* Ligue des Nations *

Ligue des Nations - 5ème j. | Les notes d'Italie - Portugal (0-0)

Homme du match: Rui Patricio (7): S'il n'a été que peu sollicité en seconde période, c'est en première que ses qualités se révèlent salvatrices. Quand les Italiens se montrent dangereux devant le but, il exploite son sens du timing et enchaîne les choix judicieux pour les empêcher de prendre l'avantage, permettant ainsi aux Portugais de pouvoir continuer à gérer le match et à s'en sortir avec un nul qui leur assure la qualification.

Italie (4-3-3)

Donnarumma (6.5): S'il n'est que rarement sollicité, il répond présent lorsque les Italiens ont besoin de lui, comme sur cette frappe de Bruma en fin de match qui aurait pu se révéler très dangereuse. Les azzurri peuvent, grâce à lui, y croire jusqu'au bout.

Biraghi (5): Un match sans pour l'Italien qui ne parvient pas à enchaîner les actions. Pertes de balles fréquentes, mauvais choix et incompréhensions avec ses partenaires, il n'apporte pas grand chose de bon ce soir.


Chiellini (7): Excellente prestation de la part de Chiellini qui ferme tous les espaces possibles. Il rend la vie difficile aux attaquants adverses et se permet même quelques longs ballons très bien trouvés en phase offensive.

Bonucci (6.5): A l'image de son partenaire en défense centrale, Bonucci est l'auteur d'un très bon match lui aussi. Toujours bien placé, il empêche les Portugais de progresser et parvient souvent à ressortir proprement le ballon.

Florenzi (6.5): Bon match également du Romain qui, s'il souffre parfois sur son côté en seconde période, montre toute son intelligence de jeu en phase offensive en servant ses partenaires de la meilleure des manières et en inventant des une-deux redoutables.


Barella (5.5): Bon match de la part de Barella qui lutte sur tous les ballons et en récupère un bon nombre. Il ferme également beaucoup d'espaces, empêchant les adversaires de progresser. S'il est parfois coupable d'erreurs d'appréciations dues à son inexpérience, il est cependant très précieux en première mi-temps. Il disparaîtra malheureusement en seconde période.

Jorginho (6): Très actif en première mi-temps, il est bien souvent au démarrage de l'action et met à mal le milieu de terrain Portugais. Il connaît, à l'image du reste de l'équipe, une baisse d'intensité en seconde période qui l'empêche de débloquer le score.

Verratti (6): Très bon match également de la part de Verratti qui récupère un nombre remarquable de ballons et est à l'origine d'actions dangereuses avec la complicité de Jorginho et d'Insigne. Quelques erreurs d'appréciation viennent toutefois ternir le bilan, la compréhension avec ses partenaires n'étant parfois pas au rendez-vous. Il sort pour Pellegrini (81) en fin de match.

Insigne (5.5): S'il se montre dangereux en première mi-temps, il perd toutefois trop de ballons précieux et n'est pas toujours très précis au niveau du timing. Il fait toutefois preuve d'une vista indéniable et distribue de bons ballons. Il s'éteint lui aussi en seconde période.


Immobile (5.5): S'il se montre somme toute peu dangereux devant le but, son apport défensif n'est pas négligeable. Si on ne peut qu'apprécier son engagement, il ne débloque malheureusement pas la situation. C'est Lasagna (74) qui entrera à sa place.

Chiesa (5): Plutôt inexistant dans ce match, Chiesa montre toutefois sa capacité à se démarquer. Trop souvent ignoré, il n'apporte pas de vrai danger lorsqu'il est en possession du ballon. Sa marge de progression est toutefois importante et les erreurs qu'il commet sont à exploiter pour le futur. Berardi (88) entre en fin de match à sa place.

Portugal (4-3-3) 

Rui Patricio (7): voire ci-dessus

Cancelo (6.5): S'il n'est que peu intéressant en phase offensive, il est toujours très bien placé en défense et attentif à ne pas laisser d'espace à l'adversaire qui voudrait s'infiltrer dans son camp.

Ruben Dias (6.5): Bon match également de la part du défenseur qui parvient à récupérer et à dégager un bon nombre de ballons, anéantissant les attaques adverses. De manière générale, la défense portugaise se montre bien organisée et difficile à percer pour les Italiens.


Fonte (6): Fonte alterne le bon et le moins bon, et inspire moins de sécurité que son collègue en défense. Cependant, le résultat final plaide en sa faveur, et son placement est presque irréprochable.

Mario Rui (6): Mario Rui se montre très impliqué, parfois même trop agressif, mais le travail paie. Il fait également preuve d'anticipation sur plusieurs actions qui auraient pu constituer un danger.

Pizzi (5): Pizzi sort pour Joao Mario (68) sans avoir su se montrer influent dans le jeu. Il laisse trop d'espace aux milieux de terrain italiens et n'a aucun impact en phase offensive.

William Carvalho (6.5): Il est le seul, côté portugais, à donner de la consistance au milieu de terrain, gênant l'adversaire et récupérant un bon nombre de ballons. Souvent bien placé, il n'arrive pas toujours à contenir les initiatives adverses mais fait quand même sa part du travail.


Neves (5.5): S'il lui arrive également de laisser trop d'espace, il se reprend en deuxième période parvenant à récupérer des ballons et à annuler quelques actions adverses.

Bruma (5.5): Peu en vue, c'est pourtant celui qui se montre le plus dangereux dans son camp. Il parvient à accélérer mettant à mal la défense italienne, sans grand succès toutefois. Il tente une belle frappe en fin de match, mais celle-ci non plus n'arrivera pas à bon port. Il sera remplacé par Guerreiro (85).

André Silva (6): Précieux en phase de pressing, André Silva n'est par contre pas très présent en phase offensive. Mais dans un Portugal qui gère le score, il respecte les consignes qui ont été données et s'applique à gêner au maximum ses adversaires. Il sort en fin de match pour Danilo Pereira (90+1).

Bernardo Silva (5.5): Assez invisible par moments, il effectue un bon travail de couverture dans d'autres. Bilan mitigé pour Bernardo.

 

Tags
Lire l'article
Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer