Accueil * Mondial 2019 (féminin) * Mondial 2019 (F) – 2ème j. | Les notes de Australie...

Mondial 2019 (F) – 2ème j. | Les notes de Australie – Brésil (3-2)

Want create site? Find Free WordPress Themes and plugins.

Femme du match : Cristiane (7,5) : Dans son rôle de point de fixation, elle a été excellente malgré la défaite de son équipe. Egalement à l’aise sur le plan technique, son profil est très complémentaire avec la mobilité de Marta. Buteuse de la tête avec beaucoup d’autorité, elle cédera sa place à la 75′ pour Beatriz. 

Australie (4-3-3)

Williams (5) : Totalement irréprochable sur les deux buts auriverdes, elle aura dans l’ensemble fait le job.

Kellond-Knight (6) : La latérale australienne est coupable de la faute sur le premier but. Joueuse d’expérience, elle n’a pas été plombée par cette erreur et aura rendu finalement une bonne copie sur les plans offensifs et défensifs.

Catley (4) : Elle est totalement battue dans le duel face à Cristiane pour le second but brésilien. Ensuite, elle aura réussi à tenir son poste pour permettre à son équipe de ne pas plier une 3ème fois.

Kennedy (4) : Aucune erreur à son crédit, mais elle aura également souffert face aux contre-attaques brésiliennes. La charnière australienne a semblé être le talon d’Achille de cette équipe.

Carpenter (5) : Son allant offensif est irréprochable et elle aura joué un grand rôle dans un jeu australien privilégiant les centres. En revanche, elle semble beaucoup moins concernée sur le plan défensif et a laissé de grands espaces dans son couloir.

Logarzo (7) : Passeuse décisive puis buteuse, un match accompli pour la joueuse australienne. Elle a posé une vraie empreinte sur le jeu offensif australien, n’hésitant pas à évoluer très haut sur le terrain parfois au sacrifice du repli défensif.

Van Egmond (5) : Devant la défense, elle aura été la plaque tournante organisant le jeu de son équipe depuis sa position plus reculée. Toujours juste balle au pied, elle ne s’est en revanche pas illustrée dans le travail de ratissage, ce qui a beaucoup exposée sa charnière.

Yallop (6) : Plus discret dans ce triangle du milieu de terrain, elle aura néanmoins joué un rôle dans le travail de conservation du ballon de l’Australie.

Foord (6) : En un contre un, son adversaire a été prise par ses dribbles à de nombreuses reprises. Centrant beaucoup, elle fût surtout à la réception du ballon sur le premier but qui enclenche la remontée australienne. Elle sera remplacée dans le temps additionnel par Roestbakken.

Kerr (6) : Joueuse phare australienne, l’attaquante n’a pas eu beaucoup d’occasions à se mettre sous la dent mais a beaucoup pesé sur la défense adverse. Sur les nombreux centres de son équipe, elle n’a jamais hésité à aller jouer le duel malgré la différence de taille avec ses adversaires.

Gielnik (5) : Dans une configuration de jeu passant par les ailes, elle a beaucoup travaillé offensivement en combinaison avec sa latérale. Moins efficace par ailleurs pour le travail défensif, son couloir ayant été fortement exposé aux offensives adverses. Sortie à la 72′ pour Gielnik.

Brésil (4-4-2)

Barbara (4) : Autoritaire dans ses sorties, elle ne se sera pas montrée décisive pour empêcher le naufrage de son équipe.

L. Santos  (3) : Défensivement, la latérale brésilienne a présenté une certaine fébrilité dans son opposition avec Foord, notamment dans les 1 contre 1 purs. Les australiennes ne se sont pas trompées en insistant essentiellement sur son couloir. Elle aura eu le mérite d’aller chercher le pénalty.

Kathellen (3) : Paradoxalement, elle a beaucoup été mise en difficulté dans les airs face à des joueuses de plus petit gabarit. Battue notamment sur la réduction du score australienne, elle accusa également une certaine imprécision dans la première relance.

Monica (3) : La défenseure brésilienne était bien rentrée dans le match mais a nettement régressée au fil de la rencontre. Déjà coupable sur le second but australien, son but contre son camp viendra mettre le coup de grâce d’un match malheureux.

Tamires (4) : Très entreprenante offensivement, elle a profité de la lassitude australienne dans son couloir en se projetant beaucoup vers l’avant. Nettement moins à l’aise dans le secteur défensif en revanche. A noter pour le spectacle, de jolies inspirations techniques comme celle à l’origine du second but brésilien.

Debinha (6) : Le feu follet brésilien s’est montré énormément disponible sur son aile. Manquant parfois de lucidité, elle aura néanmoins créé beaucoup de danger dans la zone de vérité adverse. Sa pointe de vitesse et sa capacité d’élimination ont été encore plus destructrices en transitions.

Formiga (5) : A 41 ans, la doyenne n’a pas réalisé un match extravagant mais aura apporté toute son expérience et sa science du placement au cœur du jeu. Elle n’aura pas eu l’occasion de s’illustrer plus qu’une mi-temps, remplacé à la pause pour Luana.

Thaisa (4) : Utile en contre-attaque pour lancer les flèches brésiliennes, elle a en revanche beaucoup subi au cœur du jeu face à la domination territoriale australienne. La brésilienne a été approximative tactiquement, rarement au bon endroit pour couper les lignes de passes en phase défensive.

Andressa (5) : Durant ce match, elle a apporté beaucoup de percussion en venant systématiquement fixer son adversaire. Doté d’un bon volume de jeu, son travail défensif n’est pas non plus négligeable. Une bonne prestation malgré la défaite de son équipe.

Cristiane (7,5) : voir ci-dessus. 

Marta (6) : La superstar brésilienne n’a pas cessé de proposer des appels et a beaucoup participé au jeu. Ses prises de balles énergiques permettent très souvent d’effacer une ou deux joueuses du bloc adverse. Elle ne tremblera pas pour ouvrir la marque sur pénalty. De retour de blessure, elle sera préservée à la pause à la place de Ludmila.

VANMEENEN Olivier

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.
Loading...