’activité côté gauche de l’attache qui aurait bien mérité un petit but à son actif. Malheureusement, celui inscrit 30 secondes au retour des vestiaires sera invalidé par la juge de touche. Remplacé à la 71- par Carney.

Parris (7,5): voir ci-dessus.

White (7): Manquant de peu le break à la 22′ sur une jolie reprise de volée, sa détermination et son gros pressing ont fortement endigué les relances écossaises. Alors que son premier but est refusé logiquement pour hors-jeu, elle est récompensée juste avant la mi-temps en portant le score à 2-0, de quoi réitérer sa célébration originale.

 

Les notes de l’Ecosse:

 

Alexander (6,5): Parfois peu académique mais loin d’être inefficace, Alexander a peut-être réalisé une des meilleures prestations de gardienne depuis le début de la compétition, malgré une défaite rageante à la clé. Arrêt réflexe impressionnant sur White à la 22′, Intervention au pied sur Mead 33′, nouvelle parade à la 70′, Alexander nous a fait entrevoir sa grande qualité sur sa ligne.

Docherty (3,5): Calvaire vécu pour la latérale droite écossaise face aux assauts de Bronze et Parris. Remplacée à la 55′ par Smith.

Beattie (4,5): Pourtant forte de sa riche expérience, avec plus de 120 sélections, la défenseuse de City, ex-Montpellier, a parfois paniqué dans ses dégagements et ses placements ont laissé à désirer. La capitaine écossaise est passée à côté de son match, et a de plus concédé un carton jaune avant la mi-temps sur un tacle retardataire sur la fougueuse Parris.

Corsie (5,5): Autoritaire, la capitaine écossaise, évoluant à Utah, a tenu ses rangs et a colmaté une défense bien trop poreuse, notamment en première mi-temps.

Howard (4,5): En difficulté face au duo Greenwood-Mead, Howard a tant bien que mal résisté mais n’est que trop rarement parvenue à ressortir des entrailles du pressing des Threes Lionnes. Remplacée à la 76′ par Arthur.

Murray (4,5): Performance très terne de la milieu d’Arsenal, qui a souffert avec sa coéquipière Weir à défendre sur Kirby. Remplacée par Arnott (87′).

Weir (5): A seulement 23 ans, Caroline Weir compte déjà plus de 60 sélections avec son équipe. Mais cet après-midi, malgré un engagement très intéressant, celle-ci a eu du mal à peser dans l’entrejeu et réellement interrompre les attaques anglaises.

Little (5): Milieu offensive d’Arsenal, avec déjà plus de 130 sélections, Little fut trop timorée pour espérer embêter la ligne défensive des Three Lionnesses.

Emslie (6,5): Sans conteste, Emslie a été la meilleure des 11 écossaises. Technique et entreprenante, la chevronnée Emslie pourtant un temps faite muselée par Greenwood sur le flanc droit de l’attaque, est parvenue à réduire le score à 2-1 pour redonner une dernière lueur d’espoir à son équipe.

Evans (5,5): Pourtant très peu en vue tout le long du match, l’ailière d’Arsenal a transpercé le milieu anglais d’un rush tonitruant avant de transmettre un ballon parfait pour la réduction du score de sa coéquipière Emslie (79′).

Cuthbert (4): C’est bien simple, on ne l’a pas vue de la rencontre. La jeune cadette de Chelsea devra sortir ses griffes lors de la prochaine rencontre pour son prochain match face au Japon, si celle-ci est titulaire …

 

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.