Accueil * Éliminatoires Euro 2020 * Qualif. Euro 2020 – 5ème j. | Les notes de Allemagne –...

Qualif. Euro 2020 – 5ème j. | Les notes de Allemagne – Pays Bas (2-4)

Want create site? Find Free WordPress Themes and plugins.

Homme du match: Georginio Wijnaldum (7): Le milieu de terrain de Liverpool a profité de ce match pour montrer l’étendue de ses talents. En première période, quand son équipe possédait le ballon, il n’a eu de cesse de décrocher pour offrir à ses adverses une autre possibilité offensive. Ses nombreux efforts, tant offensifs que défensifs, il va en être récompensé en offrant la balle de la victoire aux pieds de Malen, tout juste rentré en jeu avant de s’offrir lui-même un but (90+1’) après une course de 40 mètres. Il corse ainsi, non sans un certain plaisir l’addition et permet à son équipe de garder son destin en main dans ce groupe C  de qualifications pour l’Euro 2020.

 

Allemagne (3-4-1-2)

 

M. Neuer (4,5) : L’expérimenté gardien de l’équipe allemande a eu peu d’interventions à réaliser en première période mis à part celle sur Depay (7’), trop axée où il reste solide sur sa ligne. En seconde période, les Pays Bas mettent d’entrée de jeu une grande inténsité. Suite à un bon enchaînement collectif, Neuer réalise un arrêt de grande classe face à Wijnaldum (55’). Son dernier, avant de baisser les bras et d’encaisser 4 buts, beaucoup trop pour un gardien de son standing. Sa place de titulaire est plus que jamais remise en question.

N. Süle (4) : Une première période tout en maitrise pour le défenseur central de la Mannschaft réalisant avec brio les interventions et dégagements défensifs qu’il avait à faire. Il ne relèvera jamais la tête en seconde mi-temps face aux attaquants des Pays Bas. Un match inégal.

M. Ginter (5) :  Aligné sur le côté droit de la défense, il a tenté de participer au jeu offensif en prenant son couloir et en occupant une place assez haute. Un volume de course conséquent mais un manque de justesse lorsqu’il a fallu passer la balle. Remplacé par J. Brandt (84’).

J. Tah (3) : Une première mi-temps solide de la part du défenseur de Leverkusen. En seconde mi-temps, il est impuissant  face à F. De Jong qui égalise suite à son mauvais placement qui fend la défense allemande en deux. Dix minutes plus tard, il aggrave son cas marquant contre son camp (66’) suite à un cafouillage dans la défense.

L. Klostermann (5) : Positionné au coup d’envoi au milieu de terrain, le latéral gauche de formation a eu une activité offensive intéressante, combinant de nombreuses fois avec les éléments offensifs de son équipe, notamment M. Reus ou Werner.

J. Kimmich (4) : Un apport offensif et défensif perfectible. Le munichois n’a pas réellement  rendu le jeu de son équipe plus fluide en perdant des ballons ou en ne s’imposant pas face à l’adversaire. Averti pour contestation (34’), ce qui montre son mauvais état d’esprit.

 

T. Kroos (5,5) : Une activité offensive et défensive louable. Il a montré une bonne qualité technique est s’est montré, vis à vis de ses partenaires, très disponible, cherchant toujours à fuir le pressing adverse. Il marque sur pénalty (73’) où il prend à contre pied le gardien adverse.

N. Schulz (3) : Sur son côté gauche, le milieu de terrain allemand a souvent cherché à combiner avec Kroos pour trouver des espaces. Sans grand succès. En second mi-temps, il se fond dans une sorte d’immobilisme.

M. Reus (6) : Le milieu de terrain allemand a réalisé une première mi-temps intéressante, combinant souvent avec Gnabry, lui servant fréquemment de longs ballons précis. Une verticalité dans le jeu qui a apporté beaucoup de fluidité et de sérénité à son équipe en plus de situations offensives intéressantes. Remplacé à la 61’ par I. Gundogan.

S. Gnabry (4,5): 4 buts en 4 matchs, la statistique est belle mais elle ne reflète pas forcément l’investissement dans le jeu, du joueur. En effet, malgré une ouverture du score rapide (9’) Gnabry n’a plus tenté de décrocher et d’utiliser sa vitesse, pourtant si explosive pour tenter d’apporter offensivement à son équipe. Un manque qui s’est fait ressentir durant la partie et limitant les possibilités et de ce fait les occasions allemandes.

T. Werner (3) : L’attaquant de Leipzig a  de nouveau déçu sous les couleurs de sa sélection, n’arrivant jamais à avoir de bonnes situations  offensives à négocier. Un problème qui est dû à son placement et à ses efforts trop peu rigoureux. Remplacé par K. Avertz (61’).

 

Pays Bas (4-3-3)

 

J. Cillessen (4,5) : Le gardien néerlandais ne peut pas vraiment grand chose sur les deux buts allemands. Sur l’ouverture du score, sa vue est totalement  bouchée. Il aurait pu, dans un de ses grands jours, arrêter le pénalty mais cela a finalement peu d’importance car le réalisme offensif et le déterminisme de cette équipe dont  le maître mot est « collectif » ont pris le dessus sur ces lacunes défensifs.

D. Dumfries (5) : Aligné au sein d’un milieu de terrain très haut, Dumfries s’est signalé pas ses accélérations en première période qui ont permis à Depay ou Babel de trouver des espaces dans la défense allemande. Remplacé par D. Pöpper (58’).

M. de Ligt (3) : Depuis son transfert à la Juventus, l’ex défenseur central de l’Ajax peine à retrouver son niveau flamboyant de la saison passée. Un match à oublier: fautif sur le premier but allemand, il commet une nouvelle faute en faisant la main qui amène le pénalty et le second  but allemand.

V. Van Djik (6) : Il est sans doute le seul défenseur central néerlandais à ne pas avoir sombré en premier mi-temps sauvant, de justesse de nombreuses actions en premier mi-temps qui, sans sa maîtrise aiguë du tacle dans les jambes, auraient fini au fond des filets.

D. Blind (2,5) : Un match catastrophique pour l’arrière gauche, qui a laissé un boulevard entier à ses adversaires sur son côté gauche ce qui a déséquilibré son équipe et qui l’a mise en danger. Un match à vite oublier!

M. de Roon (4) : Le néerlandais a rendu ce soir une copie poussive. Il a vite été submergé lors des contres allemands fulgurants.Il n’a pas assuré la liaison entre la défense et l’attaque pénalisant le secteur offensif de son équipe. Remplacé par D. Malen (58’) . Le jeune attaquant va, suite à un magnifique mouvement collectif, donner l’avantage à son équipe en marquant le troisième but. Une rentrée décisive qui va permettre à ce jeune élément d’emmagasiner de la confiance.

G. Wijnaldum: Voir ci-dessus.

F. De Jong (6,5) : Le crack néerlandais a encore illuminé, par sa qualité technique, ce match, auréolant sa prestation par un but (59’). Il met ainsi son équipe sur le droit chemin après une première mi-temps d’errances.

Q. Promes (4,5) : Aligné sur le côté gauche, l’attaquant de l’Ajax n’a pas réellement pesé offensivement n’utilisant que trop peu sa vitesse pour faire des différences ou décaler. A cela s’ajoute des lacunes de marquages ce qui amène notamment le premier but allemand.

M. Depay (6,5) : Un match intense pour le lyonnais sur tout le front de l’attaque, privilégiant toujours la solution collective. En témoigne sa passe décisive vers Wijnaldum en fin de match qui le récompense personnellement d’un apport offensif de qualité et constant sur toute la durée de la rencontre.

R. Babel (6) : L’attaquant néerlandais, évoluant en premier division turque, a été l’auteur d’un match, sur le plan offensif, très physique. Il a redoublé d’efforts pour déborder aussi bien sur le côté gauche que sur  le côté droit. Sa bonne entente dans le jeu avec son comparse de l’attaque Depay permet, à cette formation des Pays Bas d’avoir deux attaquants pouvant combiner facilement dans les petits espaces et potentiellement se créer des occasions de buts. Remplacé par Aké (81’).

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.
Loading...