* Mondial 2018 *

Mondial 2018 - 3ème j. | Les notes de Uruguay - Russie (3-0)

Homme du match : Laxalt (7) : Au bon endroit au bon moment. Très actif aussi bien offensivement que défensivement sur son côté gauche, le joueur du Genoa aura été décisif dans ce match. A la 23e, c'est lui qui reprend un corner dégagé par Dzyuba à l'entrée gauche de la surface de réparation. Sa frappe détournée par Cheryshev finit dans le but russe. A la 36e, son grand pont sur Smolnikov entraine l'exclusion de ce dernier. Capable de prendre la profondeur en attaque, comme de résister à des charges de l'immense Dzyuba en défense, Laxalt a aussi été l'auteur de quelques belles ouvertures pour son duo offensif dont une, magnifique, pour Cavani depuis une position très reculée sur le flanc gauche.

 

Uruguay (4-4-2)

Muslera (5) : Pas énormément de travail pour lui aujourd'hui. Il est présent sur une frappe de Cheryshev en première mi-temps puis dans les airs sur le corner qui suit. En deuxième mi-temps, il capte un centre dangereux de Smolov au sol. Mais une très vilaine relance dans l'axe de sa part aurait pu coûter un but à son équipe.

Coates (5,5) : On peut compter sur lui pour le défi physique. Avec Godin à ses côtés, Sebastian Coates a semblé confiant dans son jeu et dans l'organisation tactique de Tabarez. Il a assez bien défendu sur Cheryshev, notamment en première période quand celui-ci a montré quelques velléités offensives.


Godin (6,5) : Il y a beaucoup de leaders dans cette équipe de La Celeste. Mais le vrai patron c'est lui et ce n'est pas un hasard si son sélectionneur lui a donné le brassard de capitaine. Impeccable dans les airs comme au sol lorsqu'il effectue un pressing combiné avec Laxalt à la 40e, Diego Godin nous a aussi offert un beau duel face à Dzyuba aujourd'hui. Même si le russe est parfois sortit vainqueur de ce "match dans le match". Sur un corner en fin de rencontre, il nous sort une détente à la Christiano Ronaldo pour envoyer une tête puissante qui entrainera le but de Cavani.

Caceres (4) : De l'envie pour construire avec ses coéquipiers sur son côté droit mais il a parfois fait preuve d'imprécisions. Au final, son impact dans le match n'aura pas été très important surtout en comparaison de son compère de l'aile gauche. Inexplicablement, il rate un ballon de la tête pour ce qui aurait pu être une belle occasion sur un corner à la 84e.

Laxalt (7) : Voir ci-dessus.

Bentancur (4,5) : Leader technique du milieu de terrain avec Vecino, il a pas mal permuté en début de match avec celui-ci mais s'est montré moins à son avantage que le joueur de l'Inter. Avec son touché de balle soyeux et sa technique évidente, on attend plus du jeune joueur de la Juventus de Turin qui, de plus, a joui d'une belle liberté d'expression cet après-midi. Aujourd'hui, c'est surtout une forme de suffisance que l'on aura remarqué. Remplacé à la 63e par De Arrascaeta.


Vecino (5,5) : Dès la deuxième minute de jeu, il déclenche une belle frappe qui ne passe pas très loin du cadre. Propre techniquement, il a bien orienté le jeu même s'il donne un ballon dans le dos de Cavani à la 55e.

Nandez (5,5) : Il a bien travaillé sur le côté droit de ce milieu en losange. Il a essayé de combiner avec Caceres et Cavani la plupart du temps, ce dernier manque de lucidité sur l'un de ses bons ballons à la 65e. Remplacé par Rodriguez à la 73e qui aura montré beaucoup d'envie notamment sur deux magnifiques frappes cadrées. L'ancien parisien sera-t-il titulaire pour la suite de la coupe du monde ?

Torreira (6,5) : La pointe basse du losange a montré un très gros volume de jeu. Auteur notamment de très bons replis défensifs, il n'a pas eu peur d'aller au duel malgré son petit gabarit. Seule ombre au tableau à l'heure des réseaux sociaux, ses reins cassés par Smolov en fin de match.

Suarez (4,5) : On a vu Suarez trois fois aujourd'hui. A la 10e sur coup franc, le mur russe se désagrège, ce qui permet au pistolero de placer une très belle frappe côté ouvert qui finit dans le petit filet d'Akinfeïev. A la 28e, il adresse un super ballon entre deux défenseurs russes pour Bentancur qui ne conclut pas. A la 36e, il met en œuvre sa légendaire grinta pour contrer un ballon anodin, touche défensive pour les russes, cela ne sert pas à grand chose mais c'est le genre d'actions que l'on aime chez Suarez. Le reste du temps, il a semblé emprunté et a cherché Cavani sans jamais le trouver.


Cavani (6,5) : Du Cavani dans le texte. Des replis défensifs importants, des pertes de balles, du déchet technique face au but mais à la fin il est décisif pour son équipe. Deux fois aujourd'hui, la première lorsqu'il asticote Ignachevitch dans le mur sur le but de Suarez et la deuxième sur son but en fin de match sur lequel il s'arrache en taclant pour reprendre une tête de Godin repoussée par Akinfeïev. Dans le jeu, il a aussi servi  deux fois parfaitement Suarez mais le barcelonais n'était pas au diapason de son équipe aujourd'hui. Il est remplacé à la 93e par Gomez.

 

Russie (4-2-3-1)

Akinfeïev (4) : Quelques belles sorties et de beaux arrêts notamment sur les deux énormes frappes de Rodriguez en fin de match. Il prend trois buts aujourd'hui. Il ne peut rien sur le deuxième, sur le 3e, il ne repousse pas suffisamment la tête de Godin mais surtout, sur le 1er, il fait le pas de trop à droite qui le rend autant responsable qu'Ignachevitch sur l'ouverture du score par les uruguayens trop tôt dans ce match.

Smolnikov (1) : Très vite mis en difficulté par Laxalt sur son côté droit, il est en retard sur Cavani à la 27e et récolte son premier carton jaune. Le deuxième arrive 9 minutes plus tard pour un tacle par derrière sur Laxalt qui venait de l'enrhumer par un grand pont. Expulsé, il laisse ses coéquipiers à 10 beaucoup trop tôt dans la partie.

Kutepov (4) : Présent sur Cavani en début de match, il a eu du déchet à la relance comme lorsqu'il tente une transversale interceptée pleine axe par le Matador en seconde période.


Ignachevitch (3,5) : Une présence physique dans le jeu aérien mais un manque de concentration au marquage. De plus, il se désolidarise du mur sur le coup-franc de Suarez en début de match.

Kudryashov (3,5) : Il a su contenir un peu les attaques uruguayennes sur son côté gauche mais il a été inexistant dans la construction. Physiquement émoussé voir blessé, il eu du mal à finir son match et s'est pris un violent crochet de Cavani à la 86e.

Samedov (3,5) : De la volonté mais un apport offensif trop faible illustré par son imprécision sur coups de pied arrêtés.

Gazinsky (2) : Associé à Zobnin à la récupération, il n'a jamais su enrayer les phases de possession et de construction du milieu de La Celeste. Remplacé à la mi-temps par Kuziaev (5) qui aura montré pas mal d'envie à l'image de tous les entrants russes aujourd'hui et qui nous fait dire que Tchertchessov n'a peut être pas aligné le bon 11 d'entrée de jeu.


Zobnin (5,5) : Il a fait les efforts défensifs et a montré un bel engagement (énorme tacle à la 69e). Il a également essayé d'éclairer un peu le jeu russe. Cependant il a montré quelques imprécisions notamment sur Dzyuba par deux fois à la 44e et à la 62e.

Miranchuk (2) : Une belle récupération en début de match puis plus rien pour celui qui devait mener le jeu russe. Il est remplacé à la 61e par Smolov, l'un des rares russes à demander la balle cet après-midi et qui a montré de belles choses pendant 30 minutes.

Cheryshev (5) : De belles prises de balles, des accélérations et de la précision en début de match pour l'attaquant de Villareal mais il est la victime collatérale du carton rouge de Smolnikov en sortant à la 38e. Il est remplacé par Fernandes (5) qui aurait certainement du commencer à la place du vilain petit canard du jour tant son apport offensif a été évident même s'il ne prend pas sa chance à la 56e. Face à un Laxalt très en jambes aujourd'hui il n'a pas été ridicule.

Dzyuba (6) : Même s'il rate une belle occasion de la tête à la 17e, la nouvelle idole de La Sbornaya a livré une belle partie et a répondu présent au défi physique de l'arrière garde uruguayenne. En première mi-temps surtout, son jeu en pivot dos au but était un modèle du genre. Il a pu trouver de belles déviations dont une splendide de la tête pour Cheryshev dont la frappe est détournée en corner par Muslera. Il aurait pu être beaucoup plus dangereux s'il avait réussi à se retourner quelques fois. Très seul devant suite au carton rouge de Smolnikov, il a continué de travailler, il rate une deuxième belle occasion à la 74e mais le match était plié. Il a aussi aidé son équipe défensivement.

Tags
Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer