Mondial 2018 – 2ème j. | Les notes de Brésil – Costa Rica (2-0)

- Tour d'horizon du football sur Twitter - Continuez vers le bas pour l'article -

Want create site? Find Free WordPress Themes and plugins.

Homme du match : Coutinho (7) : 90 e minute. Les visages brésiliens sont crispés et l’atmosphère est insoutenable. Marcelo tente un énième centre, Firmino remise, Jesus tente de dévier le ballon, et Coutinho délivre les siens d’un pointu ! Tite en tombe à la renverse et le Brésil respire. Moins brillant que face aux suisses, Coutinho est malgré tout le Monsieur « plus » de ce début de mondial.

 

Brésil (4-2-3-1)

Becker (6) : Encore une après-midi bonne à faire la sieste pour lui. Zéro tir costaricien cadré à la pause. Concentré, il anticipe deux ballons en profondeur en seconde (64e et 68e). R.A.S.

Marcelo (7) : Toujours aussi haut et hyperactif le latéral merengue a apporté de la diversité à l’attaque brésilienne en prenant sa chance à plusieurs reprises (25′, 28′, 41′). Avec 131 ballons touchés et plus de 90% de passes réussies il est le joueur clé de l’animation brésilienne. Il est en prime à l’origine du but de Coutinho. Patron.

Miranda (6 ) : Parfois mis en difficulté par des Ticos morts de faim en première mi-temps, il a redoublé d’agressivité en seconde.

Silva (6,5) : Capitaine à l’occasion de sa 73e cape, Thiago n’a jamais tremblé. « O Monstro » is back.

Fagner (5,5) : Danilo blessé à la cuisse lors du dernier entrainement brésilien, laissait aujourd’hui sa place au joueur expérimenté des Corinthians. Plutôt à l’aise techniquement, le latéral gauche à peu pesé offensivement.

Coutinho (7) : Voire ci-dessus

Casemiro (6,5) : Intraitable dans la récupération et l’anticipation, difficile à bouger quand il a le ballon, il a également fait admirer son jeu long avec des transversales inspirées. Le n°5 brésilien est une référence à son poste.

Paulinho (6) : Moins en vue que ses compères du milieu en première mi-temps, il s’est quand même projeté avec détermination à plusieurs reprises. Remplacé par Firmino (non noté) à la 67e.

Neymar (6,5) : Il est passé par tous les états. D’abord irrégulier, bien que plus collectif et plus porté vers l’avant que lors du premier match. Puis énervé par les fautes à répétitions qu’il a subi, il finit par marquer à la 96e, et s’effondrer en larme au coup sifflet final.

Willian (5,5) : Le côté droit très rarement choisi par ses partenaires laisse peu d’occasion a Willian de se montrer. Son point fort ? Il ne cesse d’aller vers l’avant et de percuter. Le point faible ? Beaucoup trop de déchet ! Contrôle raté à la 30e, frappe dévissée à la 33e, … Remplacé par Douglas Costa à la mi-temps. L’entrée du turinois à donné du punch à son équipe, avec une passe décisive pour Neymar à la 96e (6).

Jesus (6) : Le citizen est volontaire et possède un potentiel certain mais n’arrive pas à être décisif. Il aurait pu délivrer les siens à la 49e sur une tête qui s’écrase sur la barre transversale de Navas.

 

Costa Rica (5-4-1)

Navas (6,5) : Il est infranchissable jusqu’à l’ultime minute du match. A cet instant le Costa Rica faisait le coup parfait. A ce moment il était l’homme du match. Mais Coutinho est passé par là.

Oviedo (5) : Moins sollicité que son pendant droit, il ne s’est pas distingué offensivement.

Duarte (6) : Comme toute la défense centrale costaricienne il a très bien bloqué l’axe. Guerrier.

Acosta (5,5) : Le joueur de 34 ans a tout essayé pour obtenir le match nul. Rugueux et vif dans les duels. Il est même averti à la 84 e pour gain de temps. L’expérience tout simplement.

Gonzalez (6) : Précis dans la relance et présent dans le combat, il a livré une bonne copie.

Gamboa (6) : Très solide face à Neymar, il s’est battu comme un tigre mais n’a jamais pu apporter le danger dans le camp adverse. Remplacé par Calvo à la 75e.

Ruiz (5,5) :  Plus fin techniquement que ses coéquipiers, il était malheureusement trop bas sur le terrain pour changer le destin des siens.

Borges (6) : Pour sa 114e sélection avec la « Sele », il avait la lourde tâche de couper la relation Neymar-Coutinho et Neymar-Jesus. Comme pour Navas, son bras de fer était réussi avant la 90e minute. 80% de duels remportés certes, mais Coutinho et Ney ont marqués.

Guzman (6) : Seulement deux ballons perdus, cinq duels gagné, une interception et plus de 85 % de passes réussies. Un match solide pour le pensionnaire de MLS. Remplacé par Tejeda à la 83e.

Venegas (5) : Comme toute son équipe il a joué très bas. Notamment à cause du côté gauche brésilien très dur à contenir. Repositionné dans l’axe à la sortie d’Urena.

Urena (4) : Jamais trouvé par ses partenaires positionnés très bas, il n’a reçut que 21 ballons. Il a dézoné à droite pour travailler pour l’équipe. Remplacé par Bolanos (non noté) à la 54e.

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.