* Ligue des Nations *

Ligue des Nations - 2ème j. | Les notes de France - Croatie (4-2)

Homme du match : Griezmann (7) :

On a retrouvé Grizou ! Il nous a livré un match bien meilleur que celui de samedi dernier contre la Suède, et que cela fait du bien ! Le barcelonais s’est réveillé à partir de la 40e minute et, une fois lancé, il nous a régalé de par ses décalages, son orientation du jeu et des passes distillées au millimètre. Buteur et passeur décisif, il ne pouvait être que l’Homme du Match ! Remplacé par Fekir à la 78e.

 

France (3-4-1-2) :

Lloris (5) : Le capitaine français a souvent été pris de court sur les tirs des joueurs adverses, les a déviés sans pour autant réussir à les éloigner du cadre.

Upamecano (6) : Deuxième titularisation pour lui et il a su se placer idéalement pour contrecarrer les plans d’une équipe supposée plus huppée que celle des Suédois. Le principal hic étant son nombre de ballons perdus face au pressing des attaquants comme Kramarić ou Perisić. Il a le mérite de redonner l’avantage aux Bleus en s’imposant de la tête face à Lovren ; un expert dans le domaine pourtant !

Lenglet (5,5) : Une belle présence pour renvoyer le plus loin possibles les centres venus essentiellement du côté de Vlasić. Le barcelonais a du mal à intervenir sur Brekalo à la 55e, qui venait de prendre à défaut Ferland Mendy.

Hernandez (5) : Une certaine passivité sur l’ouverture du score de Lovren à mettre à l’actif du champion d’Europe avec le Bayern. Il a été limite sur quelques contacts où il était trop lent, mais son aide offensive a parfois soulagé ses compairs d’attaque.

F.Mendy (4,5) : De bonnes intentions à mettre à l’actif du joueur madrilène, qui a malheureusement souvent été repris par les milieux adverses qui s’y mettaient même à plusieurs de temps à autre.

Kanté (5) : Moins à son aise lors de cette rencontre, le milieu récupérateur de Chelsea n’a glané que trop peu de ballons ce soir. Une prestation loin d’être représentative de sa réelle valeur ; il a été tout simplement méconnaissable. Remplacé par Camavinga, tout juste âgé de 17 ans, à l’heure de jeu.

Nzonzi (5,5) : Il a aidé Kanté à stabiliser ce milieu de terrain dans la limite du possible. Premier bon relanceur de son équipe, c’est lui qui lança le plus souvent Martial, ou Griezmann, dans la profondeur.

Sissoko (4) : Sans réel impact sur le jeu de l’équipe, il a été en souffrance face au pressing incessant d’Ivan Perisić, mais Upamecano veillait bien derrière lui.

Griezmann (7) : Voir ci-dessus.

Ben Yedder (6) : Esseulé en attaque, il ne fut que très peu de fois sollicité par ses coéquipiers, mais sur deux excellentes actions, juste avant la mi-temps, il débloque la situation avec de très bons décalages. Remplacé à la 63e par Giroud.

Martial (6,5) : Régulièrement obligé de redescendre plus bas sur le terrain pour toucher davantage le ballon, il a commencé à être plus en réussite à la fin du premier acte. Avec une passe décisive et un but contre son camp de Livaković.

 

Croatie (4-5-1) :

Livaković (3) : Serein dans ses cages jusqu’à la 43e, le gardien du Dinamo Zagreb n’avait eu que très peu de travail à effectuer sur sa ligne de but jusque-là. Il est malheureux sur le second but français puisqu’il dévie le ballon dans ses propres buts. Il devint par la suite de plus en plus friable, encaissant un troisième puis un quatrième but.

Uremović (4) : Il a rarement été en situation favorable face à un Anthony Martial faisant preuve d’une certaine vivacité. Il s’est beaucoup trop reposé sur la forme dans laquelle se trouvait sa charnière centrale pour canaliser le numéro 11 côté Équipe de France. Remplacé par Vida à la 57e.

Lovren (6,5) : Monstrueux de par ses tacles propres et de ses dégagements salvateurs, l’expérimenté joueur de 31 ans endossa un rôle de défenseur-buteur du soir. Un enchaînement de classe, digne d’un attaquant de haut niveau, où il conclua son geste par une merveille de frappe croisée. Son seul bémol reste le duel aérien perdu face à Upamecano sur le but du 3-2.

Caleta-Car (5,5) : Le défenseur marseillais a été bon dans l’anticipation en réussissant toujours à glisser un pied malin pour dévier les passes tricolores.

Melnjak (4) : De trop nombreuses pertes de balles pour ce joueur qui a provoqué plusieurs sueurs froides à ses partenaires.

Kovačić (6) : Son énorme présence au milieu lui a permis de constamment récupérer d’intéressants ballons dans la zone du rond central. C’est de cette façon qu’il a réussi à rapidement lancer ses ailiers sur des côtés délaissés par la défense des Bleus.

Brozović (5,5) : Il a effectué le travail de transition de son équipe en étant d’abord à la récupération puis à la distribution. Une bonne performance globale toutefois entachée de ce penalty provoqué suite à une main dans sa surface.

Rebić (3) : Croate le moins en vue durant cette opposition, il n’a absolument pas inspiré la confiance et c’est une raison pour laquelle il n’a que très rarement eu à manier le ballon. La faute aussi à son placement incertain et sa difficulté à s’en défaire. Logiquement sorti pour le bien de son équipe dès la mi-temps, il est remplacé par Brekalo (5,5) qui n’a pas tardé à faire ses preuves. En effet, il ne lui aura fallu que d’une dizaine de minutes pour remettre son pays à hauteur des Français, en revoyant toute la défense en revue.

Vlasić (5,5) : Ses tentatives de centres ont régulièrement amené le danger dans la surface gardée par Lloris. Son travail défensif face à Sissoko est également louable.

Perisić (6) : Dans la continuité de sa saison avec le Bayern Munich, il a pris sa chance à deux reprises qui ont sollicité le gardien français. Réel détonateur sur son côté gauche, il a fait vivre un cauchemar à Sissoko jusqu’à sa sortie à la 66e au profit de Pasalić.

Kramarić (4,5) : Des déplacements bien choisis mais qui n’ont pas abouti à de vraies bonnes occasions. La preuve étant son faible nombre de fois où il toucha le cuir.

Romain Caballero.

Tags
Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer