Accueil * Éliminatoires Euro 2020 * Qualifs Euro – 7ème j. | Les notes d’Islande – France (0-1)

Qualifs Euro – 7ème j. | Les notes d’Islande – France (0-1)

Want create site? Find Free WordPress Themes and plugins.

Homme du match : Griezmann (6,5) : Il a eu un peu de mal à rentrer dans son match mais fut ensuite l’homme le plus dangereux côté français. Il a inquiété à plusieurs reprises le gardien islandais sur ocup de pied arrêté (27ème, 48ème) ou dans le jeu avec une frappe qui retombe dans les bras du gardien juste avant la mi-temps. Décisif en seconde période, c’est lui qui provoque le penalty des siens. Il fut également important dans le travail défensif qui a énormément soulagé les siens en fin de match.

Islande (4-4-2)

Halldorson (6) : Le gardien islandais a eu pas mal de travail à faire. Pas de parade extraordinaire à réaliser en première période du fait d’un manque d’allant offensif des français. Plus inquiété en seconde période, il ne peut rien sur le penalty transformé par Giroud.

Palsson (4) : Habituel milieu de terrain, le latéral droit islandais a eu du mal à trouver son positionnement. Heureusement pour lui, il avait affaire à Matuidi qui n’est pas un spécialiste de ce poste d’ailier gauche. Il a parfois tenté d’apporter le surnombre comme sur cette frappe largement au-dessus à la 75ème minute.

R. Sigurdsson (4) : Le rugeux central islandais a souvent été mis en difficulté par le jeu en pivot d’Olivier Giroud. Également en difficulté lorsque les ballons passaient dans son dos. Il a notamment été averti en fin de 1ère mi-temps.

Arnason (4) : À l’image de son compère en défense centrale, il a souvent été dépassé dans les airs comme au sol. Acculé sur son but, il n’a pu empêcher la victoire des français à l’usure.

Skulason (3) : Il réalise une bonne entame de match en pressant assez haut et en effectuant un premier centre dangereux qui file devant les buts de Mandanda. Ce fut beaucoup plus compliqué par la suite face à un Coman très en jambes. Il a finalement craqué en provoquant le penalty des bleus à la suite d’un gros coup sur Antoine Griezmann.

Gudmundsson (/) : Le milieu de burnley n’aura pas eu l’occasion de se mettre en évidence puisqu’il sort sur blessure dès la 15ème minute. Remplacé par Bödvarsson (4). Ce dernier a surtout tenté bloquer son couloir face aux nombreuses montées de Digne. Pas grand-chose à signaler offensivement tant son équipe a défendu tout au long de la partie.

Sigurjonsson (4) : Positionné assez bas devant sa défense, il a très souvent aidé ses défenseurs à tenir le score jusqu’à ce penalty concédé. Pour autant, il fut souvent dépassé, en témoigne son avertissement pour anti-jeu reçu à la 63ème minute. Remplacé par Finnbogason en fin de match.

Bjarnason (5) : Sans club depuis sa rupture avec Aston Villa au cours de l’été, le milieu islandais s’est tout de même dépensé sans compter ce soir. Positionné quelque peu plus haut dans le double pivot islandais, il a tenté d’aller au pressing et d’organiser le jeu des siens par moment. Il s’est signalé par quelques percées intéressantes balle au pied. Insuffisant néanmoins pour provoquer un réel danger.

Traustason (3) : Placé dans le couloir gauche, il n’a quasiment gagné aucun duel face à Pavard. Souvent dépassé par les montées du latéral bavarois il a eu énormément de mal à tenir le rythme de la partie. Remplacé par Sigurdsson à la 80ème minute qui n’a pas pesé dans la fin de la partie.

Sightorsson (5) : L’ancien attaquant du FC Nantes qui évolue désormais en Suède s’est beaucoup remué à la pointe de l’attaque. Malheureusement il était beaucoup trop seul tant dans son pressing que lorsqu’il recevait le ballon.

G. Sigurdsson (5) : Le capitaine islandais et meneur de jeu d’Everton a montré qu’il était le joueur à surveiller des siens. Il a fait parler sa technique à quelques reprises mais était bien trop seul pour amener le danger.

 

France (4-2-3-1)

Mandanda (6) : Le gardien marseillais retrouvait une place de titulaire ce soir en l’absence de Lloris. Il a vécu une partie plutôt calme mais a su rassurer les siens sur les quelques interventions qu’il a eu à réaliser comme sur cette bonne prise de balle à la 29ème minute. Également précis dans son jeu long au pied, il a bien rendu la confiance accordée par Deschamps pour son retour.

Pavard (6) : Le bavarois a continué sur sa lancée avec une partie solide dans son couloir droit. Peu mis en difficulté défensivement, il a su passer devant son vis-à-vis lorsqu’il le fallait. Il s’est surtout distingué par son apport offensif et notamment par quelques centres intéressants.

Varane (6) : Le défenseur formé au Racing Club de Lens a imposé sa sérénité dans la défense des bleus. Très impressionnant dans les duels aériens, il a également assuré les premières relances. Une partie de patron face à une faible équipe islandaise.

Lenglet (5) : Le jeune barcelonais n’a pas eu énormément de travail. Un peu moins en vue que Varane, il a tout de même assuré et a su mettre l’impact nécessaire lorsque cela s’imposait.

Digne (6) : À l’image de Pavard, il a énormément apporté offensivement sur son côté gauche. Très en jambes, il a incessamment proposé des solutions mais a tout de même manqué d’un peu de précision dans le dernier geste.

Sissoko (5) : Titulaire de dernière minute à la place de Kanté, il n’a pas assez pris de risque dans son jeu ce soir. On aurait aimé le voir plus percutant et offensif comme il l’a été en fin de partie avec une percée intéressante sur le côté droit à la 90ème minute qui aurait pu permettre aux français de faire le break.

Tolisso (5,5) : Il s’est projeté un peu plus que Sissoko au milieu mais a également manqué de qualité technique dans ses passes. Il est tout de même monté en puissance au fil du match et a permis aux siens de largement dominer cette partie. Il reçoit un carton jaune en fin de match pour avoir coupé Bjarnasson dans son élan.

Matuidi (5) : Positionné dans le couloir gauche comme il l’a été lors de la coupe du monde, on aurait aimé le voir apporter beaucoup plus offensivement mais on sait que ce ne sont pas ses qualités premières. Toujours très généreux dans l’effort, il aurait pu être récompensé en fin de match mais il trouve le poteau suite à un très bon travail de Coman.

Griezmann (6,5) : Voir ci-dessus.

Coman (6) : Très remuant, il a conservé la forme qui était la sienne lors du dernier rassemblement des bleus. Il a fait mal à la défense islandaise par ses accélérations incessantes mais a manqué de précision comme sur cette frappe qui ne trouve pas le cadre à la 42ème minute. Il aurait pu être l’auteur d’une passe décisive suite à un excellent centre en retrait pour Matuidi en fin de match mais ce dernier trouve le poteau. Remplacé par Ikoné pour les 5 dernières minutes. Ce dernier s’est signalé par une frappe cadrée mais trop molle pour réellement inquiéter le gardien.

Giroud (6) : L’attaquant en manque de temps de jeu à Chelsea a comme d’habitude livré un match de combattant à la pointe de l’attaque française. Il a très bien joué son rôle de pivot face aux rugueux défenseurs islandais. Constamment au combat, il a parfois pesté contre l’arbitrage et fut averti pour contestation en première période. Une nouvelle fois décisif, c’est lui qui transforme le penalty en prenant Halldorson à contre-pied. Remplacé par Ben Yedder à 15 minutes de la fin du match. Auteur d’une très bonne entrée en jeu, le monégasque a manqué le break à deux reprises en perdant son face-à-face avec le gardien islandais à la 81ème minute puis en ne trouvant pas le cadre au bout du temps additionnel.

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.
Loading...