Accueil Euro 2019 (U21) Euro U21 – 1ère j. | Les notes de Angleterre – France...

Euro U21 – 1ère j. | Les notes de Angleterre – France (1-2)

Want create site? Find Free WordPress Themes and plugins.

Homme du match : Ikoné (7,5) : l’ancien Parisien a été l’attaquant français le plus remuant en première période. Il a remporté beaucoup de duels notamment face à Dasilva devant lui. En première période, en rentrant sur son pied gauche, il s’est essayé plusieurs fois à la frappe, mais sans trouver le cadre. En seconde mi temps, il a continué à faire souffrir son adversaire direct, et de façon exponentielle, jusqu’à inscrire le but de l’égalisation. Sa technique et ses prises d’initiatives ont fait la différence ce soir, il a amené du jus et de l’activité sur le front de l’arnaque, et même de la folie.

Angleterre (4-3-3)

Henderson (7,5) : très peu mis à contribution en première période, il a tout de même réalisé un exploit en repoussant le penalty de Dembélé à la 25′. 10 minutes plus tard, il brille à nouveau en repoussant un face-à-face, toujours face à l’attaquant lyonnais. Comme tout un symbole les Dieux du football étaient avec lui ce soir puisque sur le second penalty des Bleus, alors qu’il était totalement battu, son poteau gauche est venu repousser la tentative du frappeur adverse. À la 82′, il continue de briller et sort une frappe d’Ikoné qui prenait la direction de la lucarne. En plus de ces multiples arrêts décisifs, il a été très bon dans son jeu au pied et a permis à son équipe d’organiser ses phases de jeu. Malheureusement pour lui, il ne peut rien faire sur le premier but et il est gêné par son défenseur sur le second.

Wan-Bissaka (5,5) : très offensif comme à son habitude, le latéral de Crystal Palace a beaucoup combiné avec Gray. Il a parfois oublié Bamba sur le côté droit et a obligé son équipe à s’exposer à des contres. Lors des attaques placées des Bleus, il a en revanche très bien défendu, debout, et près de son adversaire direct. Il reçoit un carton jaune anecdotique en fin de match pour gain de temps alors que son équipe menait encore. Dans les arrêts de jeu, il est coupable d’un but contre-son-camp évitable qui amène la défaite de son équipe.

Tomori (5,5) : solide défenseur, il a toujours défendu debout, notamment face à Bamba lorsqu’il a dû aller compenser les montées offensives de Wan-Bissaka. Il a aussi été imperturbable dans le jeu aérien alors qu’il avait un vrai client face à lui en la personne de Dembélé. En seconde mi-temps en revanche, c’est un tout autre joueur qui est entré sur la pelouse et il est apparu dominé dans tous les compartiments du jeu. À la peine, Dembélé est parvenu à l’éteindre.

Clarke-Salter (6) : capitaine malheureux puisqu’il n’a eu aucun travail jusqu’à cette main commise dans la surface de réparation à la 25′. Grand bien lui fasse, son gardien est parvenu à repousser ce penalty. Ensuite, il n’a pas sombré et a continué à bien défendre sur son adversaire direct Dembélé. En seconde mi-temps, il a du compenser les errances de son partenaire dans l’axe et le travail fut certainement trop lourd pour lui.

Dasilva (4) : technique et rapide, le latéral a amené du danger su le côté gauche. Mais juste le temps de la domination anglaise, c’est-à-dire les 35 premières minutes. Ensuite, il a eu beaucoup de mal à défendre sur Ikoné et s’est trop souvent fait prendre à l’intérieur. Sur le premier but français, il est une nouvelle fois trop facilement dépassé par Ikoné et laisse ce dernier inscrire le but de l’égalisation.

Choudhury (6) : véritable organisateur du jeu anglais, il est à l’origine de nombres d’actions dangereuses. Une activité impressionnante au milieu qui lui a permis de dominer ce secteur du jeu. En seconde période, il a eu plus de mal à oeuvrer en seconde période ou il a été plus discret. Il est même l’auteur de la grossière faute sur le second penalty des Bleus et écope pour ce geste d’un carton rouge. Malheureux pour lui qui avait pourtant réalisé une bonne première mi-temps, de plus que sa sortie a clairement été à l’origine du regain de forme des Bleus.

Foden (6,5) : l’élément déclencheur. Vif et précis, il est le joueur qui accélère le jeu anglais sur le front de l’attaque. Le Mancunien n’a pas pu se mettre à l’ouvre directement mais ses passes ont toujours créé du danger sur la défense tricolore. Sa justesse technique, elle s’est témoignée sur son but : un remarquable slalom où le ballon lui est resté collé au pied, jusque devant la surface de réparation, où il ajuste ensuite le portier français. Ensuite, l’explosion de Choudhury lui a fait beaucoup de mal et il a disparu en fin de match.

Maddison (5,5) : le joueur de Leicester a joué très proprement et a aidé son équipe à dominer la première période. Très juste techniquement, il a aussi bien tiré les coups de pieds arrêtés et a obligé Bernardoni à sortir. Plus discret en dénonce période, le numéro 8 anglais s’est, à l’image de son équipe, éteint à petit feu.

Sessegnon (6,5) : dans un style percutant, il a eu du mal à passer face à Dagba mais a quand même gêné le défenseur parisien sur ce côté gauche. Il a bien combiné avec Phoden et Maddison pour organiser les phases de jeu. Il a aussi fait preuve d’une générosité incroyable en revenant défendre dans les quatre coins du terrain. Il est remplacé par Calvert-Lewin à la 75′. L’attaquant d’Everton a touché environ zéro ballon pendant ses 20 minutes de jeu.

Gray (7) : très en jambe en début de match, il provoque et distille de très bon ballon en direction de Solanke notamment. Actif, il a causé beaucoup de problème à Ballo-Touré sur le côté droit de l’attaque anglaise. Il est de loin l’arme offensive la plus dangereuse de la première mi-temps, avec ses accélérations foudroyantes. Il est remplacé par Abraham à la 75′. Il a réussi a apporté de la fraîcheur mais pas assez. Il ne fut pas aussi percutant que Gray.

Solanke (4,5) : le meilleur joueur de la coupe du Monde U20 de 2017 a pesé sur la défense française. Son solide gabarit a causé des soucis à la charnière tricolore. Toutefois, dans la seconde partie de la première période, l’attaquant a peiné dans le jeu, et il n’a pas été juste techniquement, ce qui a manqué à son équipe. En seconde période, alors qu’il ne cessait de disparaître de ce match, il fait les frais de l’expulsion de son partenaire et sort, remplacé par Mount à la 72′.

France (4-5-1)

Bernardoni (5) : très concentré et appliqué sur sa ligne, il a toutefois fait preuve d’une fébrilité dans son jeu au pied qui s’est avéré préjudiciable pour son équipe. S’il ne peut rien faire sur le but, il n’a jamais été inquiété de la seconde période.

Dagba (5,5) : il a eu beaucoup de travail défensif à réaliser lui qui n’est pas forcément habitué du côté du Paris Saint-Germain. Jamais à la peine, il a très bien défendu face au vif Gray, notamment en début de match. Match correct de la part du latéral droit qui n’a ni commis d’excès, ni d’erreurs.

Upamecano (7) : gros match de la part du défenseur central français ce soir. Très concentré, il a compensé les errances de Ballo-Touré sur la gauche. Il a coupé un grand nombre de trajectoires de passes dans les derniers mètres. Le véritable patron de cette défense. Il parvient même parfois à remonter le terrain balle au pied pour apporter le surnombre en attaque.

Konaté (5,5) : il réalise un très bon retour dans le premier quart d’heure du match ou il pousse le ballon, avec chance, sur son poteau alors que Gray aurait pu poussé le ballon au fond des filets derrière lui. Un peu trop confiant parfois, il s’est fait surprendre sur certaines phases de jeu, à l’image du but refusé aux Anglais ou c’est lui qui perd le ballon au début de l’action. Il a surtout subi la superbe performance de son coéquipier dans l’axe et n’a pas eu à trop se montrer. De bonne augure pour la suite.

Ballo Touré (4,5) : trop souvent dépassé par Gray sur son côté gauche, il n’a pas réussi à reproduire le rendement offensif qu’il a pu avoir en club cette saison. Il aura été le français le plus à la peine dans cette partie. Offensivement, il n’a pas toujours fait les bons choix et a parfois choisi la frappe alors que ses coéquipiers semblaient seuls en retrait. Si son rôle est d’abord de défendre et d’attaquer ensuite, le Monégasque n’a ni défendu, ni attaqué.

Tousart (5,5) : dans son style agressif, il a imposé un jeu au solide au milieu de terrain pour calmer la supériorité technique des Anglais. Un peu en retard parfois, le capitaine est paru plus embêté lorsqu’il a fallu organiser le jeu et a laissé cette tâche à son coéquipier en club Aouar. Pour profiter de la supériorité numérique, il est remplacé par un attaquant à la 73′ en la personne de Mateta. Le français a fait du bien par sa taille et par sa fraîcheur. Il oblige Wan-Bissaka à intervenir tragiquement en fin de match grâce à une aile de pigeon qui était tout de même cadrée.

Aouar () : le milieu de terrain lyonnais était chargé d’organiser le jeu français. Si son coéquipier Tousart s’est chargé du « sale » boulot, lui a bien réalisé le sien, pour le peu de fois où la France a eu le ballon. À l’origine de nombreuses actions dangereuses, Aouar a aussi aidé ses attaquants à jouer plus haut en remontant le ballon dans l’entre-jeu. Il s’est chargé de tirer le second penalty des Bleus, et a heurté le poteau, alors que le gardien était battu. Assez discret après ce penalty manqué, il est remplacé en fin de match par Thuram. Le Guinguampais a apporté beaucoup de fraîcheur et a fait du bien aux français en fin de match.

Bamba (7) : très actif de son côté, le Lillois a étincelé l’attaque française de sa justesse technique. Ses accélérations ont perturbé la défense anglaise, tout comme ses changements d’ailes en direction d’Ikoné. Il est reparti en seconde période sur les mêmes bases que la première, percutant. En revanche sur une action ou il avait encore fait la différence, il est violemment taclé par Choudhury et obtient un penalty. Il sort sur civière sur cette action, visiblement touché à la cheville gauche, et il est remplacé par Ntcham à la 66′. Il a essayé d’apporter un plus à l’équipe de France mais ses prises d’initiatives étaient trop risquées et il n’a pas trouvé les meilleures solutions. 

Ikoné (7,5) : voir ci-dessus.

Reine-Adélaïde (4,5) : il a décroché très bas pour venir chercher les ballons, parfois même jusqu’au niveau de ses centraux. On l’a ainsi très peu vu sur le front de l’attaque et Dembélé est ainsi apparu trop esseulé. En seconde période, il a essayé de jouer de plus haut mais sans réussite, et il a été trop discret. Dommage pour lui qui montrait jusqu’alors de meilleures choses en U21.

Dembélé (5) : première période plus que compliqué pour lui. Tous ses appels n’ont pas été servis et il a touché très peu de ballons dans cet acte. Pour couronner cette contre-performance, il a vu son penalty repoussé par le portier adverse. 10 minutes plus tard, sur un remarquable service de Bamba, il butte une nouvelle fois sur Henderson, alors qu’il pouvait vraisemblablement mieux faire sur ce face-à-face. Dans le match ensuite, il nia cessé de multiplier les courses dans le vide, qu’elles soient offensives ou défensives. Agacé de ce match, il écope d’un carton jaune en fin de match pour une semelle à retardement. Volontaire et généreux en fin de match, il s’est battu jusqu’au bout, brassard de capitaine sur le bras après la sortie de Tousart, pour aider ses coéquipiers à venir à bout de cette équipe anglaise.

 

Nathan Themines

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.
Loading...