Accueil * Copa América 2019 *

L'homme du match : Gabriel Jesus (8) : Il est rare de désigner un joueur exclu dans la rencontre comme homme du match, mais son exclusion est plus le fruit d'une énième provocation de l'insupportable Advincula, et surtout il a illuminé les 67 minutes qu'il a passées sur le terrain de sa classe, autant par des dédoublements exceptionnels, des passes lumineuses, et des dribbles magiques. Passeur, buteur, il a été tout simplement éblouissant. Brésil (4-2-3-1) Alisson (6,5) : Malgré la domination brésilienne, il a été quelque peu sollicité sur la montée de puissance Péruvienne en seconde mi-temps, et a répondu présent...

  Homme du Match : Edison Flores (7) : Avec une hargne des grands soirs, il a été le seul capable de contrarier régulièrement les défenseurs Uruguayens, et il a en plus la lourde responsabilité de transformer avec lucidité le tir au but de la qualification.   URUGUAY (4-4-2) Musiera (5) : Néant, Ras, il n'a jamais eu à se déployer. Match neutre Gonzalez (7) : Justesse défensive, présence constante sur les offensives et souvent dans une précieuse position de relais, il a été disons un des moins mauvais du triste festival de ce soir. Gimenez (5,5) : Quelques ballons perdus qui ne lui ressemblent...

Homme du Match : Cardona (7,5) : Ce joueur est exceptionnel tant par sa précision que par sa distribution de jeu, il a été dans tous les bons coups, et le secteur offensif colombien n'était plus le même après sa sortie en fin de rencontre. COLOMBIE (4-3-3) Montero (6) : Serein dans son but, il n'a pas eu grand chose à faire face à la fébrilité de l'attaque Paraguayenne Arias (7): Très présent autant pour assurer derrière que dans les contre-attaques rapides, il a vraiment réussi une belle rencontre Zapata (5,5) : Egal à lui-même, il a fait le job sans être réellement...

Homme du match: Everton (7,5):Une énorme capacité à semer le trouble dans la défense adverse par sa  vitesse et sa percussion. Il inscrit un superbe troisième but d'une frappe limpide à la 32'. Il a été le joueur le plus en vue sur la pelouse. Pérou (4-5-1) Gallese (2,5): Son dégagement raté sur Firmino sur le 2ème but encaissé est impardonnable. Il n'est pas non plus exempt de tout reproche sur le 3ème but du Brésil. Un mauvais match de sa part. Advincula (2): Souvent dépassé par la vitesse d'Everton, il a beaucoup souffert au point de dégager le ballon en catastrophe...

Homme du match : Miyoshi (8) : Auteur d'un doublé, l'ailier droit nippon a profité de chaque occasion qui lui a été offert pour briller dans ce match. D'abord, il a profité d'un espace laissé dans le dos de Laxalt, blessé, pour déborder et tromper Muslera d'une frappe en angle fermé alors que le portier avait anticipé le centre. Sur le second but, il profite d'un centre dévié par Muslera qui atterrit dans ses pieds. Finalement, il n'a pas été souvent servi mais a été d'une efficacité redoutable. Remplacé par Kubo (83').   Uruguay Muslera (4,5) : Quelle frustration pour Muslera... Sans gros arrêt à...

Homme du match : Al Sheeb (8) : Il a longtemps contenu les assauts colombiens et a rassuré sa défense sur plusieurs actions notamment en seconde période, il s’incline toutefois en fin de rencontre sur une tête somptueuse de Zapata. Un bon match. Les notes de l’équipe de la Colombie (4-3-3) : Ospina (5) : Le gardien du Napoli n’a pas eu grand chose à faire hormis deux actions en fin de match, il a été tranquille. Medina (5) : Pas dans un grand soir, le défenseur s’est signalé par une frappe dangereuse à la 40’ mais n’a pas été transcendant dans...

Homme du match: Guerrero (7) A 34 ans, l'ex-joueur du Bayern Munich, a pesé sur cette rencontre. Il égalise peu après l'ouverture du score d'un but avant d'offrir un centre millimétré pour son compère Farfan. En plus d'avoir été un vrai leader mental.   Les notes de la Bolivie:   Lampe (5): Quelques frappes stoppées à 2-1 ne viennent pas changer le cours de la rencontre. Sa sortie sur Guerrero est réalisée dans le mauvais timing (45'). Haquin (5) Mal positionné sur le premier but, sinon, il a tenu son rang. M. Bejarano (4,5): Absent au marquage de Guerrero sur le second but, très peu...

Homme du match : Vargas (7) : L'attaquant symbolise très bien le résultat de ce match. Très discret en première période, il a été sauvé par sa bonne étoile en seconde. Alors qu'Osako semblait sur la trajectoire de sa frappe, Tomiyasu a fortement contribué à tromper le gardien en déviant (54'). Sa réussite ne s'est pas arrêtée là puisqu'il s'est même offert un doublé en lobant le dernier rempart d'une équipe écœurée. Sans avoir particulièrement maîtrisé son sujet à l'image de son équipe, il a donc inscrit un doublé face à des samouraïs bleus qui méritaient mieux, beaucoup mieux,...

Homme du match : Akram Afif (8) : Un véritable métronome ! Il a dicté sa loi en milieu de terrain notamment d'un point de vue technique. Sa vision du jeu et la précision de son pied ont fait des merveilles. Il a souvent trouvé ses attaquants notamment sur le deuxième but où il dépose un caviar pour Khoukhi. Il aurait pu même contribuer à un succès de son pays mais il a mal négocié les derniers contres, sans doute par manque de lucidité. Paraguay (4-3-3) Fernandez (6) : Solide et plein de sang-froid, il a bien maîtrisé les offensives qataries...

Homme du match : Ospina (8) : Le gardien colombien, nullement inquiété en première période a réussi des arrêts primordiaux notamment à la 59' sur une frappe de Pezzella et, lors du temps-fort argentin, a su réaliser l'arrêt du match à la 67' face à Otamendi. Ses relances propres et sa manière de calmer le jeu ont apporté un plus à son équipe, il a été présent tout au long de la partie. Un gros match de sa part. Les notes de l'équipe d'Argentine (4-2-3-1) :  Armani (4) : Le gardien argentin n'a pas eu grand chose à faire mais n'a pas...