Mondial 2019 (F) – 1ère j. | Les notes de Espagne – Afrique du Sud (3-1)

Nous recrutons !
Vous souhaitez devenir rédacteur pour HdM et suivre l'équipe de votre choix ? Vous avez une bonne expression écrite, bonne orthographe, et êtes un passionné de foot ?
N'hésitez plus ! Rendez-vous ICI (le lien s'ouvrira dans un nouvel onglet)
Want create site? Find Free WordPress Themes and plugins.

Femme du match: Lucía García (7): Entrée en jeu à la mi-temps, elle a changé le cours de la partie. Elle obtient le deuxième penalty de la rencontre et inscrit le troisième but de son équipe en faisant preuve d’opportunisme. La joueuse de Bilbao a certainement marqué des points auprès de son sélectionneur pour la suite de cette Coupe du Monde.

 

 

Espagne (4-3-3):

 

Paños (4) : Dans les premières minutes, elle n’a pas eu énormément de travail. Cependant, au fur et à mesure, les joueuses sud-africaines sont montées en puissance en première période. Elle a d’abord été vigilante sur un corner frappé directement par Jane, mais elle est coupable d’une faute de main sur l’ouverture du score. Elle n’a rien eu à faire après la pause.

Corredera (6) : La latérale gauche espagnole a été très offensive en première période. On l’a beaucoup vu lorsque ses coéquipières dominaient. Malheureusement, ses centres étaient souvent imprécis et n’ont pas abouti sur des occasions. Elle a continué ses efforts après le repos, elle a été active tout au long de la rencontre.

León (5,5): Elle a eu la première occasion du match sur coup-franc, celui-ci est passé juste au-dessus. Ses relances ont souvent été très propres et elle a permis à ses milieux de terrain de remonter le ballon facilement. Concentrée, elle doit poursuivre ses efforts.

Paredes (5,5): Un peu de passivité sur le premier but de Kgatlana. Elle laisse en effet beaucoup de liberté à cette dernière et elle a tranquillement pu ajuster la gardienne de l’Espagne. Elle s’est ressaisie par la suite, même s’il est vrai qu’elle n’a plus trop été sollicitée.

Torrejón (5): Très offensive, parfois trop. De ce fait, à chaque fois que l’Afrique du Sud jouait en profondeur sur son côté, elle était absente et c’était un régal pour Kgatlana notamment qui a profité des espaces laissés par la joueuse du FC Barcelone.

Sampedro (5,5) : Censée être proche de ses arrières en sentinelle, elle a surtout évolué dans le camp de l’Afrique du Sud. Au final, son équipe était très peu dangereuse et c’est elle qui a eu le plus d’envie et qui a amené le plus de mouvements. Remplacée par Lucía García (46′, 7), voir ci-dessus.

Losada (4,5) : On l’a vu en action, en grande partie sur le côté gauche pour épauler Corredera, mais comme celle-ci, elle n’a pas été en réussite. Logiquement remplacée par Aitana Bonmatí (46′, 5), qui n’a pas effectué de rentrée fracassante, elle n’a pas apporté grand chose au jeu de son équipe.

Torrecilla (5): Elle a bien débuté, mais au fur et à mesure elle a eu du déchet technique qui a empêché certaines actions d’aller au bout. Elle s’est montrée un peu discrète en deuxième, même si elle a marqué un but refusé pour un hors-jeu logique.

Caldentey (5,5): Très à l’aise techniquement, elle a eu en revanche plus de mal devant le but adverse. Même si elle a créé pas mal de différences dans le camp sud-africain, elle réalisait souvent le dribble de trop ou ses passes n’étaient pas correctement soignées.

Putellas (6): L’une des plus régulières parmi les joueuses espagnoles. Elle aura été une menace permanente pour l’Afrique du Sud, même en première mi-temps au cours de laquelle le jeu était brouillon et stérile. Ce qu’on peut lui reprocher, ce sont ses mauvais choix qui ont fait que la Roja était longtemps inoffensive. Remplacée par Nahikari García (73′).

Hermoso (6,5): Transparente en première période, en dépit des nombreux efforts qu’elle a effectués pour se démarquer. A chaque fois qu’elle touchait le ballon, elle était assez bas sur le terrain, en position de centre alors qu’elle devait être dans la surface. C’était nettement mieux en deuxième période, elle trouve d’abord la barre transversale avant d’inscrire un doublé sur penalty. Au final, elle a sauvé son équipe qui a été libérée en fin de match.

 

Afrique du Sud (4-4-2):

 

Dlamini (5,5): Pendant longtemps, elle a tenu le choc devant les attaquantes de l’Espagne. Le match bascule suite à la main de Van Wyk. Elle plonge du mauvais côté sur le premier penalty mais n’est pas loin de sortir le deuxième. Elle rate cependant sa sortie sur le but de García.

Vilakazi (5,5): Elle a fait un bon match, qui se termine de manière cruelle puisqu’elle écope du premier carton rouge de la compétition après deux avertissements. Le deuxième intervient après une faute qu’elle commet dans la surface. Avant cela, elle avait intelligemment défendu face aux offensives espagnoles.

Matlou (6): Certainement la meilleure défenseure de son équipe. Au final, elle a été la plus régulière. En première période, elle a bien contenu les (timides) incursions adverses et en deuxième, elle a semblé sereine également, bien que prise par la détermination de la Roja en fin de match.

Van Wyk (4,5): La joueuse la plus capée du continent africain peut s’en vouloir. Elle réalise une bonne entame mais sa main dans la surface fait basculer la partie. Par la suite, physiquement et psychologiquement, ses coéquipières ont craqué.

Ramalepe (5): Les joueuses espagnoles ont insisté sur son côté en première période, et au final elle s’en est bien sortie. Discrète offensivement, elle a passé la plupart de son match à défendre.

Mthandi (4): Au début du match, elle avait l’occasion de se montrer mais comme la plupart de ses partenaires, elle n’a pas pris les bonnes décisions. Pour le reste, elle a été contrainte de défendre. Remplacée par Jermaine Seoposenwe (56′).

Jane (4,5): Elle fait passer le premier frisson de la rencontre pour son équipe avec un corner direct qui n’a pas surpris Paños. Par la suite, elle n’a pas eu d’influence sur le jeu comme ses partenaires du milieu car l’Afrique du Sud a beaucoup défendu et lorsque l’équipe s’est montrée dans le camp espagnol, cela venait souvent grâce à des longs ballons arrivant directement sur Kgatlana.

Biyana (4,5): Même remarque que pour Jane. Elle n’a pas eu grand chose au milieu, le trio de la Roja a vite pris le dessus. Elle a été très combattive et a écopé d’un carton jaune pour excès d’engagement.

Motlhalo (4): De bonnes intentions techniques dans le premier acte, mais elle s’est petit à petit éteinte au cours de la rencontre outrageusement dominée par l’Espagne. On ne l’a pas assez vu, malgré le fait que son entame était encourageante. Remplacée par Busisiwe Ndimeni (52′).

Kgatlana (6): La meilleure buteuse de la dernière CAN (en fin d’année dernière) avec 5 réalisations a confirmé qu’elle avait du talent. En première période, sa vitesse et sa technique ont mis à mal la défense espagnole qui ne savait pas comment la contrer. Elle ouvre le score suite à une superbe frappe à l’extérieur de la surface, bien qu’elle ait eu tout le temps d’ajuster sa tentative. Malheureusement, l’Espagne a poussé et la fatigue accumulée par ses partenaires après le repos a fait qu’elle a disparu de la rencontre.

Fulutudilu (4): On l’a beaucoup moins vu que Kgatlana. Il faut aussi préciser que l’Afrique du Sud n’a pas eu énormément d’occasions, et à chaque fois que l’équipe pouvait se projeter, c’est celle-ci qui s’est montrée et elle est restée en retrait. Remplacée par Leandra Smeda (77′), qui revient pour défendre sur García mais elle percute sa gardienne et cela permet à la joueuse espagnole d’inscrire le troisième but.

 

 

 

 

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.