Euro 2020 - Finale | Les notes de Italie - Angleterre (1-1, 3-2 tab)

Homme du match : Bonucci (7,5) :

Mettant en échec constant le tout jeune Mason Mount, le coéquipier de Chiellini à la Juventus a lui aussi été bon pour former une charnière centrale pleine d’expérience et de vices. Il a connu le bonheur de remettre son équipe dans de bons rails pour revenir à 1-1, devenant ainsi le plus vieux buteur d’une finale continentale du haut de ses 34 ans.

 

Italie (4-3-3) :

Donnarumma (6,5) : Pris de court suite à cette ouverture du score concédée, le futur gardien de PSG n’a pas semblé maîtriser son sujet comme à l’accoutumée. Il arrête deux penaltys cruciaux durant la séance de tirs aux buts, ce qui emmène l’Italie sur le toit de l’Europe.

Emerson (4) : En difficulté face aux déplacements de Trippier, le joueur formé à Santos, au Brésil, a eu bien du mal à poursuivre son travail de marquage sur son adversaire du soir. Cela a d’ailleurs débouché sur des attaques plutôt dangereuses subies par l’Italie. Remplacé par Florenzi à la 118e.

Chiellini (5,5) : Suite au but concédé en début de match, le capitaine italien a, par la suite, assuré l’essentiel en repoussant les nouvelles tentatives de centres transitant dans sa surface de réparation.

Bonucci (7,5) : Voir ci-dessus.

Di Lorenzo (5,5) : Mal embarqué après une entame de match compliquée, où il laissa Shaw seul dans son dos, le latéral napolitain a resserré les boulons afin de fermer davantage son côté. En effet, Mount et Shaw ont beaucoup moins eu l’occasion de s’infiltrer dans le camp italien après que la demi-heure ait été passée.

Verratti (6,5) : Montant progressivement en puissance durant cette finale, le milieu parisien  a distillé des passes toutes aussi bonnes les unes que les autres. Sa qualité à percevoir des espaces libres, mais aussi à ajuster au millimètre près des passes à ses coéquipiers est à louer une fois encore ce soir. Remplacé par Locatelli à la 96e.

Jorginho (6,5) : Précieux aussi bien défensivement qu’offensivement, Jorginho a eu son importance devant sa défense en récupérant beaucoup de ballons dans les pieds adverses. Quant à l’aspect offensif donc, il aura touché plus de 50 ballons dans le camp adverse, et n’en fit pas n’importe quoi ! Il les transmit à ses ailiers avec une précision quasi-parfaite.

Barella (4,5) : Que ce fut dur pour Nicolò Barella de pouvoir rivaliser face au duo Shaw - Rice… Lui qui réalisait un Euro de grande classe, il rend une copie beaucoup moins plaisante à regarder ; à l’image d’ailleurs de sa prestation au tour précédent face aux Espagnols. Logiquement remplacé à la 55e au profit de Cristante.

Insigne (6) : Joueur à vocation offensive le plus virevoltant du côté de l’équipe transalpine, le quatrième meilleur buteur de l’histoire du Napoli aura déclenché quelques bonnes attaques avec des appels intéressants dans le dos de Kyle Walker. Remplacé par Belotti à la 91e.

Immobile (4) : Transparent dans le camp adverse, l’attaquant de la Squadra Azzurra confirme ses difficultés à exister existant déjà depuis deux matchs. Aujourd’hui encore, le joueur de 31 ans n’aura donc pas marqué au plus grand regret du peuple italien. Remplacé par Berardi à la 55e.

Chiesa (5,5) : Auteur d’une première période bien pâle, le joueur appartenant à la Fiorentina s’est bien repris à compter du retour des vestiaires. En osant plus, il a été par conséquent plus dangereux. Preuve en est d’ailleurs avec ce corner obtenu juste avant l’égalisation, grâce à une de ses frappes détournée par Pickford. Remplacé par Bernardeschi à la 86e.

 

Angleterre (3-4-3) :

Pickford (6,5) : Étonnamment peu inquiété par les offensives italiennes, le portier anglais est contraint de s’incliner pour la seconde fois du tournoi après avoir réalisé une parade somptueuse ; mais Bonucci n’était loin de là pour pousser le ballon au fond.

Maguire (4,5) : Excellent dans le domaine aérien, le solide défenseur a fait en sorte de rester proche de l’avant-centre adverse pour l’empêcher de se démarquer. Quelques difficultés toutefois à adresser des relances précises à destination de ses attaquants.

Stones (6,5) : Tout bonnement impressionnant dans les duels, le défenseur central de Manchester City continue sur sa lancée, et poursuit donc sa remontée en puissance. Effectivement, il a été presque impossible de le mettre dans le vent tant il veillait au grain.

Walker (5) : Pas dans un grand jour, le numéro 2 anglais n’a pas été en mesure de défendre à la fois sur Insigne et sur Verratti. Raison pour laquelle d’ailleurs la plupart des attaques adverses sont passées par son côté malgré l’aide défensive de Trippier. Remplacé par Sancho à la 120e.

Shaw (5,5) : Positionné comme piston gauche de cette formation des Three Lions, le joueur mancunien a mis en orbite son équipe grâce à un but arrivé très tôt dans le match. Il a également fait les efforts défensifs nécessaires pour ne pas subir des percées tranchantes de Chiesa.

Rice (7) : Une des plus belles promesses pour le futur de cette sélection anglaise ; sans aucun doute ! Âgé de 22 ans à peine, le milieu formé et évoluant toujours à West Ham a rayonné dans l’entre-jeu ; en mettant, au passage, un certain Barella à sa merci : et oui, rien que ça ! Remplacé par Henderson à la 74e. Remplacé lui-même par Rashford à la 120e.

Phillips (4) : Presque un an après sa première sélection en équipe nationale, le joueur évoluant sous les ordres de Marcelo Bielsa à Leeds aura perdu un trop grand nombre de ballons ce soir. Il est vrai qu’il a eu du mal à exister face à la qualité des milieux de terrains adverses.

Trippier (6) : Une faculté à se défaire du marquage adverse qu’il faut absolument souligner. Régulièrement seul, dans un côté ou de l’autre, le joueur appartenant à l’Atlético a réalisé une prestation de grande classe avec une efficacité dans les deux camps. Remplacé par Saka à la 71e.

Sterling (4) : Régulièrement touché par ses coéquipiers lorsqu’il était dans le cœur du jeu, cela n’a pas pu mettre les qualités de Raheem Sterling en exergue. En effet, ne pouvant pas prendre de la vitesse à sa guise, l’ailier a donc perdu la majeure partie de ses ballons durant cette rencontre.

Kane (6) : Assez peu trouvé dans de bonnes conditions pour tenter sa chance, le serial buteur des Spurs de Tottenham a néanmoins participé à l’animation offensive de l’Angleterre. En jouant en remise notamment, il a servi à conserver le ballon pour faire remonter le bloc équipe.

Mount (3,5) : Très peu en vue aujourd’hui, le joueur ayant remporté la Ligue des Champions cette saison avec Chelsea n’a pas participé suffisamment au jeu de son équipe. Il a été obligé de longer la ligne de touche pour pouvoir recevoir des ballons, mais cela fut plus compliqué par la suite lorsqu’il fallait avancer en direction des buts gardés par Gianluigi Donnarumma. Remplacé par Grealish à la 99e.

Romain Caballero.