Mondial 2018 – 1/4 finale | Les notes de Russie – Croatie (2-2, 3-4 tab)

Want create site? Find Free WordPress Themes and plugins.

Homme du match : Luka Modríc (7) : Transparent en début de rencontre, il est monté en puissance au fil des minutes pour se rapprocher du niveau du Modríc qui fait les beaux jours du Real de Madrid. Excellent dans la première élimination, le milieu croate a marché sur ses opposants à partir de la deuxième mi-temps.

Russie (4-2-3-1) 

Akinfeev (5) : Il a encore une fois sorti une grande mais cette fois-ci malheureuse séance de tirs aux buts. Après le but égalisateur de Kramaric, il a effectué quelques sorties hasardeuses sans conséquences.

Fernandes (6) : Auteur de plusieurs montées intéressantes sur son côté, il a également bien défendu et s’est rarement fait prendre dans son dos. Il marque le but égalisateur en prolongations (115′) qui vient récompenser sa partie pleine d’abnégation, mais manque son tir au but face à Subasic.

Kutepov (5,5) : Il a, comme tous ses compères de la défense, bien marqué les attaquants croates en restant debout. Propre à la relance, ce dernier a cependant eut du mal à prendre au marquage Lovren sur les corners défensifs, et a perdu quelques duels de la tête. Prestation solide tout de même.

Ignashevish (5,5) : Moins efficace dans le travail de passes que Kutepov, le défenseur central de 38 printemps s’est montré à son aise durant toute la partie et a comblé son déficit de vitesse par une concentration sans faille, et un jeu aérien irréprochable.

Kudryashov (5) : Beaucoup moins en vue que son pendant côté droit, il n’a pratiquement rien proposé offensivement mais s’est appliqué à ce qu’il sait faire de deux : la défense. Il a commis parfois quelques fautes bêtes mais a globalement contribué à la sérénité défensive de sa sélection.

Kuzyaev (4) : Beaucoup trop neutre. Certes son équipe n’avait pas le ballon, mais les rares fois où elle réussissait à tenir le cuir, il ne s’est pas mis entre les lignes et est resté trop proche de sa défense, aussi bien en attaque qu’en défense.

Zobnin (4) : Même son de cloche que pour son partenaire du milieu. S’ils ont été présents en défense, ils n’ont rien fait à la relance et ont semblé ne pas savoir quoi faire avec le ballon dans les pieds.

Cheryshev (6) : Auteur d’un but du pied gauche à la demi-heure de jeu absolument sublime, le milieu russe replacé ailier gauche aujourd’hui s’est rendu disponible dans l’entrejeu et sur son côté, redoublant d’efforts lorsque son équipe avait le ballon. Appliqué défensivement mais eut parfois quelques absences. Remplacé par F.Smolov à la 67′.

Golovin (4,5) : On sent qu’il est le plus fin techniquement de cette équipe, mais est parfois trop tendre quand le jeu demande impact et robustesse physiques. Sans ballon, il n’a pas pu démontrer toute l’étendue de son talent mais a respecté le plan de jeu. Remplacé par A.Dzagoev à la 102′.

Samedov (5) : Il a défendu sans forcément attaquer. Sa prestation défensive, après avoir aidé Mario Fernandes sur son couloir une bonne partie du match, lui permet d’avoir la moyenne mais a été presque invisible offensivement. Remplacé par A.Erokhin à la 54′.

Dzyuba (6) : Exemplaire. Il s’est encore une fois mis au service de l’équipe, exerçant un pressing de tous les instants sans jamais rechigner. Passeur décisif sur le but de Cherysev, il a mis à mal la défense croate durant toute la première mi-temps. Surpuissant, il a manqué un peu de jus et de vitesse sur la fin mais a parfaitement tenu son rang. Remplacé par Y.Gazinsky à la 79′.

 

Croatie (4-2-3-1)

Subasić (5) : Il encaissé deux buts sur lesquels il ne peut rien. Après, sans forcément de tentatives russes, il n’a rien eu faire mais détourne un tir au but. Neutre puis décisif.

Vrsaljko (5,5) : Il a beaucoup proposé dans son couloir, jouant parfois comme un véritable ailier droit. Juste dans ses passes courtes, il l’a en revanche nettement mois été dans ses centres qui ont rarement trouvé preneur. Remplacé par V.Corluka à la 97′.

Lovren (5,5) : Face à la puissance de Dzyuba, il a eu du mal à rentrer dans son match mais a su se rattraper et faire apprécier son jeu de tête sur les coups de pieds arrêtés, lui qui s’est (trop) souvent imposé dans les airs.

Vida (6) : Comme depuis le début de la compétition, il a été sérieux et appliqué à la tâche. Parfois fautif, a cependant bien contenu les courses offensives des Russes et marque le but qui permit aux Croates, à cet instant, de prendre l’avantage (101′).

Strinic (3,5) : Quasiment inexistant offensivement, il a énormément souffert sur le plan défensif face à des adversaires pas forcément plus vifs. Il a enchaîné les erreurs juste avant la pause, prenant ainsi un carton jaune pour des fautes d’agacement. Courageux mais imprécis. Remplacé par J.Pivaric à la 74′.

Rakitic (4,5) : Très en dessous de son niveau habituel. Lui qui forme d’habitude une des meilleures paires de la compétition avec Luka Modríc, le milieu du FC Barcelone a semblé errer comme une âme sans peine dans l’entrejeu. Trop rares furent les percussions et les prises d’initiative, il s’est légèrement réveillé vers le milieu de la seconde période mais ce fut trop peu.

Modríc (7) : Voir ci-dessus.

Perisic (5) : Peu servi, il a rongé son frein une bonne partie de la rencontre au vu du peu de ballons qu’il put toucher. Ce dernier a tout de même provoqué et beaucoup tenté, demandant souvent la balle en dézonant de son aile gauche. Remplacé par M.Brozovic à la 63′.

Kramaric (6,5) : Excellent d’investissement. Pas le plus habile, il a sans cesse décroché pour combler les absences de Rakitic au milieu de terrain, s’impliquant comme rarement pour un 10 dans la première relance. Buteur égalisateur à la 39′, il a été récompensé de tous ses efforts. Remplacé par M.Kovacic à la 88′.

Rebic (5,5) : Il a beaucoup tenté en première période, puis s’est un peu endormi en seconde, laissant Vrsaljko un peu seul sur son coté. Il a fait les efforts mais a progressivement disparu de la circulation après un très bon premier acte.

Mandzukic (5) : Peu touché, il s’est mis au service de sa sélection et s’est quelques fois mué en point de fixation. Passeur décisif sur le but de Kramaric, il a fait le pressing défensif sans se plaindre.

 

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.