Accueil * Mondial 2019 (féminin) * Mondial 2019 (F) – 3ème j. | Les notes d’Écosse –...

Mondial 2019 (F) – 3ème j. | Les notes d’Écosse – Argentine (3-3)

Want create site? Find Free WordPress Themes and plugins.

Femme du match: Florencia Bonsegundo (8): Elle était déjà la joueuse argentine la plus en vue en première période, elle a réalisé de très beaux gestes techniques pour éliminer ses adversaires. Dans le deuxième acte, à 3-0 pour l’Écosse, elle a fait basculer le match en inscrivant deux buts, dont une superbe frappe lointaine ainsi que le penalty (retiré) de l’égalisation dans le temps additionnel. Après la sortie de Banini, elle a pris ses responsabilités et son équipe est revenue de façon inespérée.

 

Écosse (4-3-3):

 

 

Alexander (5,5): En première mi-temps, elle n’a pas été sollicitée. Après le repos, et à partir de la 70ème minute, l’Argentine a poussé. Elle ne peut rien sur le premier but de l’Albiceleste. En revanche, elle n’est pas assez tranchante et ne peut que repousser le ballon sur sa transversale avant de voir celui-ci rentrer sur le deuxième. Elle arrête le penalty de Bonsegundo mais aucun de ses deux pieds n’est sur la ligne au moment où la joueuse de Huelva. Elle s’incline sur la deuxième tentative.

Docherty (4,5): Elle s’est montrée en difficulté dans les deux surfaces, maladroite offensivement et trop tendre défensivement. Elle n’est pas impliquée directement sur les trois buts de son équipe mais aurait pu mieux gérer son match.

Beattie (6): Elle marque le deuxième but de l’Écosse, en profitant d’un excellent centre de sa coéquipière Weir. Elle également bien défendu dans l’ensemble, elle a semblé sereine tout au long du match.

Corsie (4,5): Elle devait se racheter après sa faute dans la surface qui a amené le but du Japon lors de la rencontre précédente. Elle a fourni une copie intéressante dans les 45 premières minutes. Néanmoins, sa prestation est ternie par la passivité qu’elle affiche sur les buts argentins. Elle lâche le marquage sur Menéndez qui réduit le score à 3-1, et ne monte pas sur la porteuse de balle sur le 3-2.

Smith (4): Rencontre compliquée également pour la latérale, qui n’a pas réussi grand chose ce soir. Elle n’a pas été en réussite dans ses duels, elle a été battue par Banini et Bonsegundo qui ont souvent combiné dans son dos. Elle paraissait dépassée. Offensivement, elle n’a pas apporté à son équipe. Remplacée par Sophie Howard (86′), qui concède le penalty de l’égalisation argentine suite à un tacle évitable dans sa surface.

Little (5): Elle ouvre le score, opportuniste, à la suite de l’arrêt de Correa devant Cuthbert. De manière générale, elle s’est montrée active mais son influence au milieu n’était pas suffisante.

Weir (6,5): Elle a fait un match très correct. Elle s’offre une passe décisive avec un centre parfait déposé sur la tête de Beattie. Pour le reste, elle était très en jambes et a fait un bien fou à son équipe. Elle se trompe rarement dans ses choix.

Crichton (5): Le bilan est mitigé pour la joueuse de Glasgow City. Par moments, elle a répondu présente mais elle est également sortie du match quand son équipe a subi. Elle reprend de la tête un coup de pied arrêté et oblige Correa à laisser Cuthbert la fusiller à bout portant.

Emslie (3,5): Inexistante dans le premier acte. C’était mieux ensuite, même si au final on l’a très peu vue. Elle a participé à certaines actions de son équipe mais c’est insuffisant de sa part.

Evans (6): Sa complicité avec Cuthbert a été l’arme fatale de l’Écosse. Elle s’est montrée à son avantage en étant à l’origine de la plupart des offensives de son pays. Dommage qu’elle n’ait pas été récompensée par un geste décisif, que ce soit un but ou une passe décisive. Remplacée par Fiona Brown (86′).

Cuthbert (7): L’attaquante de Chelsea a réalisé un match complet du haut de ses 20 ans. Elle a fourni énormément d’efforts, au service du collectif. Elle s’est agacée très vite mais a réussi à se remettre dans la partie en étant la joueuse décisive sur le but de Little, en obligeant Correa à détourner sur la milieu écossaise. Elle inscrit ensuite le troisième but en étant opportuniste. Elle a provoqué beaucoup de fautes. C’est vraiment prometteur pour la suite de sa carrière.

 

Argentine (4-4-2):

 

 

Correa (5,5): Elle n’a pas grand chose à se reprocher ce soir. Elle repousse la tentative de Cuthbert, manque de chance, car c’est Little qui en profite. Elle effleure le cuir sur la tête à bout portant de Beattie. Et alors qu’elle réalise un arrêt de grande classe, Cuthbert est seule pour reprendre dans le but vide.

Stabile (5): Un début intéressant, mais cela s’est gâté au fil du match. Evans a fini par prendre le dessus sur son côté, elle a souvent été en retard dans ses interventions. Cependant, comme la plupart de ses coéquipières, on ne pourra pas lui reprocher sa combativité.

Cometti (7): Elle était partout. Malgré les trois buts encaissés par son équipe, elle s’est distinguée par sa capacité à bien défendre, à relancer proprement le ballon et elle s’est même autorisée quelques montées dans la surface écossaise. Si son équipe a peu de chances de rallier les huitièmes de finale, la sélection sud-amaricaine doit s’appuyer sur la performance de sa défenseure centrale.

Barroso (4,5): Beaucoup plus discrète que sa partenaire en charnière centrale. Avec en prime des erreurs sur les buts de l’Écosse. Son manque d’agressivité sur l’ouverture du score a dans un premier temps plombé son équipe avant de refaire surface par la suite. Elle est trop passive sur les deux autres buts adverses.

Bravo (5): Titularisée au milieu de terrain lors des rencontres précédentes, elle a été repositionnée en tant que latérale droite ce soir. Cela ne lui a pas toujours souri, notamment au début lorsque Cuthbert lui a posé des problèmes mais elle a su s’accrocher. De plus en plus dans sa partie, elle a gagné son duel avec Emslie qui n’a eu aucune influence sur le jeu.

Benitez (4): Elle n’était pas dans un grand jour, surtout techniquement. Elle a touché beaucoup de ballons, a eu une grosse activité dans son rôle mais a manqué de précision. La plupart des transversales qu’elle a tentées n’ont pas abouti. Elle a frappé à plusieurs reprises, mais cela passait largement au-dessus à chaque fois.

Santana (5,5): On a senti son envie de bien faire. Elle a intercepté pas mal de ballons et en a perdu trois. Malheureusement, elle s’est peu à peu éteinte offensivement. Remplacée par Miriam Mayorga (82′).

Bonsegundo (8): Voir ci-dessus.

Larroquette (6): Elle se procure la première occasion du match avec une tête sur le poteau. Elle a été l’une des joueuses argentines les plus dangereuses ce soir. Il lui a manqué un but, car elle a vraiment fait un match intéressant, avec en plus des nombreux efforts défensifs.

Sole Jaimes (4): Comme lors des rencontres face au Japon et à l’Angleterre, on ne l’a pas beaucoup vue. Elle n’a pas eu la moindre occasion franche dans ce mondial, du fait des difficultés offensives de l’Argentine. Logiquement remplacée par Dalila Ippolito (71′).

Banini (5): Match frustrant pour la star de l’équipe. Capitaine exemplaire pendant cette Coupe du Monde et élue meilleure joueuse de la rencontre face au Japon, elle a comme à son habitude fourni des efforts considérables, notamment pour se démarquer, et a fait parler sa technique sans pour autant apporter en première période à une équipe en panne d’efficacité offensive. Énervée au moment de sa sortie, remplacée par Milagros Menéndez (60′), qui s’est illustrée de la meilleure des manières puisqu’elle a inscrit le premier but de sa nation dans ce Mondial 2019 dix minutes après son entrée.

 

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.
Loading...