* Ligue des Nations *

Ligue des Nations - 2ème j. | Les notes de Pays-Bas - Italie (0-1)

Homme du match : Chiellini (8) :

Parfois à la limite, l’expérimenté défenseur de la Juventus a été tout bonnement excellent dans les duels ; et plus particulièrement contre Depay. Il a réussi à couper les trajectoires à destination du lyonnais, mais aussi à s’emparer du ballon lorsque son adversaire l’avait en sa possession. Si l’Italie gagne ce soir c’est aussi, et en grande partie, grâce à sa défense irréprochable.

 

Pays-Bas (4-4-2) :

Cillessen (5,5) : Le portier de 31 ans s’est montré rassurant ce soir. Bien aidé par le manque de précision des Italiens, il encaisse finalement un but en fin de première période, lui qui pensait sûrement que son défenseur interviendrait de la tête.

Aké (4,5) : Loin d’avoir été rassurant face à Zaniolo, c’est en fin de compte face à Barella que le nouveau défenseur de Manchester City commet sa plus grosse erreur. Celle-ci étant un manque de vigilance dans sa propre surface malgré un centre dangereux de la part d’Immobile. Sorti à la 81e à cause de crampes, il céda sa place au buteur sevillan Luuk de Jong.

Van Dijk (5) : Irréprochable cette année encore avec son club de Liverpool, ce fut un tout autre Van Dijk que nous avons vu ce soir. Il n’a presque jamais réussi à annihiler les offensives des Pays-Bas, ou du moins sans commettre de fautes.

Veltman (6) : Bien meilleur que son partenaire en charnière centrale, il est quant à lui intervenu plus d’une fois dans les pieds de ses adversaires. Son tacle irréprochable de la 56e sur Immobile résume bien le niveau proposé par ce joueur.

Hateboer (3) : Plutôt absent sur son côté droit, le défenseur de l’Atalanta Bergame a été bien trop laxiste sur son côté droit. Un match où il est passé au travers et où il a constamment mis son équipe en situation délicate. Remplacé par Dumfries à la 70e.

De Jong (5) : Ultra présent au milieu, mais peut-être trop dans son propre camp pourrions-nous dire. Il a été pris de vitesse sur certaines prises de vitesse de la part de Zaniolo. Lorsqu’il avait le cuir en sa possession, ses décalages ont tout de même été d’une qualité exceptionnelle.

Van de Beek (5,5) : Rarement trouvé par ses partenaires, il a toutefois bonifié chacun des ballons qui transitait par ses pieds. Il a mis en difficulté Jorginho sur la quasi-totalité du match. Remplacé par Bergwijn à la 57e.

Wijnaldum (5,5) : Auteur de la frappe néerlandaise la plus dangereuse de la rencontre, le champion d’Angleterre en titre a su inquiéter les coéquipiers de Bonucci en défense de par ses accélérations et sa protection de balle.

De Roon (5) : Ses nombreuses pertes de balle ont donné des sueurs froides à ses coéquipiers, mais ce n’est pas sur l’une d’entre elles qu’ils perdent ce soir.

Promes (5,5) : Après avoir excellemment débuté la rencontre, l’ailier de l’Ajax s’est peu à peu effacé et a donc, par conséquent, eu moins d’occasions d’animer le secteur offensif de son équipe.

Depay (5) : Vraiment trop seul à la pointe de l’attaque néerlandaise, le joueur pisté par le FC Barcelone a subi un nombre incalculable de fautes. Trop bien marqué par Chiellini notamment pour être dangereux.

 

Italie (4-3-3) :

Donnarumma (6,5) : Aucunement inquiété par les attaquants adverses, le gardien du Milan AC n’a pas eu d’importants arrêts à réaliser.

Spinazzola (7,5) : Un contact litigieux avec Depay en première mi-temps, il a toutefois été excellent dans la provocation lorsqu’il s’immisçait dans le camp des Oranje. Ses montées ont été dévastatrices puisque chacune d’entre elles a débouché sur une occasion nette. Une énorme performance pour ce joueur, un peu moins connu par le grand public mais pourtant, quelle qualité de dribble il nous a présentée ce soir !

Chiellini (8) : Voir ci-dessus.

Bonucci (6) : Tout aussi bon que son coéquipier en club, il a également été intraitable face à son vis-à-vis ; que ce soit dans les airs ou non.

D’Ambrosio (5) : Une entame et une fin de rencontre plus que moyens, mais dans l’ensemble il a été sérieux en gérant les mouvements de Promes pendant 70 minutes.

Barella (6) : Unique buteur de la rencontre, il est récompensé pour toutes les fois où il prit sa chance. Il surgit idéalement pour reprendre de la tête ce centre millimétré dosé par le nouveau Soulier d’Or, Ciro Immobile.

Jorginho (4,5) : Des passes souvent un peu trop justes, des duels trop facilement perdus face au néo-mancunien Donny Van de Beek, ce fut un match où le numéro 8 n’a pas été à son avantage.

Locatelli (5,5) : Ultra présent sur le côté gauche, il a constamment lancé Insigne et Spinazzola dans la profondeur avec brio. Il a profité des faiblesses affichées par Hateboer et De Roon pour jouer rapidement vers l’avant. Remplacé par Cristante à dix minutes du terme.

Insigne (6) : Deux frappes qui ne sont pas passées loin du cadre, mais avant tout des combinaisons d’une grande qualité. Sa relation avec Spinazzola et Immobile a fait voler en éclat la défense mise en place par Lodeweges. Remplacé en fin de match au profit de Chiesa.

Immobile (6,5) : Particulièrement présent sur le front de cette formation transalpine, le meilleur buteur de la Serie A la saison dernière s’est démultiplié et ceci même sur les ailes. Très bon exploitation des espaces libres de sa part : la preuve étant cette belle passe décisive, un centre venu du côté gauche, à destination de Barella.

Zaniolo (6) : Auteur des toutes premières bonnes incursions italiennes, il a débauché une grande quantité d’énergie au cours de ce match. Ses efforts n’ont pas été récompensés, mais sa bonne volonté reste à souligner. Sorti sur blessure à la 41e, c’est le jeune Moise Kean (3,5) qui le remplaça. Absent des débats sur le restant du match.

Romain Caballero.

Tags
Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer