Mondial 2019 (F) – 3ème j. | Les notes de Af. du Sud – Allemagne (0-4)

Want create site? Find Free WordPress Themes and plugins.

Femme du match : Dabritz (7) : La nouvelle milieu du PSG est clairement montée en puissance dans ce match. Au début plutôt maladroite avec le ballon, elle a rapidement réglé la mire pour bonifier le jeu allemand par sa vista. Opportuniste, elle ne tremblera pas pour marquer le second but de la Mannschaft. 

Afrique du Sud (4-5-1)

Dlamini (3) : Sale après-midi pour la gardienne sud-africaine malgré plusieurs beaux arrêts. En dehors du bilan comptable, elle est à l’origine d’une erreur d’appréhension pour offrir le second but allemand.

Ramalepe (3) : Joueuse d’un petit gabarit, la latérale s’est faite bousculer face à des adversaires avec du répondant. Sur le 3ème but allemand, elle est incapable de s’opposer à Popp dans les airs.

Van Wyk (5) : Malgré ces 4 buts encaissés, cette défenseure d’expérience a semblé être au dessus du lot. Elle combine sérénité balle au pied et autorité dans ses interventions.

Matlou (5) : A l’instar de sa coéquipière de charnière, elle a plutôt fait le job les nombreuses fois où elle fût sollicitée. Malgré sa bonne association avec Van Wyck, elle n’ont pas pu à deux compenser les grosses lacunes défensives de toute une équipe.

Vilakazi (4) : Joueuse tonique, ses tentatives de projection offensive sont entachées d’un déchet récurrent dans le dernier geste. En difficulté sur le plan défensif.

Mthandi (3) : Avec un faible nombre de ballons touchés, la domination allemande ne lui aura pas permis de s’exprimer dans son couloir. Elle sera remplacée dès la pause par Kgatlana, plus inspirée.

Biyana (3) : La milieu sudafricaine condamne très vite son équipe en laissant naïvement Leupolz libre de tout marquage sur corner, qui ne s’est pas fait priée pour ouvrir la marque. Sortie en fin de match pour Smeda.

Jane (4) : Plutôt positionnée en sentinelle devant sa défense, elle a été incapable de ratisser des ballons dans le cœur du jeu ce qui a beaucoup exposée sa charnière.

Makhabane (3) : Elle a beaucoup souffert du pressing allemand lorsqu’elle recevait le ballon, ce qui la rend coupable du manque de liant entre la défense et l’attaque.

Ndimeni (3) : Invisible en raison de la domination territoriale allemande. Elle n’a jamais réussi à bonifier les quelques ballons qu’elle dût négocier.

Fulutudilu (3) : Sevrée de ballon à la pointe de l’attaque, la buteuse n’a strictement rien apporté avec un visible manque de mobilité et aucune présence dans la surface adversaire sur les centres. Sortie pour Mulaudzi à la mi-temps.

Allemagne (4-4-2)

Schult (5) : Match ultra-tranquille pour la gardienne allemande: un unique face à face à négocier qu’elle remporta aisément.

Schweers (5,5) : Dans son couloir, elle a pris confiance au fil de le rencontre en se projetant de plus en plus avant d’être remplacée à la pause par Simon. Une passe décisive à son actif.

Hegering (4,5) : Troisième clean-sheet pour la charnière allemande, mais cette dernière est loin d’être rassurante sur certaines phases de jeu. Hegering était branchée sur courant alternatif, avec parfois d’étonnantes pertes de balles sans aucune pression adverse.

Doorsoun-Khajeh (5) : Le constat est similaire pour la défenseure de la Mannschaft avec des relances hésitantes. A surveiller face à des équipes de plus gros calibre.

Gwinn (6,5) : Une copie finale très intéressante pour la joueuse allemande. Dotée d’un incroyable volume de jeu, elle n’aura pas marqué mais aura sans aucun doute semé un réel danger dans la défense adverse.

Dabritz (7) : voir ci-dessus. 

Magull (6) : Le pressing énergique qu’elle a instauré avec ses partenaires offensifs a étouffé le milieu sudafricain, récupérant de nombreux ballons en position haute. Buteuse à la 58′.

Leupolz (6) : Dans une position plus reculée, elle a également participé au monopole du ballon allemand avec de la justesse technique. Elle marque un premier but important pour rompre le doute chez les Allemandes.

Huth (5,5) : Dans son couloir, elle eût du mal au départ à combiner avec ses coéquipières avant d’elle aussi trouver la même partition. Plus discrète, son match n’a pas été mauvais pour autant jusqu’à sa sortie à l’heure de jeu pour Dallmann.

Buhl (5) : Récompensé de sa bonne entrée lors du dernier match, elle a beaucoup travaillé dans l’ombre mais n’aura malheureusement jamais eu l’occasion de s’illustrer face au but. Remplacée par Schuller à la 66′.

Popp (5,5) : La buteuse allemande était clairement absente des débats avant son but à la 40′. Beaucoup plus influente dans le second acte.

VANMEENEN Olivier

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.