Mondial 2019 (F) – 1/4 de finale | Les notes d’Italie – Pays-Bas (0-2)

Want create site? Find Free WordPress Themes and plugins.

Femme du match: van de Donk (7): Pilier du 4-3-3 néerlandais, la relayeuse d’Arsenal aurait pu inscrire un des buts de cette compétition, mais sa frappe enroulée frappe la barre transversale de Giuliani, lobée. Mais celle elle qui a dicté le tempo de ce match, étouffant. Alors que le match semblait s’essouffler fin première mi-temps, elle et toute son équipe ont relevé la tête pour écraser sur la pelouse leurs homologues italiennes.

Les notes de l’Italie:

Giuliani (4,5): Frustrant pour la gardienne italienne d’encaisser deux fois le même but, le même coup franc, la même tête, et cette même main non suffisamment ferme qui n’empêche pas les deux buts néerlandais.

Bartoli (5): Une seule mi-temps jouée, la joueuse de la Roma n’a pas eu assez de temps pour se mettre en valeur. Remplacée à la mi-temps par Boattin (5), dont l’analyse est similaire.

Linari (4,5): Sa force, sa rage, se ressentait dès « Fratelli d’Italia ». Linari a fait preuve d’énormément de courage, mais pas forcément à l’aise dans toutes ses relances, elle concède en plus un coup franc extrêmement dangereux avant la mi-temps, qui lui vaut un carton jaune. Elle n’a pas été au diapason dans le jeu aérien.

Gama (6): Une capitaine exemplaire, intraitable défensivement et au ton lorsqu’il s’agissait de rameuter ses troupes. Malheureusement, cela n’aura suffi à éviter la défaite de son équipe 2-0.

Guagni (6): Avoir peur de Shanice van de Sanden ? Pas Guagni. La latérale gauche n’a fait aucun cadeau à sa cliente de l’après-midi. Elle a été cette après-midi sûrement la meilleure italienne sur la pelouse.

Galli (4): Galli n’a guère pesé dans l’entrejeu, peu de poids dans les contre-attaques et cruellement en manque d’inspiration offensive.

Giugliano (4,5): Elle aussi en-dedans, Giugliano avait débuté fort, avant de laisser trop de failles au milieu du terrain.

Cernoia (4,5): Avertie à la 73′, Cernoia n’a jamais semblé avoir trouvé sa place sur le rectangle vert de Valenciennes.

Bergamaschi (4,5): La milieu droit italienne fut très offensive, une premier enchaînement raté de la numéro 2 italienne évite aux Pays-Bas de perdre une longueur d’avance à la 18′. Mais à l’image de ce match et plus particulièrement de son équipe, Bergamaschi s’éteindra peu à peu, jusqu’à sa sortie à la 76′, remplacée par Serturini.

Giacinti (5): Première buteuse face à la Chine, l’attaquante failli réitérer cela avec une frappe croisée (36′) qui flirte avec le poteau de van Veenendaal. Courageuse tout au long de la rencontre, mais en vain, rarement servie dans de bonnes conditions.

Bonansea (5): Errements de concentration par moment, mais son positionnement autour de Giacinti dans un style 9 et demi semblait pourtant intéressant. Pas au goût de son entraîneure qui la remplace à la 55′ par Sabatino.

 

Les notes des Pays-Bas:

 

van Veenendaal (5,5): Nous avons plus souvent aperçu van Veenendaal se rafraîchir derrière ses cages plutôt qu’effectuer des arrêts, mais ses quelques sorties dans les pieds et dans le jeu aérien ont été réalisées sans encombres.

van Dongen (5): Imprécisions en début de match face au pressing italien, une fois l’étau retiré, van Dongen aura été relativement discrète, mais a fait ce qu’elle avait à faire.

van der Gragt (6): La géante néerlandaise avait été très peu mise à revers. Son mètre 78 élancée propulse une seconde fois le ballon au fond des filets d’une Giuliani dépité. Remplacée par la montpelliéraine Anouk Dekker. 

Bloodworth (5,5): Récente recrue de choix par le VfL Wolsburg, la défenseuse centrale au patronyme anglosaxon n’a eu aucune difficulté, ni dans ses interceptions, ni dans les relances. Les italiennes lui auraient-elles rendu la tâche facile ?

van Lunteren (5,5): Plutôt offensive, van Lunteren a laissé une aile droite aucunement mise à revers en défense. Très peu mise en danger face à Cernoia.

Spitse (6,5): 167ème sélection pour la milieu à la baguette de sa Nation comme des coups de pieds arrêtés, mal négociés pour certains, dont ce coup franc à la 41′. Mais ceux-ci se rapproche, et si sa seconde tentative trouve le poteau, son coup franc tendu vient trouver la tête de Miedema pour l’ouverture du score. Bis repetita, coup franc identique pour une tête identique: 2-0.

Groenen (6): Comme van de Donk, Groenen a parfaitement honoré ce 4-3-3 si historique aux bataves. Technique, juste, Groenen a clairement pris le dessus sur les milieux italiennes lors de la seconde mi-temps.

van de Donk (7): voir ci-dessus.

van de Sanden (4): La star néerlandaise, joueuse de l’Olympique Lyonnais, a forcément déçu. Plombée par la canicule, sa vélocité si habituelle ne fut de mire aujourd’hui. Elle a été totalement cadenacée par et est remplacée par Beerensteyn.

Miedema (6,5): On ne la voyait pas, on ne la sentait pas dans son match, mais à l’instar de Wendie Renard hier soir, un coup de tête surgi de nulle part propulse le cuir dans les filets. 1-0. Elle échoue sur une balle de 3-0, alors parfaitement lancée en profondeur à la 81′. Remplacée par Roord en fin de match.

Martens (6): Virevoltante, Martens a profité des espaces laissé par un catenaccio bien moins vissé pour faire parler de sa technique, un regret, néanmoins peut-être, de n’avoir réussi à concrétiser ses occasions.

 

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.