Mondial 2019 (F) – 3ème j. | Les notes de États-Unis – Suède (2-0)

Want create site? Find Free WordPress Themes and plugins.

Femme du match: Horan (8): Buteuse en tout début de match, l’ancienne parisienne a tout simplement rayonnée au milieu de terrain. Elle est dans tous les bons coups de son équipe que ce soit offensivement ou défensivement. Techniquement très juste, elle gagne la plupart de ses duels et oriente le jeu américain. Un match d’une grande classe pour confirmer toutes les attentes qu’on l’on a sur elle et sur son équipe face à une équipe plus forte que les thaïlandaises ou les chiliennes.

 

ETATS-UNIS (4-3-3)

 

Naeher (6): Encore une fois peu inquiété, elle termine la phase de poules sans avoir concédé un seul but depuis le début de cette compétition.

Dunn (7): Elle est tout simplement partout sur le terrain! Défensivement, elle a briller face à son adversaire direct qui n’a eu que très peu d’occasion. Elle était impériale dans son couloir.

O’Hara (6,5): Dans l’autre couloir, elle confirme son niveau de forme depuis le début de cette compétition. Impressionnante, elle maîtrise très clairement son sujet ce soir encore une fois.

Dahlkemper (6): Solide, la défense américaine a répondu présent à chaque fois que les suédoises ont accélérées. Celle qui joue à North Carolina a démontrer tout son talent.

Sauerbrunn (6): Match relativement similaire à celui de sa compatriote en défense centrale avec peu d’erreurs et est appliqué dans la relance.

Lavelle (6,5): Bon match pour la joueuse de 24 ans. Elle fait partie d’un trio au milieu de terrain impressionnant toujours tourné vers l’avant. Elle cède finalement sa place à Christen Press (63’).

Mewis (7,5): On sens beaucoup de simplicité dans ce qu’elle réalise sur le terrain. Très importante également au milieu de terrain, elle réussit tout ce qu’elle tente avec en prime une passe décisive. Un grand match pour la joueuse de 26 ans qui évolue aux Etats-Unis.

Rapinoe (6,5): Beaucoup de présence dans son couloir, elle apporte énormément de danger en première période. Plus discrète en deuxième mi-temps, elle s’éteint peu à peu pour finalement céder sa place à Mallory Pugh (83’).

Heath (7): Très importante sur le front de l’attaque, elle est dans tous les bons coups. Si elle aurait du être la buteuse sur le deuxième but, il sera finalement accordé comme un CSC. Elle percute, provoque et amène de bonnes situations, elle termine un très bon match.

Morgan (6): Peu en vue, la star américaine a eu quelques bon ballons mais aussi beaucoup de déchets dans son jeu. Elle n’a pas su trouver la faille dans la défense suédoise et est remplacée au retour des vestiaires par la légende vivante Carli Lloyd.

SUEDE (4-2-3-1)

 

Lindahl (5): Psychologiquement c’était pas facile d’encaisser un but si tôt, finalement elle s’est relevée avec quelques très beaux arrêts notamment en fin de match face à Carli Lloyd. Elle encaisse tout de même 2 buts.

Andersson (4): Elle était tout simplement absente. Ultra dominée dans son couloir par son vis-à-vis, elle marque dans son camp le deuxième but, symbole de cette impuissance. Un match à oublier avant de préparer le huitième de finale.

Bjorn (6,5): Si elle a d’abord eu du mal en première mi-temps face à Rapinoe, elle est ensuite celle qui est responsable de l’extinction progressive de cette dernière au fil du match. Elle est une satisfaction suédoise dans cette partie.

Ilestedt (6): Ses quelques bonnes phases défensives ont permis aux suédoises de souffler dans des moments de domination de la Team USA. Elle peut empêcher la défaite de son équipe.

Sembrant (5): Joueuse du Montpellier Hérault, elle semblait dépassée sur les phases de jeu adverses. C’était un match compliquée pour elle.

Asllani (5): Très peu de présence dans la surface de réparation adverse. On s’attendait sûrement à autre chose de la part de celle qui avait déjà inscrit deux buts dans cette compétition. Elle est finalement remplacée par Lina Hurtig (79’).

Jakobsson (3): Encore un match plus que moyen pour la montpelliéraine! Elle a clairement peiner à trouver les bons décalages souvent bien pris par Dunn. Ajouter à la bonne défense adverse, toutes ses tentatives de dribbles infructueuses et ses pertes de balles!

Olme (5,5): Si son équipe a eu que 37% de possession, c’est en partie à cause d’un milieu de terrain peu en vue. Elle a fait partie de ce milieu de terrain désorganisé.

Seger (5,5): Capitaine suédoise, elle a rythmé l’entre jeu lorsque son équipe avait le ballon. Elle a été précieuse pour son équipe mais sera finalement sortie au profit de la parisienne Hanna Glas (63’).

Schough (6): Elle a apporté un peu de danger sur la cage américaine mais c’était vraiment trop compliqué pour elle car son équipe était largement menée dans le jeu. C’est Fridolina Rolfö, la joueuse du Bayern qui la remplace (57’).

Blackstenius (6): Souvent laissé seule dans la surface adverse, la jeune joueuse a beaucoup donné sans réussite. Cependant, elle était un point d’appui important pour son équipe et à peser sur la défense adverse.

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.