Mondial 2018 – 3ème j. | Les notes d’Espagne – Maroc (2-2)

- Tour d'horizon du football sur Twitter - Continuez vers le bas pour l'article -

Want create site? Find Free WordPress Themes and plugins.

Homme du match : Isco (7) : Malgré une deuxième mi-temps plus compliquée où il a eu beaucoup plus de difficultés à briller dues à ses limites physiques, le milieu offensif du Real Madrid a encore brillé et s’est montré omniprésent pendant une bonne heure de jeu, partout pour conserver le ballon, faire le pressing, construire le jeu et même le conclure, à l’image de son premier but de la compétition inscrit pour permettre l’égalisation. Il a encore tout fait, et il s’impose encore très clairement comme le patron de cette sélection espagnole.

Espagne (4-2-3-1)

De Gea (5) : Une frappe de Boutaïb qui lui passe entre les jambes et une sortie plus que douteuse en seconde période devant Boussoufa, il a encore peiné à rassurer son équipe. Une parade décisive devant Boutaïb sauvera une prestation encore inquiétante à l’approche des phases finales dans ce mondial.

Carvajal (5,5) : Moins en jambes que lors de son dernier match. Maladroit dans tous les secteurs de jeu, autant dans ses interventions défensives que dans ses transmissions vers l’avant. Quelques bonnes récupérations de balles et une volonté de bien faire, mais une performance à l’arrivée loin d’être brillante, malgré son centre décisif dans le temps additionnel pour Aspas.

Piqué (6) : Ses transversales souvent millimétrées et son jeu de tête dominateur auront fait beaucoup de bien à la Roja, malgré quelques erreurs de marquage. Un match globalement très propre qui change de ses erreurs à répétition lors des deux précédents matchs.

Ramos (4) : Une énorme erreur qui coûtera la première réalisation marocaine et un duel perdu par manque d’agressivité sur corner en fin de match seront les seuls faits de jeu marquants de sa rencontre. Pas énormément sollicité, souvent secoué dans les airs par Boutaïb et parfois maladroit sur ses relances, il a eu beaucoup de difficultés. Il a souffert et a peut-être montré ses limites durant cette partie.

Alba (5,5) : Un match à la Jordi Alba. Un nombre toujours aussi abondant de dédoublements, des centres souvent dangereux mais rarement réussis, et des trous parfois préjudiciables laissés dans son dos. Toujours les mêmes qualités, et les mêmes erreurs.

Busquets (5,5) : Il n’a pas été très présent dans le jeu, mais son positionnement et sa sérénité auront été des atouts indéniables pour son équipe. Costaud et intelligent, il a souvent fait les bons choix et a souvent bien comblé les brèches pour e

Thiago (6) : Il a proposé de bonnes choses aux côtés de Busquets tout au long de la partie. Des transmissions souvent tranchantes, beaucoup de ballons grattés et une aptitude certaine à conserver le cuir, il a été très propre techniquement. On aurait aimé le voir plus présent dans les derniers mètres, mais son rôle en a décidé autrement. Remplacé à la 74e par Asensio.

Silva (5) : Beaucoup de mal à se montrer dans cette partie. Pas assez d’impact dans le jeu, un manque d’application dans ses transmissions et un manque de tranchant et de lucidité dans les derniers gestes. Trop discret et pas assez agressif, remplacé à la 85e par Rodrigo.

Iniesta (6,5) : Un contrôle manqué qui coûtera l’ouverture du score marocaine et une passe décisive pour vite faire oublier son erreur, et une présence plus que précieuse dans les combinaisons à l’entrée de la surface adverse. Très présent sur les dernières passes, il s’est vraiment donné pour mettre la pression et créer des situations. Très actif.

Isco (7) : Voir ci-dessus.

Costa (4) : Le meilleur buteur espagnol dans cette Coupe du Monde a été extrêmement décevant. Une science du placement plus que discutable sur les centres, des décrochages pas toujours judicieux, des transmissions trop souvent maladroites et des choix peu lucides dans les derniers mètres, il n’a rien proposé de positif. Remplacé à la 74e par Aspas, buteur décisif dans les arrêts de jeu.

Maroc (4-2-3-1)

El Kajoui (4,5) : Pas mal de soucis à la relance, un but encaissé devant la feinte et la frappe d’Isco, et aucune véritable parade à réaliser. Un petit match, mal réalisé d’une manière générale.

Dirar (4,5) : De bonnes accélérations proposées par ci par là, mais trop de lacunes en défense face aux dédoublements d’Alba et face à la folie d’Isco. Trop d’erreurs et d’espaces offerts à ses adversaires. Toujours intéressant sur ses sorties de balles, mais complètement dominé dans son rôle principal.

Da Costa (5) : De bonnes interventions à mettre à son actif, notamment dans les airs, mais trop de manquements au marquage ainsi qu’un tacle manqué sur le premier but espagnol. Il a parfois été efficace, mais parfois pas concentré et même coupable.

Saïss (6) : Il a clairement fait le boulot à un poste auquel il n’est pas habitué. Replacé en charnière centrale en l’absence de Benatia, il n’a presque rien raté et est souvent intervenu avec brio, à l’image de son dégagement sur sa ligne sur une tête d’Isco. Efficace et volontaire, ça aurait pu être pire sans lui.

Hakimi (6) : Enormément d’efforts fournis dans son couloir. Beaucoup de courses vers l’avant et des replis souvent efficaces, il a bien tenu son couloir dans la globalité. Courageux et déterminé, il s’est donné corps et âme pour aider son équipe. Volontaire.

El Ahmadi (4) : Trop d’espaces laissés dans l’entre-jeu, un manque de sang-froid dans ses interventions et un manque de présence à l’avant, il n’a fait que souffrir. Rien à proposer.

Boussoufa (3,5) : Trop de nervosité, pas assez de jeu, et une erreur d’alignement sur le dernier but espagnol, il n’a pas été à la hauteur de son statut de capitaine, incapable de rester calme et concentré pour tenir son équipe lors d’un match tendu. Décevant.

Amrabat (5) : Beaucoup de tension et de fautes commises, mais aussi une énorme activité dans son couloir. Beaucoup de courses, de percussions, de provocations et donc de situations créées. Une énorme frappe qui fracassera l’arête des cages de De Gea aurait pu faire la différence, mais il a manqué de réussite.

Belhanda (4,5) : Trop peu de choses proposées. Trop discret, souvent très bas sur le terrain mais inefficace à la récupération, trop absent sur les montées de balle de son équipe. Fantomatique, remplacé à la 64e par Fajr, passeur décisif sur coup de pied arrêté.

Ziyech (5,5) : Il a fait peu de choses tout au long de la rencontre, mais il les a souvent bien faites. De bons centres, des passes longues intéressantes pour lancer des contre-attaques et des dribbles souvent efficaces, mais pas assez de présence pour vraiment peser sur la rencontre. Remplacé à la 85e par Bouhaddouz.

Boutaïb (7) :Beaucoup d’efforts fournis. Du pressing, des replis défensifs et une présence intéressante sur coups de pieds arrêtés, une certaine domination sur Ramos dans les airs, et bien entendu un but qui sauve l’honneur des Lions de l’Atlas, il a vraiment proposé une copie très propre pour cette dernière du Maroc en Russie. Remplacé à la 71e par En-Nesyri, buteur à la 81e minute sur corner.

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.