Copa America - 1/4 finale | Les notes d'Uruguay - Colombie (0-0, 2-4 tab)

Nous recrutons !
Vous souhaitez devenir rédacteur pour HdM et suivre l'équipe de votre choix ? Vous avez une bonne expression écrite, bonne orthographe, et êtes un passionné de foot ?
N'hésitez plus ! Rendez-vous ICI (le lien s'ouvrira dans un nouvel onglet)


Homme du match : Mina (8) : Infranchissable ! Au sein d'un axe central en béton armé, il a éteint l'attaque uruguayenne par une solidité dans le domaine aérien, un placement irréprochable pendant 90 minutes et des interventions décisives sur les rares cadeaux donnés par sa défense.

Uruguay (4-4-2)

Muslera (7,5) : Ses arrêts n'ont pas suffi à qualifier son équipe. Sobre, efficace, il a réalisé un match solide dans les cages de la Celeste. Surtout, il a été un dernier rempart de qualité face à Zapata, écœurant à trois reprises le poison de l'Atalanta. Dans la séance de tirs aux buts, il n'aura malheureusement pas su stopper une seule tentative adverse.

Vina (6) : Il a été entreprenant offensivement, même si cela ne s'est pas toujours accompagné de justesse dans ses choix ou de précision technique. Défensivement, il a été très sûr bloquant un bon nombre d'attaques adverses. Il a su être agressif dans le pressing, gênant bien ses vis-à-vis.

Godin (5,5) : Une copie correcte émaillée de quelques approximations notamment dans la relance ou dans certains placements défensifs. Toutefois, son métier et son expérience lui ont permis d'éteindre certains incendies derrière, notamment des surnombres adverses.

Gimenez (5) : Il a éprouvé certaines difficultés à contenir les attaquants colombiens, Zapata et Diaz en tête. De trop nombreuses situations des Cafeteros sont parties de sa zone. Toutefois, il a réalisé quelques interventions salvatrices pour corriger le tir. Lors de la séance de tirs aux buts, il a échoué dans son duel face à Ospina.

Nandez (6) : Il fut presque un attaquant à certain moment tant son support et son impact furent indispensables au sein de l'attaque uruguayenne. Ses nombreuses percées vers l'avant ont mis à mal le bloc colombien mais ses tentatives de combinaisons ont peiné à aboutir. Défensivement, il a éprouvé quelques difficultés à tenir son côté face aux offensives de Luis Diaz notamment.

De Arrascaeta (5) : Une prestation bien plus décevante que ses dernières sorties. Il a été bien moins influent malgré de bonnes combinaisons avec ses attaquants, une projection vers l'avant intéressante et de la prise de risques dans les passes. Toutefois, il a souvent échoué dans ses intentions avec une grande imprécision technique. F.Torres a pris sa place (68').

Vecino (4,5) : Son poids fut très limité dans l'entrejeu et surtout il fut de plus en plus faible au fil du temps. Il a été bien trop effacé, touchant peu de ballons et n'ayant pas un rendement défensif suffisant. Il a également peiné sur les reconversions adverses à cause de placements approximatifs.

Betancur (6,5) : Sa couverture défensive au milieu a été de bonne facture, lui permettant d'intercepter un nombre intéressant de ballons adverses. Son travail à la récupération puis ses remontées de balle ont été fortement utiles pour son équipe.

Valverde (6) : Il a amené de la verticalité et de la spontanéité au jeu uruguayen, surtout en première période. Défensivement, il a été actif et efficace tandis que dans le domaine offensif, il a su perforer par moments le bloc défensif colombien par ses passes ou ses courses. Cáceres l'a remplacé (80').

Suarez (3,5) : Peu d'influence pour l'attaquant de l'Atlético qui n'a pas mis en danger la défense colombienne dans cette partie. Il a eu peu de munitions et d'occasions à se mettre sous la dent, surtout près du but d'Ospina.

Cavani (5,5) : Il en a couvert du terrain dans cette rencontre, dézonant énormément et revenant parfois très bas pour participer au jeu collectif. Son influence dans la surface adverse a été en revanche bien plus faible même s'il a parfois causé quelques frayeurs à l'arrière-garde colombienne.

Colombie (4-2-3-1)

Ospina (7) : Un match maîtrisé sans fausse note. Il n'a pas commis la moindre erreur même si on ne peut pas dire qu'il ait été mis sous une forte pression par les attaquants uruguayens. Par contre, lors de la séance de tirs aux buts, il a été impérial en repoussant deux tirs adverses pour qualifier les siens en demi-finale.

Tesillo (6) : Il a été précieux offensivement avec des montées claires, tranchantes et utiles. Il a su bien combiner avec Diaz pour exploiter les espaces dans l'entrejeu et sur le côté gauche. Défensivement, il a eu certaines absences qu'il a bien corrigées par des interventions réussies et des duels gagnés.

D.Sanchez (7,5) : A l'image de Mina, il a été imperturbable tout au long de la rencontre. Les attaquants adverses n'ont jamais trouvé le chemin du but tant il fut très serein, très lucide et surtout très solide.

Mina (8) : Voir ci-dessus.

Munoz (4,5) : Offensivement, son apport a été très limité. Il a été peu entreprenant et, quand il l'a été, il s'est montré imprécis connaissant un certain déchet technique. Défensivement, il n'a pas non plus été irréprochable laissant quelques espaces dans son dos.

L.Diaz (6) : Son dynamisme, sa vitesse et ses qualités balle au pied ont été source d'ennuis multiples pour la défense uruguayenne. C'est de son côté que sont venues les meilleures situations et les percées colombiennes dans ce match. Toutefois, il a peu à peu perdu en lucidité manquant de justesse dans ses choix et ses passes au cours de la seconde mi-temps, gâchant de potentielles franches occasions.

Cuellar (4,5) : Pas toujours très entreprenant, il a été plus utile dans le domaine défensif. Il s'y est montré généreux, efficace par moments sans toutefois réussir à toujours contenir les assauts adverses. Son jeu de passes a lui parfois manqué de précision.

Barrios (6,5) : Il a eu une activité très intéressante dans cette rencontre, ratissant un nombre important de ballons dans l'entrejeu et gagnant un bon nombre de duels. Il n'a pas été maladroit non plus avec le ballon, étant souvent inspiré dans ses passes.

Santos Borre (5,5) : Une activité non négligeable pour lui. Il a souvent su s'infiltrer sur le côté droit pour venir mettre en danger la défense de la Celeste. Sa couverture de terrain et son travail défensif ne furent pas feints. Malheureusement, on peut regretter son manque de tranchant et de précision près du but adverse pour obtenir des occasions dangereuses. Borja l'a remplacé (87').

Muriel (4,5) : Il a joué dans une position plus reculée que Zapata, distribuant le jeu au milieu. Sa grande mobilité ne lui a pas permis d'être plus décisif pour autant. Il a souvent tenté des passes sur de longues distances avec parfois de bonnes idées mais la précision a souvent laissé à désirer. Ses coups de pied arrêtés ne furent pas non plus très précis. Chara l'a remplacé (67').

Zapata (7) : La menace colombienne ! Il a grandement pesé sur la défense uruguayenne, étant le principal destinataire des ballons de ses partenaires. Il a bien exploité la profondeur, prenant parfois le dessus sur Gimenez. Il s'est procuré les plus grosses occasions des Cafeteros mais il a manqué de réalisme, butant aussi sur un excellent Muslera.