Accueil Euro 2019 (U21) Euro U21 – 3ème j. | Les notes de France – Roumanie...

Euro U21 – 3ème j. | Les notes de France – Roumanie (0-0)

Want create site? Find Free WordPress Themes and plugins.

Homme du match : Upamecano (6,5) : comme depuis le début de la compétition, le défenseur de Leipzig a été costaud et infranchissable. Concentré, il a imposé de son physique pour empêcher Hagi de le provoquer. Il a continué à porter le ballon vers l’avant et n’a pas hésité à jouer très haut sur le terrain pour aider ses milieux, sans réussite en première période. Il a été très bon en couverture de Konaté, toujours bien placé. Sa sérénité et sa confiance en lui témoignent d’un grand joueur amené à s’imposer comme un véritable patron de défense.

France (4-4-2)

Bernardoni (6) :il n’a pas eu beaucoup de travail sur sa ligne. Il a joué haut et a réussi à anticiper les longs ballons en direction des attaquants roumains, à l’image de cette intervention à la 68′ où il intervient hors de sa surface dans les pieds de Puscas. Présent dans les airs, il a rassuré sa défense par ses prises de balles. 

Upamecano (6,5) : voir ci-dessus.

Konate (6,5) : il a eu un travail énorme à réaliser face au très physique, technique et remuant Puscas. Il s’est fait bouger à quelques reprises mais a globalement réussi à bien défendre sur le roumain. En seconde période il est parvenu à remporter tous ses ballons aériens et a fait du bien aux Français.

Sarr (6) : vigilant sur son côté gauche, le Niçois a défendu très proche de son adversaire direct Olaru. Dans un jeu dur et physique, il a posé des problèmes au joueur roumain. 

Amian (5) : très offensif en début de match, il a joué proche d’Ikoné sur le couloir droit de façon à combiner avec l’attaquant lillois. Il a tout de même été mis à contribution à plusieurs reprises défensivement face au remuant Coman et a réussi à bien défendre face à lui. 

Guendouzi (5) : laissé sur le banc lors des deux premiers matchs de poule, le milieu d’Arsenal a pris le jeu à son compte en l’absence d’Aouar. Toutefois, le Gunners a eu trop de déchet technique, et l’intensité imposée par les Roumains a paru le gêner. Il s’est fait bouger à plusieurs reprises et n’a pas réussi à trouver les passes décisives qui peuvent apporter du danger. Il a exercé un bon pressing sur la défense roumaine. 

Tousart (5,5) : il s’est placé en sentinelle devant la défense et n’a cessé de transmettre les ballons à Guendouzi ou Ntcham pour leur laisser organiser le jeu. Il a récupéré un grand nombre de ballons qui ont fait du bien à l’équipe de France. Il a aussi eu beaucoup de travail défensif face au très remuant Hagi, et il a bien réalisé son travail dans ce registre. 

Ntcham (5) : match en demi-teinte pour lui. Très peu en vue en début de match, il s’est réveillé petit à petit mais n’a pas réussi à être dangereux. Ses passes ont été trop imprécises et il a fait preuve d’un déchet technique trop important. Il a aussi eu du mal à frapper les coups de pieds arrêtés en première période notamment. Beaucoup plus actif en seconde période, il s’est appliqué techniquement et a eu une grande influence de part et d’autres du terrain.

Thuram (5,5) : il a essayé de provoquer et de partir en dribble sur son côté gauche mais son adversaire direct a très bien défendu face à lui, de façon agressive et intense. Il a souvent essayé de combiner avec Ntcham mais sans être dangereux. Il écope d’un carton jaune pour simulation en seconde période. Invisible lors de la dernière demi-heure du match, il est remplacé par Del Castillo à la 85′.

Ikoné (5,5) : il n’a pas réussi à voir le rendement qu’il avait pu avoir face à l’Angleterre notamment. La faute à un adversaire direct agressif qui ne lui a pas laissé prendre de la vitesse. Lorsqu’il est parvenu à accélérer, il s’est vite retrouvé face à deux ou trois défenseurs et n’a pas réussi à faire la différence. Méconnaissable. En seconde période, il a essayé de provoquer davantage mais toujours sans réussite. Il est toutefois celui qui a apporté le plus danger sur le front de l’attaque par ses accélérations. Il est remplacé en fin de match par Reine-Adelaïde.

Mateta (4,5) : match très compliqué pour lui ce soir. A la pêche dans le secteur de la profondeur, il n’a pas réussi non plus à conserver les ballons devant. Il a très peu touché le cuir en première période. Dans le second acte, il a eu plus d’activité et a essayé de provoquer et de partir en dribble, en solitaire. Sans réussite.

Equipe (4-2-3-1)

Radu (5) : match plus que tranquille pour le portier qui n’a pas eu à s’employer. Dans son jeu au pied, il a été propre et précis. 

Nedelcearu (5) : match tranquille pour lui aussi qui n’a pas eu à se surpasser face à un Mateta trop inoffensif. Il a été le premier relancer de son équipe et n’a pas pris de risques dans e registre.

Rus (4,5) : dans un début de match engagé, le défenseur roumain a écopé du premier carton jaune de ce match dès la 14′. Souvent en retard dans les duels, il a eu du mal face à la vitesse des attaquants français, notamment Thuram. C’est lui qui a plus souvent été au duel avec les avants français et il a souvent été en retard.

Manea (5) : il a témoigné d’une hargne et d’une combativité incroyable. Il a joué tous les ballons de son côté et a réussi à mettre en difficulté Thuram. En tout début de seconde période, il écope d’un carton jaune à la suite d’un tacle dangereux à retardement sur Thuram. Il a eu plus de mal à défendre sur le français en seconde période et a subi tout au long de la mi-temps. 

Boboc (5,5) : il a réussi à prendre la température face à Ikoné en tout début de match et il n’a pas laissé le français évoluer.

Nedelcu (5) : préféré à Baluta dans l’entre-jeu roumain, il a beaucoup couru et a été très généreux mais il n’a pas réussi à briller techniquement. Il écope d’un carton jaune pour une grossière faute sur Ikoné à la 69′. 

Cicaldau (5) : comme son partenaire au milieu de terrain, il a eu du mal techniquement. Il a lui aussi fait beaucoup d’efforts et a empêché le milieu français de trouver ses attaquants. Il est remplacé par Baluta à la 59′. 

Hagi (6) : très bon technicien, il a apporté de la fluidité dans le jeu roumain et a réussi à perturber l’arrière garde française. Le fils du meilleur joueur roumain de l’histoire a réussi à organiser les offensives grâce à la qualité de ses transmissions qui plus est des deux pieds. Il est un joueur remarquable, qui sème la panique dès qu’il a le ballon dans les pieds.

Olaru (4,5) : il a eu du mal, beaucoup de mal face à Sarr. Il a souvent essayé de vite se projeter vers l’avant mais il n’est jamais parvenu à inquiéter le Niçois. Il a fait des efforts défensifs toutefois et a empêché le latéral français de jouer haut. Il est remplacé alors qu’il peinait physiquement, par Dragomir à la 72′.

Coman (6) : fin et technique, il a donné beaucoup de travail à Amian avec ses dribbles et ses provocations incessantes. Très bon devant, il a été l’attaquant le plus dangereux de la Roumanie en première période. En seconde, il s’est effacé et n’a pas eu l’activité qu’il a pu avoir en première période. Dommage pour lui qui réalisait alors une forte belle performance.

Puscas (6,5) : très intéressant dos au but, il a été un pivot très remuant pour son équipe dans ce match. Pourtant au duel avec les très physiques Upamecano et Konaté, il a réussi à garder les ballons dans les pieds pour permettre à son équipe de grimper sur le terrain. Il a obtenu des fautes importantes devant et ce « taureau » comme l’avait qualifié Ripoll avant le match a réalisé une belle performance. À l’aise techniquement également, il a réussi à dribbler ses adversaires directes à plusieurs reprises. Alors qu’il disparaissait petit à petit dans ce match, il est remplacé par Petre à la 82′.

 

Nathan Themines.

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.
Loading...