Mondial 2018 – 3ème j. | Les notes de Serbie – Brésil (0-2)

- Tour d'horizon du football sur Twitter - Continuez vers le bas pour l'article -

Want create site? Find Free WordPress Themes and plugins.

Homme du match : Coutinho (7,5) : Lumineux ! Le milieu brésilien a régalé par sa qualité technique et sa vision du jeu. Ses passes, ou plutôt ses caviars, ont été un vrai poison pour les serbes notamment sur le premier but de Paulinho (36′). Sa relation avec Neymar fut excellente tout comme celle avec Jesus. Renato Augusto l’a remplacé (80′).

Serbie (4-2-3-1)

Stojkovic (5) : Le portier serbe a réalisé de nombreuses interventions salvatrices face notamment à Neymar. Il a permis à son équipe d’espérer longtemps avec de beaux arrêts, parfois difficiles. Néanmoins, on peut lui reprocher sa sortie à contre-temps sur le premier but brésilien. Sur le deuxième but, sa sortie n’est pas non plus irréprochable.

Kolarov (6) : Le capitaine serbe a bien tenu son côté à la fois défensivement et offensivement. Il fut solide et assez peu pris de vitesse mais aussi précis techniquement avec de bonnes montées pour assister ses attaquants.

Veljkovic (4) : Le jeune défenseur serbe n’a pas été à la fête ! Son placement fut assez hasardeux, ce qui a engendré de nombreux espaces dans son dos, comme sur le premier but où il fut absent de sa zone. Il a aussi montré ses limites dans l’alignement sur les phases de hors-jeux.

Milenkovic (4,5) : Il n’a pas été très rigoureux dans le placement défensif. Son association avec Veljkovic a laissé à désirer. Les dribbles des brésiliens, Neymar en tête, lui ont causé bien des problèmes et il s’est fait trop souvent éliminer.

Rukavina (5,5) : Un match aux deux visages pour lui. Offensivement, il a mis en difficulté l’arrière-garde brésilenne par ses belles montées et ses centres. Il fut l’un des principaux artisans des belles séquences serbes et sa complicité avec Tadic est à souligner mais défensivement, il a eu du mal à contenir la fougue de Neymar qui l’a souvent pris de vitesse.

Matic (6) : Il a tenu la machine serbe sur ses épaules en milieu avec sa qualité de récupération. Stakhanoviste du tacle, il a récupéré et chipé des ballons qui aurait pu être mieux exploités par ses équipiers. Son rendement a progressivement diminué dans le second acte.

Milinkovic-Savic (4) : Un match qui pourrait décevoir les nombreux clubs qui rêvent de l’acquérir. Transparent, il n’a pas pesé sur la rencontre et il s’est souvent fait débordé par les vagues brésiliennes dans l’entrejeu. Il n’a pas affiché la qualité technique et tactique nécessaire pour ébranler l’arrière-garde adverse.

Kostic (5) : Bien plus entreprenant que face à la Suisse, ses débordements et ses courses furent tranchantes mais il lui a manqué la qualité technique et la vista nécessaire pour utiliser de manière optimale les balles qui ont été en sa possession. Radonjic prend sa place (82′).

Ljajic (5) : Sa titularisation faisait de lui le maillon essentiel des attaques serbes, en attaque placée ou en contres. Il n’aura pas tenu les promesses que son entraîneur avaient de lui. Son manque de précision, symbolisé par son trop grand déchet technique, aura perturbé certaines bonnes offensives de son équipe. Il se sera quand même démené dans les tâches défensives. Il a été remplacé par Zivkovic (75′).

Tadic (5) : Une belle activité au début de chaque mi-temps sur son côté droit avec de bonnes courses, de la percussion et des passes précises. Malheureusement, il fut trop inconstant et il n’a pas réussi à réaliser cela sur une plus grande durée de temps.

Mitrovic (6) : Il a aimanté beaucoup de ballons et fut le point d’encrage important dans les offensives serbes, notamment dans le gros temps fort des Aigles Blancs, en début de deuxième mi-temps. Il s’est créé une grosse opportunité avec une tête stoppée par Alisson. Il aura juste manqué de réalisme dans ce match. Cède sa place à Jovic (89′).

Brésil (4-3-3)

Alisson (6,5) : Sans avoir un énorme travail à effectuer, il a su préserver l’avantage des siens par quelques interventions, dont un arrêt décisif sur une tête de Mitrovic à 0-1. Ses relances au pied furent excellentes et ont permis de soulager ses défenseurs.

Marcelo (non noté) : blessé, remplacé par F.Luis (10′) (6) qui a eu une belle activité offensive, il a bien assisté Neymar par ses bonnes passes et il s’est même permis le luxe de frapper au but. Derrière, il a donné quelques sueurs froides à son coach lors du temps fort serbe, au retour des vestiaires, en laissant trop d’espaces dans son dos.

Miranda (7) : Solide, sûr et appliqué, il n’a pas tremblé face aux attaques des serbes. Il n’a commis aucune erreur et a eu un sens de l’anticipation très impressionnant. Bien campé sur ses appuis, il n’a pas vacillé face aux courses et aux dribbles de Tadic, Kostic ou Ljajic.

T.Silva (7) : « Il monstro » a rugit ce soir. Il ne s’est pas laissé impressionné par les attaquants serbes, affichant une belle maîtrise dans les duels. Sur coups de pied arrêtés, il a neutralisé ses adversaires dans les phases défensives. Offensivement, il a réussi à envoyer le cuir au fond des filets (68′) sur un corner de Neymar, scellant le destin de cette rencontre.

Fagner (6) : Le latéral brésilien a été difficile à bouger sur son côté. Costaud derrière, ses montées n’ont pas toujours été étincelantes mais elles ont été précieuses pour créer le surnombre sur son côté et compenser le manque de mordant de Willian.

Coutinho (7,5) : Voir ci-dessus.

Casemiro (6,5) : Précieux dans l’axe du jeu, il a été essentiel dans la première période pour empêcher toute velléité de contre serbe. Il a fait le lien entre défense et attaque de manière efficace, récupérant les ballons tantôt bas, tantôt haut, mais toujours proprement.

Paulinho (7) : Il a livré un match de gala avec beaucoup d’intensité et une recherche permanente de jeu vers l’avant. Ses prises de balle ont été sûres et ses courses très tranchantes, ce qui a permis à la Seleçao de gagner de nombreux mètres très rapidement. Il s’est créé trois belles situations, la dernière se terminant par un but mérité (36′). Fernandinho prend sa place (66′).

Neymar (6,5) : Il monte, il monte… en puissance. Bien mieux appliqué et sérieux que lors des précédents matchs, il a bien joué dans le ton du match et de sa propre équipe. Dribbleur sans en faire trop, plus calme et moins sujet aux chutes à répétition, sa vitesse d’exécution à rendu difficile toute intervention sur lui. Intenable en fin de match, il a manqué de réalisme pour tromper la vigilance de Stojkovic. Il a aussi délivrer une belle passe décisive pour Thiago Silva (68′).

Jesus (5) : Bien sans plus. Il n’a pas réussi à avoir l’influence et le poids qu’aurait mérité son poste d’avant-centre. Il a parfois manqué de lucidité et de maîtrise dans les combinaisons entreprises avec ses coéquipiers, ses appels ont eux manqué de timing. Il s’est créé quelques situations mais il n’a pas su conclure efficacement.

Willian (5) : Pas forcément le meilleur brésilien. Il ne fut pas très entreprenant, ce qui a fait penché le jeu de son équipe sur la gauche et non sur la droite qu’il occupait. Bien muselé par Kolarov, il n’a pas fait de grosses différences et ses centres n’ont pas souvent trouvé preneur. Toutefois, sa fin de match a été plus intéressante avec la résignation serbe.

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.