Euro 2020 - 1/4 finale | Les notes de République Tchèque - Danemark (1-2)

Homme du match : Maehle (7,5) : Perturbé dans ses repères à ce poste de piston gauche, l’infatigable Joachim Maehle s’illustre par une passe décisive d’anthologie d’un superbe centre de l’extérieur du pied. Vigilant défensivement et capable de se projeter rapidement, il signe une magnifique performance et brille encore une fois par sa grande polyvalence.

République Tchèque (4-2-3-1) : 

Vaclik (6) : Complètement impuissant sur les deux buts encaissés, le portier tchèque a su limiter la casse avec plusieurs arrêts et sorties importants.

Coufal (6) : Malmené par les courses à répétition de Joachim Maehle et la projection rapide du bloc adverse, l’arrière gauche des Hammers n’en demeure pas moins solide défensivement et apporte du danger par sa belle qualité de centre dès qu’il en a l’occasion.

Celustka (4) : Trop fébrile dans ses duels et imprécis à la relance, Celustka ne dégage pas la même solidité que Tomas Kalas. Il est remplacé par Brabec à la 65ème.

Kalas (7) : Très à l’aise dans les airs, rassurant sur ses duels, Kalas s’est trop souvent retrouvé en position de dernier rempart, et sans sa belle prestation, la note aurait pu être bien plus salée pour la république Tchèque.

Boril (4) : Fautif sur l’ouverture de score, de nouveau en retard face à Dolberg (42ème) et bien trop discret offensivement, Boril a déçu ce soir et compte parmi les responsables de cette élimination.

Holes (4) : Attention aux pertes de balle à répétition pour le joueur du Slavia Prague, qui a peiné à trouver ses marques face au rouleau compresseur danois. Une prestation décevante qui a aidé Delaney et compagnie à prendre possession du milieu de terrain. Il est remplacé dès la mi-temps par Jakub Jankto.

Soucek (7) : Indispensable dans la construction du jeu tchèque, le milieu de West Ham s’est en outre montré extrêmement précieux dans ses tâches défensives. Auteur d’un sauvetage héroïque sur une tentative de Poulsen, il a assaisonné sa prestation d’interceptions décisives.

Masopust (5) : Plutôt inspiré lorsqu’il recevait le ballon, le joueur du Slavia s’est malheureusement montré trop discret et difficile à trouver en première période. Il est remplacé à la mi-temps par Krmencik.

Barak (6,5) : Plutôt en jambes dans l’animation offensive tchèque, Barak peut compter sur son aisance technique pour rapprocher son équipe du but adverse. Généreux dans ses efforts, il aura tout tenté pour arracher la qualification.

Sevcik (6) : Très mobile, intelligent dans ses choix, Sevcik s’est révélé comme l’une des principales armes offensives de la République Tchèque. Après 78 minutes à haute intensité et quelques lacunes à la finition, il cède sa place à Darida.

Schick (7) : Important dans son jeu en déviations, Schick apporte de la fluidité aux offensives de son équipe, tout en démontrant encore une fois de redoutables qualités de finisseur : c’est lui qui débloque le compteur tchèque quelques minutes après la reprise. Il est remplacé par Vydra à la 79ème.

Danemark (3-4-3) :

Schmeichel (7) : Assez tranquille en première période, le gardien des Foxes sauve les siens à plusieurs reprises à l’entame de la deuxième mi-temps, avant d’être battu par une frappe imparable de Patrick Schick. Il continue ensuite d’impressionner avec plusieurs parades et une présence rassurante dans les airs.

Christensen (5) : Redoutable sur le jeu aérien et auteurs de plusieurs interventions défensives décisives, le joueur des Blues doit plus s’appliquer à la relance où il semble trop fébrile par moments. Il cède sa place à Andersen en fin de match (81ème).

Kjaer (7) : Toujours vigilant devant son but, le capitaine danois a encore rassuré ce soir, signant plusieurs interventions décisives. Maître de l’anticipation et à l’aise dans les duels, c’est une prestation de patron pour le défenseur de 32 ans.

Verstergaard (5) : Pris de vitesse sur le bel enchaînement collectif qui permet aux Tchèques de réduire l’écart à la 49ème, le défenseur de Southampton reste globalement solide derrière, assuré dans les airs et impliqué à la relance.

Stryger Larsen (6) : Très actif sur son couloir droit, aussi précieux offensivement que défensivement, le joueur d’udinese apporte du danger par ses centres et un sentiment de sécurité sur ses nombreux duels gagnés. Il est remplacé par Daniel Wass à la 71ème.

Hojberg (7) : Polyvalent au milieu de terrain, le joueur de Tottenham a su faire parler ses qualités défensives pour récupérer des ballons et ensuite les distribuer autour de lui de la plus belle des manières. Doté d’une excellente vision du jeu, il tente plusieurs passes longues pour Damsgaard en première période et travaille sans relâche à créer des espaces pour ses partenaires.

Delaney (7) : Toujours mobile et parfaitement complémentaire avec Hojberg dans la gestion de l’entrejeu, Delaney ouvre le score dès la 5ème minute d’une superbe tête sur corner et contribue largement à la belle performance danoise.

Maehle (7,5) : voir ci-dessus

Braithwaite (4) : Toujours vif balle au pied, le barcelonais a cherché sans succès à créer la brèche par ses qualités de dribble. Auteur de plusieurs décisions pas forcément avisées, Braithwaite ne parvient pas à concrétiser les occasions qu’il se procure, et sa performance en devient de plus en plus frustrante à chaque minute qu’il passe sur le terrain.

Dolberg (5) : Buteur sur un superbe centre devant le but, l’attaquant de l’OGC Nice s’est globalement montré trop discret devant. Peu utile en dehors de la surface, il est remplacé par Poulsen à la 59ème.

Damsgaard (6,5) : Très mobile et toujours dans les bons coups, le jeune joueur de la Sampdoria a mis à mal son adversaire du jour par une excellente exploitation de la profondeur. Capable de réaliser de nombreux appels dans le dos des tchèques, Damsgaard contribue à l’animation offensive par son sens du placement et son aisance technique. Un peu plus de réalisme dans la zone de vérité et c’était une première période parfaite pour le remplaçant d’Eriksen, qui cède sa place à Norgaard (60ème) pour plus de solidité dans l’entrejeu.