Qualif. Euro 2020 | Les notes de Turquie – France (2-0)

Want create site? Find Free WordPress Themes and plugins.

Homme du match : Under (7,5) : La pépite turque a régalé ce soir. Il n’a peut-être pas été le joueur le plus en vue dans cette partie mais son efficacité offensive fait de lui l’homme du match. Il a fait des misères à Lucas Digne pendant les 45 premières minutes avant qu’il ne soit logiquement remplacé. A l’origine du premier but avec un coup-franc superbement tiré, il est venu doubler la mise en profitant d’une défense adverse désorganisée. Décisif, le joueur de la Roma ne cesse de prouver qu’il est le futur de cette équipe. Remplacé par Yazici (85′).

 

Turquie

Günok (5,5) : S’il a eu peu d’intervention à réaliser sur sa ligne, le portier turc a su garder sa cage inviolée avec quelques sorties sur les coups de pied arrêtés. Il faut dire que les Bleus ne l’ont pas vraiment poussé dans ses retranchements.

Çelik (6) : Finalement peu mis en danger par Matuidi dans un positionnement qu’il n’a jamais eu, on pouvait s’attendre à des étincelles avec Coman. Çelik aussi, attend encore. Parfait sur les seules incursions de Coman – même s’il n’y en a pas eu beaucoup – il a réalisé une prestation plus que propre.

Ayhan & Demiral (7,5) : Quelle copie des axiaux turcs. Pas facile de briller face aux champions du monde devant son public. Ils sont peu à pouvoir s’en vanter mais les Turcs ont été admirables. Impeccable dans le marquage et les ballons aériens à destination de Giroud ou sur les coups de pied arrêtés ils n’ont jamais tremblé. Ayhan Kaan s’est même offert le luxe d’ouvrir le score de la tête, laissé seul au point de penalty.

Kaldirim (7) : Impressionnant devant Mbappé en première mi-temps, il a affiché une solidité incroyable. Il n’a pas hésité à laisser de l’espace pour son vis-à-vis avant de l’enfermer à plusieurs reprises le poussant à des erreurs techniques inhabituelles. Aussi solide après le retour des vestiaires il a tout de même été moins sollicité.

Tekdemir & Tokoz (6,5) : Le travail effectué par la paire de milieux défensifs est remarquable. D’abord dans l’impact et l’envie en prenant d’entrée un quatuor axial adverse à la gorge. En ne laissant que très peu d’espace à des Pogba, Griezmann et consort, ils sont parvenus à éteindre une équipe de France qui n’a finalement jamais trouvé la lumière. Leur force a été dans les récupérations de balle avec des efforts pour mettre la pression au porteur de balle. Tokoz est remplacé par Ömur (90′).

Kahveci (5,5) : Il est la seule petite déception de la soirée mais elle sera vite oubliée après cette superbe victoire. Dans un jeu rapide vers l’avant, il n’a pas pu montrer ses qualités techniques pour servir ses attaquants. La fébrilité des latéraux tricolores a poussé le jeu vers les couloirs et il n’a pas hésité une seconde à distribuer les ballons. Remplacé par Tufan (80′).

Under (7,5) : Voir ci-dessus.

Karaman (5,5) : Même s’il est parvenu à quelques rares débordements, il s’est heurté à Benjamin Pavard plutôt solide dans l’ensemble malgré quelques erreurs dont il n’a pas toujours su profiter.

Yilmaz (7) : Quelle partie de la part du capitaine de la Turquie. Premier défenseur, premier homme à installer et imposer le pressing, il n’a pas compté ses efforts. Dans les appels, dans les efforts, dans la disponibilité, il a affiché une présence de tous les instants. Il n’a pas marqué c’est vrai, mais sa débauche d’énergie lui a parfois coûté de la lucidité devant le but d’Hugo Lloris qui a été salvateur sur deux de ses frappes. Un véritable exemple pour ses coéquipiers.

 

 

France

Lloris (5) : Deux buts encaissés en première période. Oui, mais il est le seul tricolore a avoir tenté de maintenir le bateau bleu à flot. Décisif à plusieurs reprises, il maintenait un espoir utopiste pour une équipe de France totalement hors du coup.

Digne (2,5) : Perdu sur la pelouse de Konya, le joueur d’Everton a été catastrophique. Pas au niveau, dépassé sur chaque débordement d’Under, il a touché le néant. Dérouté par sa prestation défensive, il a été d’une maladresse folle dans les 30 derniers mètres adverses. Remplacé par Mendy (46′) qui a montré de belles choses notamment offensivement.

Umtiti & Varane (2,5) : Pitoyable, la défense centrale française a été l’envers pendant près de 90 minutes. Heureusement pas intégralement pour éviter un naufrage total si ce n’était pas le cas. Un marquage inexistant de Varane sur le premier but, une perte de balle d’Umtiti puis de Pogba sur le second pour couronner le tout. Un manque d’engagement des deux hommes dans les duels aériens notamment mais surtout un manque de concentration dans la majeure partie du match.

Pavard (4) : Moins en difficulté que son compère Digne de l’autre côté, il est loin d’avoir affiché une sérénité à toute épreuve dans cette partie. Peu de mouvement offensif malgré quelques montées mais surtout une fébrilité défensive que ce soit dans les interventions ou dans les relances à l’image de la passe presque décisive pour Yilmaz.

Sissoko (5,5) : Il est peut-être le seul à avoir tenté d’imposer un combat dans le coeur du jeu. Le seul aussi a essayé de mettre ses coéquipiers dans le sens de la marche en montrant le sens de la marche dans les duels. Mais c’était trop peu ce soir. Lui non plus n’a pas eu son rayonnement habituel et sa force de casser les lignes n’a jamais vu le jour.

Pogba (3) : Inexistant dans l’envie et bien trop imprécis dans ses transmissions, c’était le Paul Pogba des mauvais jours. Celui que l’on n’aime pas voir, parfois trop facile et frustrant dans les choix et l’attitude d’un leader. Sa perte de balle sur le second but ne fait qu’ajouter une ligne à sa piètre prestation.

Matuidi (3) : Éteint en première période, on n’a jamais vraiment su quel était son rôle dans ce premier acte. Il est un des premiers à faire les frais de cette piteuse première période. Logiquement, il est remplacé par Coman (46′) qui n’a pas montré grand chose pour ne pas dire rien.

Griezmann (4) : En pleine réflexion sur la suite de sa carrière depuis son départ de Madrid, Antoine Griezmann n’avait sûrement pas la tête sur la pelouse ce soir. Difficile de lui en vouloir tant ses partenaires étaient absents, tout comme lui, mais un leader technique doit aussi montrer l’exemple. Il a bien tenté d’imprimer un pressing défensif par moment, mais c’était un jour sans.

Mbappé (3,5) : Que de mauvaises décisions en première période. La star parisienne en a trop fait tout simplement. Préférant y aller seul et perdre le ballon quand il fallait le donner, il donnait le cuir alors que la bonne décision semblait ailleurs. Des prises de balles approximatives à déplorer également. Une prestations très décevante à l’image d’une seconde période sans réaction.

Giroud (3) : C’est rare, mais ce soir il n’a jamais été dans le coup. Critiqué parce qu’il ne marque pas dans les moments décisifs comme à la Coupe du Monde, il est admiré pour ses capacités de faire briller les autres et de peser sur la défense adverse. Mais ce soir, il n’en a rien été. Jamais servi, jamais trouvé et incapable de se proposer, il est remplacé par Ben Yedder (72′).

 

Benoît Castéla

 

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.